* FAQ  * Rechercher  * @Gimlao  * Mumble
 * Connexion
Nous sommes actuellement le Jeu 14 Déc 2017 22:36:17
  Consulter les messages sans réponse
Consulter les sujets actifs



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Mar 08 Fév 2005 22:03:45    Sujet du message : L'odyssée du Vilain : scène 11 et 12 (page 2)
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Bon, je me prétend pas grand ecrivain. Ceci dit, voici en avant première l'histoire que je compte bien illustrer en B.D.. Le fil de l'histoire s'apparente à un manga, des personnages, un début, un fil d'ariane mais une histoire sans réélle fin. Autant le dire clairement, je ne sais pas d'avance où je vais en venir, j'invente au fur et à mesure bien sur !

Pour vous situer, le début de l'histoire à lieu de suite après la fin de celle du jeu (sans pour autant le spoiler, rassurez-vous...d'ailleurs, il serait bien que je m'en occupe un de ces jours.)

Bon trève de blabla...c'est court, mais j'aime pas détailler non plus...

------------------------------------------------------

PROLOGUE :

Il y a bien longtemps, vivait sur l’île de l’ange, la tribu des échidnés. Vilain fut l’un d’eux. Jeune promu au rang de gardien de l’emeraude-mère qui permet à l’île de flotter dans les airs, Vilain est aussi passionné d’histoires anciennes et de légendes. Les fresques qui ornent le palais caché en disent long sur elles mais certaines histoires oubliées n’auront dû jamais être tiré de l’oubli…

Ainsi, persuadé d’avoir fait une découverte qui changera la face du monde, Vilain se lance à la poursuite des saphirs du chaos et de leurs mystérieux pouvoirs. Il vole un bateau de pirate, recrute son equipage composé de Grinder, la bohémienne fougueuse, Klax le canard déjanté et Rocket le jeune coyote, fou de gadget en tout genre. L’histoire aurait voulu qu’ils périssent tous en mer à la suite d’un naufrage en échouant dans leur quête mais un scientifique va en décider autrement.

De nos jours, le Dr Ivo Robotnik, à l’aide d’une machine fonctionnant grâce à l’énergie de l’émeraude-mère, fait parvenir Vilain et sa bande jusqu’à notre époque afin d’en savoir plus sur les saphirs. Grâce à l’intervention de Sonic et de ses amis et de la témérité de Vilain, le pire est évité et Atlantis, cité sous-marine abritant le saphir-père est épargné de la destruction.

Le calme étant revenu, Vilain décide de reprendre le large…

-------------------------------------------

SCENE 1 : LE DEPART


« Grouille-toi, on va rater le départ, ‘spèce d’escargot
- Pfff, pour ce que j’en ai à faire ! »

Au loin, on peut distinguer deux individus qui arrivent à toute allure, en train de se chamailler. Sur le quai du port principal de Station Square, il y a de l’agitation dans l’air. Vilain et toute sa bande sont sur le point de lever l’ancre dès la prochaine marée, Sonic et Knuckles sont déjà à la bourre pour assister à leur départ vu qu’il ne manquait plus qu’eux sur le quai. Tout le monde est là, même Shadow, Mercury, la princesse d’Atlantis en personne et son garde personnel Seiken. Tails, lui, était déjà en train d’assister Rocket pour renover le bateau qui avait beaucoup souffert du transfert dans le temps…

Mercury est resté un bon moment pensive en fixant Shadow, se remémorant ce qui lui avait révélé au sujet de ses pouvoirs :
« Il y a 50 ans, Gerald cherchait déjà un moyen pour canaliser l’energie des saphirs du chaos exactement comme il l’a fait avec moi pour les émeraudes. Tu es une arme, Mercury… »
Elle, si douce, ne pouvait pas penser un instant qu’elle était le fruit d’une recherche scientifique afin de créer une arme de destruction massive, pourtant force est de constater que ses pouvoirs vont grandissant et qu’ils sont de plus en plus ardus à controler. D’un geste un peu brusque de la main, elle avait l’habitude de renverser les bibelots comme un violent courant d’air. Apparemment, ils seraient liés aux saphirs. Que se passerait-il avec plusieurs d’entre eux ?

Mercury ignore tout sur son passé, ses proches lui racontent qu’elle serait amnésique, ce qui est pas faux mais son histoire est encore plus sombre qu’ils le pensent. Vilain a fait connaissance avec Mercury, la première alors qu’elle était toute gamine, celle-ci était captive d’une bande de pirate, bande à laquelle Vilain a dérobé leur bateau pour quitter l’île de l’ange, point de départ de son long périple. En récompense, elle lui légua un des 7 saphirs du chaos et un talisman lui permettant de rester en contact avec elle au cas où il souhaiterait en savoir plus sur ces étranges pierres. Paradoxalement, 400 ans après il retrouve sa trace grâce au talisman mais Mercury ne semble plus reconnaître son sauveur. Que s’est-il passé entre temps ? Comment une jeune fille peut être agée de 400 ans ? Que lui a fait Gerald ? Au fond d’elle, Mercury était persuadée que sa destinée est liée à celle des pirates…

« ALORS ON REVASSE ? » lui fait Vilain, en lui tapant dans le dos, puis il reprend
« Si tu veux embarquer, c’est maintenant ou jamais !
- Embarquer ? Pourquoi faire ?
- …ben, tu veux pas rentrer chez toi ?
- Ah… oui.
- Mais enfin, qu’est-ce que tu croyais ?
- Je me demandais, si ça te dérange pas de…
- …faire parti de mon équipage, aucun problème !
- …faire parti d… Comment ? Tu acceptes ?
- J’ai rien contre la compagnie des dames à bord. Je sais que ça porte malheur d’habitude mais bon, un peu de malheur en plus, ça ne me fera pas de mal. »

Mercury était surprise que le capitaine accepte si facilement, à croire qu’il n’attendait que ça ! Mais soudain elle se retourne vers son ami de toujours, Seiken. Lui, avait tout entendu de la conversation mais fait mine de n’avoir rien entendu, impassible fixant l’horizon, comme à son habitude.
« Pourquoi me regardez-vous comme ça, princesse ? Si tel est votre destiné, je n’y vois pas d’objection… »
Vilain comprenait la scène qui se jouait devant lui. Mercury et son fidèle serviteur de toujours vont devoir se séparer pour la première fois, Vilain voit là l’occasion révée de se débarasser de ce pot de colle qui tourne sans cesse autour de sa futur conquête. Vilain tend la main vers Mercury qu’elle saisit aussitôt. Affaire conclue, elle est engagée.

« PARES AU DEPART » hurle Grinder depuis le galion
Mercury et Vilain s’avancent vers la passerelle, prêts à embarquer… devancés par Seiken !
« EH LA, où tu vas toi, comme ça ? » Seiken reste muet et ne se retourne pas.
« Mais enfin, Vilain, il est mon garde de corps personnel, il doit m’accompagner partout où je vais, il a prêter serment.
- Ouais, ben, son serment, il va le prêter ailleurs que sur MON bateau !
- Mais essaye de comprendre !
- Ce que je comprends, c’est que monsieur « je-me-ma-pète-en-fixant-l’horizon-comme-un-démeuré-parce-que-ça-me-donne-un-genre » restera sur le quai, un point c’est tout ! »
Mercury venait d’assister à la démonstration de la mauvaise foi de Vilain…

Quelques minutes de silence passent, chacun restant campé sur ses positions quand tout à coup, Grinder, comme une furie, pestifère parce que Vilain manque à l’appel.
« Non mais, oh, ça fait une plombe que tout est prêt, on attend plus que toi ! »
Mais soudain, elle s’arrête dans son élan, elle resta fixée sur Seiken, dans sa tête, ça n’a fait qu’un flash ! Le coup de foudre ! Elle se précipite sur lui et commence à lui faire les yeux doux devant la stupéfaction du concerné et de Vilain.
« Et vous embarquez avec nous, beau gosse ?
- Non, il embarque pas avec nous, Grind’, patiente à bord, j’arrive.
- C’est pas juste. »
Grinder s’en va en larmes, dégoûtée.

« Bon, toi, tu m’excuseras mais j’ai une marée à ne pas rater, le temps de dire au revoir à nos amis et… QUOI ENCORE ?
- Pitié, pitié, Vilain, je ferai le pont et la vaisselle durant la traverséééééééée, supplie Grinder accrochée au costume de Vilain, en sanglot.
- Mmmmh »
Vilain a comme un doute, la connaissant, si Grinder se jette sur Seiken, il aura alors le champs libre pour conquérir Mercury. D’un air sournois, il jette un œil sur Seiken, qui avait perdu tout son flegme d’un coup !

« Bon allez va, tu sais bien que je ne peux rien te refuser Grind’ ! »
Grinder hurle de joie et Seiken panique encore plus. Ce dernier dégoûté, il est aussitôt assailli par la bohémienne qui le fait grimper à bord.
« Merci beaucoup, Vilain, je savais que tu finirais par comprendre…, dit Mercury
- Vous me remercierez plus tard, princesse ! »
Et tous grimpent à bord, sauf Vilain parti remercier Sonic d’être venu.
« Je n’aurai raté ça pour rien au monde, cap’
- De toute façon, il se peut que nos chemins se recroisent, j’ai pas l’impression que Robotnik a abandonné l’idée de s’emparer des saphirs du chaos.
- Ca, c’est sur. A l’heure qu’il est, il doit être en train de dériver dans les eaux du sud !
- En attendant, continuez à veiller sur les émeraudes, moi, je me démmerderai ! Knuckles, c’était un plaisir de voir que la tribu des echidnés ne s’est pas ramollie avec le temps, quoique…
- Dis donc, grouille-toi, la marée monte !
- Toujours aussi amical envers ses ancêtres, Knux ! »

Tails descend à son tour du bateau saluant son ami coyote. La passerelle est coupée, l’ancre est levée, Vilain et sa bande de pirates désormais agrandie s’éloignent du quai sous le regard de nos héros. Shadow pensait encore à Mercury et la longue quête qu’elle va devoir accomplir pour maîtriser ses capacités. Il est le premier à s’éclipser rapidement suivi par tous les autres alors que le bateau des pirates n’est plus qu’un point noir sur l’horizon.

« Quelque chose me dit qu’on ne va pas tarder à les revoir, lance Sonic à Tails sans s’apercevoir que ce dernier ne l’avait pas suivi…
- Oui et plus tôt qu’on le pense !
- Pourquoi ça ?
- Parce qu’ils ont oubliés ceci… »

A la stupeur générale, Klax était resté sur le quai, planté en train de faire des signes de la main vers ses camarades !

----------------------------------------------------------

SCENE 2 : UN COIN DE PARADIS

Après un léger détour par le point de départ pour récupérer Klax, la troupe fait cap vers le sud en direction de Sapphire Lagoon Zone, le fief de Vilain et sa bande d’autrefois. En effet, c’est sur cette île paradisiaque que Vilain et Grinder se rendait pour entreposer leurs premiers butins, puis les richesses se sont accumulées au point d’emplir entièrement une caverne secrète à l’intérieur d’une montagne. Cette planque est idéale, Vilain s’y rend régulièrement afin de retirer quelques liquidités avant de reprendre le large. Cette fois, il pourra également épater Mercury avec ça, pense-t-il. D’ailleurs, Vilain est sur le pied de guerre ! Dans son esprit machiavélique, il élabore un plan redoutable pour entamer la conversation avec elle :

1 – Il est beau mon bateau, hein ? (ça, c’est pour frimer un peu)
2 – Tu n’as pas trop froid ? (là, je montre que je suis attentionné)
3 – S’il y a quoique ce soit que je puisse faire, n’hésite pas. (j’enfonce le clou)
Et c’est parti !

Vilain s’avance vers la balustrade sur laquelle est appuyée Mercury, pensive, les yeux dans le vague et les vagues. Il s’apprête à lancer ses phrases magiques mais soudain elle lui lance… :
« Quelle magnifique bateau, y’a beaucoup d’air mais heureusement il fait pas trop froid. Où est l’eau, j’ai un peu soif ! »
CRAC ! Vilain comme un con, ne savait plus quoi répondre ! En quelques secondes, elle vient de foutre son plan en l’air. Il balbutie quelques syllabes incohérentes avant de sortir du bout des lèvres qu’il va lui chercher un verre pour elle. Il se retourne et se demande si elle a lu dans ses pensés. Grinder de son coté, est tranquillement installée dans la salle commune avec Klax, tous deux en train de regarder la nouvelle télé qu’elle a précédemment volée à Station Square. Vilain entre à son tour dans la salle commune, dépité.
« Dingue…c’est complètement d…
- Chut !
- Méfiez-vous de Mercury, elle peut lire dans les pensées !
- N’importe quoi !
- Je vous jure, c’est vrai.
- Mmmmh…Attend voir, tu n’as pas tenté le coup des 3 phrases, j’espère !
- Hein ? De quoi ?
- Roooh, Vilain, mais elle lit pas dans les pensées, elle t’a juste trop calculé. Ce genre de plan-drague, toutes les nanas le connaissent. Tu devrais changer de techniques, c’est tout. Tiens, d’ailleurs, je suis sur que tu vas profiter d’être dans notre planque pour lui faire mirer notre butin et te vanter.
- Tu rigoles ? Je suis pas si con que ça !
- …
- Bon, j’avoue que ça m’a légèrement effleuré l’esprit…
- T’étonne pas si tu te fais remballer !
- Et toi, ça avance avec l’aut’ tordu
- Seiken !
- Mouais, le tordu là, celui qui reste sur la poupe et qui a pas dit un mot depuis qu’on est parti.
- Tu es jaloux.
- MOI ? AH ! non, il est tordu, et j’aime pô les tordus, c’est tout. Et puis, j’ai pas de leçons de drague à recevoir de toi vu la façon dont tu te comportes depuis que l’aut’ tordu est là
- SEIKEN, IL S’APPELLE SEIKEN !!!
- Tu vois, tu t’énerves pour un rien.
- Non, je m’énerve parce que je suis en train de rien capter à mon feuilleton, là !
- Normal, vu le bordel que tu fais !
- CASSE-TOI, VILAIN ! »
Vilain ressort de la cabine, le verre d’eau à la main et le tend à Mercury.
« La prochaine fois, t’iras le chercher toute seule ! »
Mercury se met à rire et c’est ainsi que Vilain réussit à la conquérir…

Des jours passent, l’ambiance à bord est tendue. Vilain et Grinder ne cessent de se chamailler chaque fois qu’ils se croisent. Ca rappelle un peu l’époque où Klax avait rejoint le groupe, Grinder l’avait pris sous son aile et Vilain ne pouvait pas le sacquer. Il faut dire que tous deux ont des caractères pas faciles, toujours en contradiction et pourtant, ils sont amis même si ça se voit pas de prime abord. Grinder est à la fois la tête de turc mais aussi la confidente de l’échidné… en fait ces deux là se disputent continuellement comme un vieux couple. Le fait que Mercury et Seiken aient intégré le groupe n’arrange pas les choses comme s’ils pensaient qu’ils étaient un vrai couple et que ces deux intrus tendaient à les séparer. Alors pendant ce temps-là, Vilain se lamente sur son sort auprès de Mercury, Grinder reste enfermée avec Klax devant la télé et Seiken vers la poupe du bateau ne bronche toujours pas.
« Quel calme, fait Rocket en sortant son museau de son labo, j’ai raté un épisode ou quoi ?
- Grinder et moi somment brouillés.
- Ce n’est pas la première fois. Et c’est au sujet de quoi ?
- Mercury et moi allons nous FIANCER.
- Hein ? c’est une blague ?
- D’habitude, on dit « félicitations » quand on annonce ce genre d’événement !
- Tu m’excuseras mais j’ai été pris de cours, dit Rocket, gêné. Mais avoue que ça va jeter un froid sur le reste de l’équipage.
- Le reste de l’équipage, je m’en br…enfin, je voulais pas dire ça pour toi.
- Evidemment. Au fait, selon mes calculs, on devrait pas tarder à apercevoir Sapphire Lagoon Zone… »
Effectivement, le temps de se retourner, la terre était déjà visible depuis belle lurette. Toute la bande s’apprête à accoster.

Sapphire Lagoon Zone, un coin de paradis dans un océan de…ben…un océan, quoi. Une montagne, des palmiers, du sable fin et rien d’autre et à l’intérieur un immense trésor, fruit de plusieurs années de piraterie, la plus grande fierté de Vilain.
« HELLO, BOYZ, la banque pirate vient d’ouvrir ses portes. On va se renflouer à toc ! »
Aussitôt dit, l’ancre est jetée et Grinder conduit le groupe vers la cachette présumée du butin.
« Prévoyez la crème solaire, ça brille enormément là dedans.
- Arrête ton baratin et ouvre ! »
Vilain actionne un levier planqué dans un buisson, fabriqué par Rocket. Le sol se met à trembler et le gros rocher qui obstrue l’entrée de la caverne se déplace. Vilain est alors dos à la caverne, histoire d’accentuer la mise en scène. Grinder écarquille les yeux et reste bouche bée, Klax fait de même, Rocket le rejoint, Mercury et Seiken, eux, restent de marbre.
« Eh ben, vous en faites une tête d’enterrement. Qu’est-ce qui a ? Je sais, il reste plus beaucoup de place…
- V…Vilain, retourne-toi, bégaie Grinder avant de s’évanouir. »
Vilain constate avec horreur que sa fameuse caverne secrète est entièrement VIDE !
« QUOI ? OU EST MON POGNON ? »
Vilain se dirige dans la grande caverne vide, hurle comme si il avait perdu un être cher avant d’eclater en sanglots. Mercury va le reconforter.
« Si j’attrappe celui qui a fait ça, je le découpe en tranche comme une part de quiche !
- Allons, ce n’est pas si grave, après tout, c’est que de l’argent.
- Oui mais c’est MON argent, mon bébé, mon…mon préc…mon PRECIEUX ! »
A ces paroles, Vilain perd les pédales et se comporte comme un gollum…

----------------------------------------

SCENE 3 : SAPPHIRE PALACE

A vrai dire, il fallait s’en douter, pense Mercury. En effet, depuis 400 ans que ce trésor dormait dans sa cachette, quelqu’un l’a sûrement découvert entre temps. Les voyages dans le temps laissent parfois de drôle de traces… Vilain est vraiment remonté, bien décidé à faire passer un sale quart d’heure à celui qui l’a dépouillé ou à sa décendance, qui sait !

« J’ai entendu parler d’une agence de détective à Station Square, déclare Grinder. Il paraît qu’ils sont spécialisés dans la perte d’objets précieux. Les Choristes ou les Chronix, un truc dans le genre…
- Non, ça nous fera des frais en plus. Nous allons mené l’enquête tous seuls. Rocket, prend ton jet pack et va fouiller les environs de l’île, on trouvera bien un indice.
- A vos ordres, cap’tain ! »
Le jet Pack de Rocket est une de ses premières inventions et une des plus fiables qu’il n’a jamais créé. Il s’agit d’un réacteur dorsal lui permettant de voler. Il en existe deux variantes : l’un destiné à l’exploration peut voler très haut mais est gourmand en carburant, le second se recharge automatiquement au sol mais ne lui permet que de voler un court instant. Ce dernier est d’ailleurs le plus utile en combat, bien sur, avec son lance-flamme intégré et sa capacité à exploser en gerbes de flammes. Rocket s’équipe du premier jet pack et fonce à toute allure explorer les recoins de l’île. Quelques minutes plus tard, il est de retour à la caverne au ex-trésor, apparemment, il a découvert quelque chose.

« Vilain, tu as déjà entendu parler de Sapphire Palace Hotel ?
- Qué ?
- A Station Square, c’est réputé pour être le lieu privilégié des touristes, dit Grinder.
- Oui, ben, le Sapphire Palace… c’est ici-même !
- COMMENT ?
- C’est de l’autre coté de la colline.
- Ce que tu viens de me dire, c’est que des touristes sont , en ce moment même, en train de souiller MON île ?
- Et c’est pas tout…
- Je crains le pire.
- Soi-disant le propriétaire du palace aurait fait fortune en découvrant un trésor sur l’île où il s’est installé… c’est écrit sur les prospectus. »
Vilain reprend un air sérieux.
« Les amis, je sens que nous allons prendre des vacances bien méritées dans ce palace…
- Tu ne vas pas faire ce à quoi je pense, Vilain.
- J’vais m’gêner, tiens ! Rendons à César ce qui m’appartient… »

A coup de sabre, à travers la jungle de l’île, la troupe fait route vers le nord en direction du palace, Grinder reste fasciné devant la dextérité de Seiken à manier aussi bien son katana spécial réservé aux « Guardian of Sapphire » le plus haut rang militaire décerné sur Atlantis. Les Guardians possèdent tous une arme spéciale de leur choix forgée dans un métal très rare doté de capacités étonnantes à capter le pouvoir des saphirs du chaos. La katana de Seiken émet une étrange lueur bleutée, Klax en observant son amie se demande si Grinder est plus intéressée par l’arme, elle-même, ou celui qui la manie. D’un simple coup de lame, Seiken peut trancher net une branche de plusieurs dizaines de centimètres de diamètre. Quant à Vilain, sa rage seule suffit à faire de même. Très rapidement, le groupe progresse dans la jungle jusqu’à atteindre Sapphire Palace.

Le spectacle est saisissant, le palace est réellement magnifique et la piscine qui l’accompagne est aussi grande qu’une mer. Discrètement, Vilain somme ses camarades à rester tranquille et de ne pas éveiller les soupçons mais c’est sans compter sur Klax ! Ce dernier profite déjà de la piscine dans laquelle il a fait une bombe ! Outrés, les vacanciers crient au scandale, la sécurité de l’hôtel ne tarde pas à interroger les pirates.
« C’est un de vos amis ?
- Qui ? Lui ? Là ? Jamais vu…mais enfin, bref. Je suis Vilain, pirate émérite, je vous somme de me conduire à votre patron, marauds.
- M. Wester ne reçoit pas les inconnus.
- Bon, déjà j’ai son nom, on progresse…
- Déguerpissez d’ici avec votre ami avant qu’on vous arrête.
- Amical comme accueil, grogne Vilain la main sur le pommeau de son sabre. Il se trouve que ce M. Wester possède quelque chose qui m’appartient.
- Le bureau des objets trouvés, c’est à l’accueil…
- Non, non, on s’est pas compris là, ce chac…euh, Vilain devient étrangement calme puis reprend, Wester m’a emprunté un truc qui m’est précieux, je vous prie amicalement de me conduire à lui afin que nous entamions une négociation qui, je suis sur, saura satisfaire les deux partis en dissipant ce terrible malentendu…
- …
- VOUS ALLEZ VOUS BOUGER, BORD** DE M**** !!! »
Mercury s’interpose entre Vilain et le chef de la sécurité de l’hotel, un gardien essaye de l’ecarter pour la protéger mais Mercury sur le coup de la peur fait un mouvement brusque du bras et renverse involontairement le garde avec une onde de choc. Ce dernier recule violemment et s’encastre dans un palmier. Dans la panique, le chef de la sécurité ordonne l’assaut.
« Attention, ils sont dangeureux !
- NON, ATTENDEZ, elle ne l’a pas fait exprès…
- CHARGEZ-LES !
- Vilain, on ne va pas tuer des humains !?!
- On a pas le choix. WaAaAaAaAaAaAaAaArgl !!! »
Vilain sort son sabre mais se fait aussitôt surprendre par les torches électrifiées des gardes. Il perd connaissance. Toute la bande est encerclée et contrainte à déposer les armes.
« Rendez-vous, si vous ne voulez pas subir le même sort
- Nos vacances sont déjà finies…, chuchote Grinder en jettant ses couteaux au sol »

Des heures passent…

Vilain se réveille en grognant, avec un mal de crane digne des plus folles soirées tropéziennes ! Autour de lui le décor est sordide mais tous ses amis sont là, assis sur les bancs, menottés et en détresse… il ne se rend pas compte tout de suite que lui aussi était menotté. Il jette un coup d’œil furtif vers Grinder, celle-ci détourne le regard aussitôt, il cherche le réconfort vers Mercury, mais celle-ci en fait de même. Vilain se rend alors vite responsable de ce qu’il leur arrivait. Honteux, il cherche à se disculper :
« Je …je suis désolé, la colère a pris le dessus.
- Pour un soi-disant chef, c’est préoccupant, dit Grinder d’un ton sec.
- …un meneur doit savoir garder le contrôle de lui-même, rajoute Mercury. Mon dieu, je commence à parler comme Seiken maintenant.
- Et toi, je t’ai pas sonné, cruchasse !
- Fille de joie !
- Hey la, doucement, où sont les belles paroles que vous venez de dire ? Ce n’est pas en se divisant qu’on va régler la situation, crie Rocket. »
Vilain se terre dans le mutisme en constatant le gâchis qu’il venait de faire. Des membres d’équipage qui se dechirent, c’est bien loin de l’image qu’il attendait de la bande de pirate dont il rêvait. En vain, il cherche à reprendre le dessus mais le brouhaha est trop fort. Il fixe du regard Seiken, les bras croisés, le seul que ne réagit toujours pas… mais il sent comme quelque chose de suspect en lui : il est resté tout ce temps sans cligner les yeux, perdu dans des soi-disant pensés sans dire un mot… Vilain pour le faire réagir se saisit d’un caillou et lui lance dessus.

A son grand étonnement, le caillou lui passe à travers. Il demande à ses camarades de s’arrêter de se disputer et d’observer. Vilain s’apprête à décocher un violent coup de poing direct dans la figure de Seiken, celui-ci passe à travers et vient frapper le mur de derrière ! Vilain se tient la main de douleur en sautant de partout pendant que le corps de Seiken disparaît dans un nuage de fumée…
« Ca ne m’étonne pas de lui, affirme Mercury… »

-------------------------------------------

SCENE 4 : RG ATTACKS !

« C’est quoi ce délire, Mercury ?
- Une technique spéciale ninja que Seiken aime bien employer, le Meta Clonage. Depuis tout à l’heure, Seiken n’était plus avec nous, c’était un sosie qu’il y avait à sa place. Le vrai Seiken ne devrait pas tarder à nous sortir de là.
- Si j’avais mes couteaux, nous serions dehors depuis un bail !
- Et tu sais crocheter une serrure électronique, ‘spèce de gourde ? retorque Vilain.
- IDEE, hurla Klax !!! »
Tous les yeux se braquent sur Klax qui, pour une fois, avait une idée pour les tirer d’un mauvais pas (alors que d’habitude ses brillantes idées provoquent l’effet inverse). Il prend son élan et fonce tête baissée vers la porte. Klax a la tête dure, en général, il peut défoncer des murs avec un coup de boule ! Mais là, visiblement c’est la porte qui a eu le dernier mot…
« Bon, après cette jolie démo, quelqu’un a une autre idée débile de ce genre, pour nous sortir de là ? dit ironiquement Vilain »

BIP BIP BIP BIP BUUUUUUZZZZ

Quelqu’un vient de taper le code d’ouverture de la porte, celle-ci s’ouvre lentement et un garde se présente à l’entrée… du moins, le corps inerte d’un garde fraîchement assommé par Seiken qui se tenait juste derrière.
« C’est MON HEROS, jubile Grinder
- Mouais bon, il a assommé un garde et alors ? moi aussi chais l’faire ? grogne Vilain.
- Vous allez sortir de là ou je vais vous chercher, bande d’amateurs ! dit Seiken
- Oh, eh, un peu moins de gueule ! »
Seiken referme la porte et tous les regards pèsent lourd sur la conscience de Vilain.
« C’est bon, ça va, je déconnais. Psss, aucun humour, rajoute Vilain tout bas. »
En sortant, Vilain lance un regard qui en disait long sur ce qu’il pense de Seiken, en même temps un énorme respect doublé d’un profond sentiment de jalousie qui s’ajoute à la honte que lui inspire cette situation.
« Tenez, ceci vous sera peut-être utile »
Seiken rend toutes les armes à leurs propriétaires et tous foncent en direction des couloirs de la prison pour s’echapper.
« On va se séparer en 2 groupes !
- Moi, je reste avec mon Seiken, lance Grinder
- Je dois rester auprès de la princesse, ajoute ce dernier.
- Hey la, moi aussi, je reste avec elle, répond aussitôt Vilain.
- Moi avec Grinder, fait Klax.
- Vilain ? je peux être avec toi, dit timidement Rocket…
- …
- Eh mais, ça fait plus qu’un groupe là, dit ironiquement Mercury.
- ALORS, on va se séparer en plus qu’un groupe…
- …
- BON, on a assez perdu de temps comme ça, en avant ! »

Grinder à l’avant est chargée de mettre hors service, les caméras de surveillance situés en hauteur. D’un coup de couteau net et précis, elle sectionne les câbles d’alimentation. Le katana de Seiken tranche les barreaux d’acier des portes qui se dressent sur la route et le yo-yo de Klax fracasse les sonnettes d’alarme avant même qu’elles ne retentissent. Le groupe avance sans peine quand soudain, d’un geste maladroit, Klax rate une cible et l’alarme a le temps de donner l’alerte.

« Ah, c’est malin, maintenant on va avoir les RG au derche, lance furieusement Vilain.
- Pas fait exprès… »
Les RG, ou robots-garde, sont d’étranges machines conçues par le GUN, la police locale de Station Square qui ont une certaine ressemblance avec feu-Gamma, une des machines de Robotnik. Il n’est pas rare que le GUN se serve des créations du savant fou pour élaborer leurs propres machines censées faire respecter la loi dans le monde. Vilain a déjà eu à en découdre avec ces sales bêtes pour protéger Grinder accusée de vol (que pour une fois, elle n’avait pas commis). Elles sont redoutables. Aussitôt, leur objectif est verrouillé et les robots balancent leurs fléchettes électrifiées pour tenir en respect les renégats, d’un coup de sabre, Vilain parvient à en parer certaines mais les tirs sont trop rapprochés. Mercury accourt vers l’avant du peloton.
« NON, RESTE A L’ARRIERE, C’EST DANGEUREUX »
Mais n’écoutant que son courage, elle se concentre et crée un bouclier magnétique devant elle, empêchant les fléchettes d’atteindre Vilain. Les RG ne ratent jamais leur cible, persuadés d’avoir atteint leur but, ils se désactivent d’eux-mêmes.
« Fu-gi-tifs appré-hen-dés, fin de mission. Bzzzz
- Comment elle a fait ça ?
- Mercury ? »
A genou, affaiblie mais encore vivante, Mercury se relève péniblement.
« Ca va, ne vous inquiétez pas pour moi…
- Princesse, vous ne devriez pas abuser de vos pouvoirs, surtout sans votre saphir fétiche, ça vous affaiblit.
- Comment ça, sans saphir ? interroge Vilain. Tu veux dire que les saphirs te rendent plus forte ?
- Apparemment, mais je n’en sais pas plus…
- Eh, mais c’est cool, et si on se relançait à la chasse aux saphirs du chaos ? Avec de tels pouvoirs, on sera invincible !
- NON !!! fait unanimement le groupe.
- Enfin, continue Rocket, l’energie des saphirs est trop instable Vilain, t’as bien vu ce que ça a provoqué sur toi la première fois !*
(*voir le jeu)
- Oui mais pas besoin des sept, deux ou trois suffiront…
- Et si on en discutait dehors ? »

Le groupe passe à coté des RG désactivés sur la pointe des pieds, il ne faut pas qu’ils se remettent en route, Mercury n’aura peut-être plus assez de force pour les repousser une seconde fois. Dans cet exercice, c’est Klax qui a le plus de mal, ses larges pattes palmées sont durs à caser dans les petits espaces entre les robots et ce qui devait arriver arriva, il bute sur l’un d’eux.
« Whoops !
- BzzzzR, RG 125 au rapport ! »
Le robot reste toutefois immobile. S’en suit un long moment de silence et le groupe continue à avancer avec encore plus de précautions. Une fois sorti de la salle, Vilain en profite pour lui mettre une calotte dans le dos de la bohémienne ! Puis, ils traversent au pas de course le patio de la piscine devant le mécontentement de la clientèle, ils se font forcément repérer une nouvelle fois par la securité qui lance les RG à leur poursuite à travers la jungle de l’île.
« Séparons-nous, nous aurons plus de chance de les semer, on se retrouve tous au bateau. Seiken, tu restes en compagnie de Mercury, Moi je reste en arrière pour les ralentir. »

A ces paroles, Seiken transporte Mercury et part en direction de la canopée de la jungle, Klax prend la mer étant donné qu’il nage plus vite qu’il court. Grinder passe à la vitesse supersonique comme elle sait si bien le faire et Rocket allume ses fusées et disparaît dans le ciel. Vilain fait brusquement demi-tour et fait face à un des robots.
« Cible localisée, Activation du mode combat …
- Tu seras ma première victime, boite de conserve ! »

-----------------------------------------

SCENE 5 : LE DERNIER CRI

Un air de duel s’installe dans la clairière. D’un coté, une machine programmée pour tuer, de l’autre, un capitaine pirate prêt à tout pour préserver son équipage sain et sauf. Le RG sort toutes ses armes, un arsenal complet et sophistiqué : armes de poing électrifié, blaster ventral, et lance-mines dorsal, face à lui, Vilain n’a que son fidèle sabre, un pistolet sans munitions et un courage exemplaire…

Le robot s’avance, Vilain ne bouge pas d’un pouce comme s’il attendait que son opposant fasse une erreur pour en profiter, la règle n° 1 quand un duel est statistiquement perdu d’avance. Il lance sa première attaque, un violent coup de poing métallique que Vilain pare sans peine et esquive l’attaque suivante qui survint de l’autre coté. C’était moins une, visiblement ce nouveau modèle semble plus perfectionné que ceux qu’il avait déjà affronté. D’une roulade, l’échidné passe dans le dos d’un robot et porte un coup de sabre violent sur la carlingue visant la boite de contrôle. Le coup n’était pas assez fort, le blindage utilisé est lui aussi plus résistant.

Vilain commence à douter, il avait sous-estimé son adversaire. Le robot ayant detecté sa présence dans son dos, fait une rotation à 360°, le bras tendu et heurte Vilain en pleine tête, ce dernier voltige sur quelques mètres en arrière et atterrit violemment sur l’herbe. Il se relève péniblement, prêt à prendre sa revanche. Le robot change d’arme de poing et sort un canon, il fait feu sur le pirate d’énormes boules d’énergie. Vilain a bien du mal à les éviter, l’une d’elle atterrit à ses pieds, lui faisant perdre l’équilibre. Par chance, toute la fumée soulevé par ses tirs à répétition lui fait perdre le visuel. Vilain profite de la situation pour surgir inopinément de la brume et plante son sabre dans un des « yeux » de la machine qui s’écroule, avant de redisparaître dans le brouillard. Mais la trêve est de courte durée, aussitôt dissipée, le RG repart à la chasse et inspecte les arbres qui bordent la clairière.

« Je suis là, tas de férailles »
Vilain se tenait immobile derrière lui, le robot prend tout son temps pour charger son canon et tir un rayon surpuissant sur Vilain qui ne bouge toujours pas. Il prend le rayon de plein fouet. Electrocuté à mort, Vilain s’écroule à genou avant de tomber à plat ventre sur le sol. L’objectif zoom sur le corps inerte de Vilain, mission accomplie, le robot-tueur prend un dernier cliché de sa victime avant de rentrer à la base… Mais durant le centième de seconde où la photo est prise, le corps disparaît ! Le RG reste coi, incapable de comprendre ce qui se passe, il n’a même pas eu le temps de comprendre qu’il venait de se faire couper en deux par le katana de Seiken dans le dos.
« Voilà ce qui se passe quand on ne fait confiance qu’à ses yeux » declare Seiken devant les deux demi-robots fumants avant qu’ils explosent. Le vrai Vilain surgit fou de rage.

« DE QUOI JE ME MELE, JE POUVAIS M’EN SORTIR TOUT SEUL !
- Ingrat !
- J’ai pas besoin de tes tours de passe-passe.
- Ces techniques ne sont pas faites pour l’amusement et pour les acquérir, il faut un très long entraînement… ceci dit, j’ai beaucoup apprécié ton courage, Vilain. Mais ta fouge te perdra. Tu as sous-estimé ton adversaire, n’est-ce pas ?
- …
- Inutile de me répondre, je t’ai observé depuis le début avec Mercury.
- Et alors ? Tu m’as désobéi, voilà, je t’ai demandé de la conduire au bateau et pas de m‘épier !
- Mmmh, je vois, je vais avoir plus de boulot que prévu. »
Sans se retourner, Seiken part en direction du bateau.
« Ne lui en veut pas, il a son caractère mais c’est un excellent combattant, dit Mercury.
- Quand je dis quelque chose, j’aime qu’on le fasse. Imagine que ça se sache, je perds ma crédibilité envers mon équipage, tu comprends ?
- En fait, ce qui te préoccupe, c’est ta petite personne, le fait qu’il t’ait sauvé la vie, ça passe après.
- Ca, ça reste à prouver…
- Quelle tête de mule ! »

Vilain ne voulait pas perdre la face. A deux reprises, Seiken lui vole la vedette. Enivré par sa jalousie, voilà qu’il devient odieux envers lui au lieu de le remercier. Ils s’empressent de retourner au bateau avant que d’autres robots n’interviennent. L’ancre était levée depuis belles lurettes, au pied du bateau Grinder attendait son capitaine de pied ferme.
« Qu’est-ce que tu fais, plantée là ? Grimpe vite à bord !
- Attend, Vilain. Avant de partir j’ai quelque chose à te montrer. Suis-moi dans la cachette.
- Qu’est-ce que tu veux y faire ? T’as bien vu qu’elle est vide.
- Justement, c’est ce que j’ai à te montrer. »
Dans la caverne au trésor, Grinder plante ses couteaux dans la roche afin d’atteindre une corniche en hauteur. De là-haut, elle largue un coffre à trésor.
« C’est quoi ce délire ?
- Des petites économies que j’avais planqué un peu plus haut au cas où. Et celui-ci n’a pas été découvert apparemment. Du coup, on ne repart pas bredouille !
- Grinder, tu es géniale ! Je t’aime ! »
A ces mots, Grinder ne savait plus quoi penser, si Vilain l’a dit sincèrement ou sur le coup de l’émotion…
« Transportons-le vite à bord et en route ! Et pourquoi les voiles ne sont toujours pas sorties ?
- Vilain, il est temps de tester ma dernière invention, fait Rocket du haut de la passerelle.
- Pourvu que ça marche cette fois-ci !
- T’inquiète ! Tails m’a un peu aidé sur ce coup-là. »
Rocket sort une télécommande et le bateau se met soudainement à vibrer et à virer de bord, il fait face au grand large.
« Accrochez-vous bien, C’EST PARTI ! »
Deux énormes réacteurs d’avion étaient sortis des flancs du bateau ! D’un souffle, le galion est projeté vers l’horizon au nez et à la barbe des robots lancés à leur poursuite (en supposant qu’il en ait une, de barbe…)

----------------------------------------

LA SUITE EN PAGE 2 >>> GO !!!

Image Work In Progress
Dernière édition par Vilain Pabo le Sam 21 Mai 2005 20:29:56, édité 17 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 13:52:41    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

RAH! J'avais même pas vu ! T'aurais pu me prévenir, quand même.
C'est super marrant. ^^ ( Je vois que tu n'as pas oublier ce que j'avais mit dans ma fic, tu l'as même étoffé un peu. ^^ )
J'attend la suite avec impatience ! ^^
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 15:21:31    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

:shock:

Oh, une réponse, j'avais perdu espoir ! Merci bien, en récompense je poste le chapitre 2 que j'avais totallement zappé !

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:03:06    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Génial ! XD J'me suis bien marré ! Bien qu'un peu cour, c'est vraiment marrant. ^^
Continue comme ça ! ^^
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:26:09    Sujet du message :
Anonyme

Yeah!
Vivement la suite.
L'histoire est super et très bien expliquer :P (continue XD)
Haut
 
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:29:15    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Si les scènes sont aussi courtes, c'est parce que je compte l'illustrer en BD avec une histoire fleuve comme un manga et chaque scene est un chapitre (et 3 chapitres, ça fait un tome...vous me suivez ?)

Je viens de la finir : la scène 3 ! :P

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:43:09    Sujet du message :
Anonyme

Super, le suspens est bien entreprit et ça donne envie de lire la suite, lol :P
Haut
 
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:50:16    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Cool, une petite intrigue. =p
Dit-moi tu vas vachement vite, où trouve-tu toute cette inspiration ?
J'attend la suite avec une assez grande impatience. =p
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 19:22:27    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Oui, y'a pas que des passages droles dans une fiction, dans cette fic j'ai l'intention d'y mettre un peu de tout.

• Citer
Dit-moi tu vas vachement vite, où trouve-tu toute cette inspiration ?

J'ai un fil d'Ariane mais j'invente au fur et à mesure. Je me mets dans la peau de Vilain et j'essaye de voir comment je réagirai face à diverses situations (en étant un peu plus héroïque bien sur)

La suite ? Justement je l'ai posté : Scene 4

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 20:53:17    Sujet du message :
Anonyme

Lol!
Pas mal c'te suite ^^
Haut
 
Message Publié : Dim 20 Fév 2005 19:27:35    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
Administrateur

Message(s) : 3912
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 33
Localisation : Tu vois le canon de mon flingue ? Ben je suis de l'autre côté...

J'aime bien cette histoire, mais...

Si j'ai bien compris, il faut revenir au jeu pour comprendre 2 ou 3 trucs... Mais le jeu n'est pas encore sorti (il en est où, au fait ?), ce qui nous amène à une impasse...

En tout cas, ton histoire n'est ni lourde, ni fatigante et même parfois bien marrante. Continue comme ça, c'est un Ordre

PS : Si gerald a créé Mercury, n'y a-t-il pas un prototyope, comme pour Shadow ? Ou alors Mercury est le prototype...

Image
ImageImage
Image
"SuperSeb, fan de Ratchet"
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 20 Fév 2005 23:55:49    Sujet du message :
1 Étoile du Temps

Message(s) : 117
Inscription : 31 Déc 2004

Corrige le titre : c'est "odyssée" ^^

J'aime bien. C'est certes court mais le découpage est pas mauvais, c'est marrant ^^
Et puis comme j'adore les persos à la base, les voir évoluer, c'est plutôt sympa

Par contre, tu veux un peu illustrer ou carrément faire une BD ? (bon courage si tu choisis la seconde option car tu risque d'en avoir du boulot )
Dernière édition par Altaïr le Lun 21 Fév 2005 11:56:26, édité 1 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 21 Fév 2005 00:40:45    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Le paradoxe, c'est que Mercury est supposé avoir 400 ans, puisque Vilain fait sa connaissance dans le passé et la retrouve etrangement dans le présent et dotée de pouvoirs liés aux saphirs et à Gerald... je vais pas balancer l'intrigue ^^

En ce qui concerne le jeu, je bosse sur les planches de sprites, j'ai peu de temps à moi, donc ça avance très lentement... sinon j'ai déjà élaboré les grandes lignes de l'histoire...

Anubis : Ah ouais merde, merci pour l'orthographe. Je pense en faire une vrai BD noir et blanc...

La suite : Scene 5, une scène courte de baston.

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 21 Fév 2005 11:26:19    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
2 Étoiles du Temps

Message(s) : 248
Inscription : 31 Déc 2004
Localisation : Poitiers et ses Alentours

Yop, j'ai lu, ça passe bien, encore qu'il y ait à certains niveaux quelques langueurs, mais c'est un style, j'adopte. Je pense de toutes manières qu'il faudra en tirer autre chose qu'un texte en bois brut, car ça a trop de potentiel pour rester ainsi.

Allez zou, ramène-nous la suite et fais-nous rêver.

"Indépendance toujours, Neutralité jamais"
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 21 Fév 2005 20:17:12    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Géant, encore une bonne suite ! ^^
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 28 Fév 2005 19:20:15    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
Administrateur

Message(s) : 3912
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 33
Localisation : Tu vois le canon de mon flingue ? Ben je suis de l'autre côté...

Vilain : J'ai édité ton titre... ;)

Image
ImageImage
Image
"SuperSeb, fan de Ratchet"
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 02 Mai 2005 17:24:15    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

SCENE 6 : LA NOUVELLE QUETE

Toute la troupe, qui n’avait évidemment pas suivi le conseil de Rocket, se relève ! Maintenant, hors d’atteinte pensent-ils, ils recherchent un nouveau but.
« Qu’allons-nous faire maintenant, capitaine ?
- Mmmmmh, fait Vilain en regardant du coin de l’œil Mercury. On va rechercher des saphirs du chaos, pardi !
- LES SAPHIRS DU CHAOS ?
- Vilain, tu es devenu fou !
- Vilain pense renforcer les pouvoirs de Mercury pour s’en servir d’arme… dit Seiken, sur de lui.
- TOI, JE T’AI PAS SONNE !
- Dites-moi que je rêve, tu n’as pas l’intention de faire ça quand même, te servir d’elle comme d’un vulgaire outil ! dit Grinder d’un ton menaçant.
- T’as pas envie de récupérer notre butin, c’est ça ?
- Si tel est mon destin, j’accepte ! fait Mercury qui avait discrètement tout entendu.
- QUOI ???
- Il se trouve que j’ai été crée pour ça… »
Mercury revèle à tous ce que lui avait confié Shadow avant de partir. Elle a été kidnappée et manipulée génétiquement par le grand-père de Robotnik, Gerald Robotnik. Ce projet baptisé « Projet Mercury » (original, n’est-ce pas ?) était similaire à celui de Shadow : fabriquer une arme biologique destinée à canaliser l’énergie des pierres de pouvoirs, en l’occurrence, il s’agit sûrement des saphirs puisque Shadow, en temps que hérisson est réfractaire à ces derniers, lui, était destiné aux émeraudes. L’energie des saphirs étant trop instable, le « projet Mercury » a été annulé avant terme, avant même que le GUN fasse irruption dans les plans de Gerald, ainsi le secret des saphirs a été conservé et le prototype ramené vers les siens… mais était-ce de nouveau la même Mercury qu’autrefois, celle que Vilain a rencontré tout bébé ? Comment une fille peut être agée de 400 ans ? Vilain, en écoutant l’histoire de la princesse se posait plein de question mais n’avait qu’un but en tête : récupérer son argent par tous les moyens.

Au même instant, dans la plus haute tour du Sapphire Palace…
« M. Wester, les fugitifs se sont echappés…
- Bande d’incapables
- Désolé…
- Pas grave, ils nous causeront plus d’ennuis, un établissement comme le notre ne peut se permettre d’avoir une mauvaise image. Vous pouvez vous retirer.
- Bien monsieur.
- ATTENDEZ !!!
- Oui ?
- Vous m’avez bien dit que l’un d’eux se faisait appeler Vilain, c’est ça ?
- C’est exact…
- …et entre nous, quel nom à la con.
- Ha ha ha ha ha ha !
- Que voulait-il ?
- …récupérer un truc, il a dit.
- Ouaip, un truc comme ça, un bien que vous auriez dérobé, j’ai pas très bien compris.
- ET VOUS LES AVAIT LAISSER FILER ??? hurle Wester qui a perdu son sang-froid.
- Mais ils ne causeront plus d’ennuis, vous avez dit…
- SILENCE ! disparaissez, vous deux et envoyez-leur une escouade de pi-rob-ates SUR LE CHAMPS.
- A vos ordres, monsieur ! »
Les deux sbires de Wester sortent du bureau se demandant pourquoi ce soudain changement d’attitude de leur patron, quel intérêt a-t-il de vouloir éliminer ces intrus même chassés de l’île ? Dans l’ombre, Wester paniquait sans rien laisser paraître. Le retour de Vilain était un bien mauvais signe, il se doutait que le trésor qu’il a découvert dans la montagne appartenait à des pirates mais il ne se doutait pas que ces même pirates allaient reclamer leur dû. Pour ne prendre aucun risque, le patron envoie une escouade formée à piller des navires et à les envoyer par le fond, s’il le faut.

« Bon, on a l’argent, il manque plus qu’à acheter (voire les avoir gratuitement, si possible) quelques provisions pour débuter notre nouvelle mission ! »
Le navire de Vilain vogue plaisiblement, tous savourent ce calme retrouvé après tant d’agitations.
« Vilain, tu ne vas quand même pas te servir de Mercury comme un objet, fait timidement Rocket à son capitaine.
- Mais, vous allez me lâcher les bask’ avec ça ? Puisqu’elle est d’accord, je vois pas où est le problème. Et puis, tu as bien vu ce qu’elle a fait devant les robots-gardes, tu serais capable d’inventer un truc qui fasse la même chose ?
- Avec une batterie standard d’une masse transportable, sûrement pas !
- Alors, on a pas le choix !
- C’est pas un peu risqué ? Je veux dire, vu que le projet a dû être arrêté avant son accomplissement, il doit y avoir une raison qui a fait que…
- Rocket ! Je t’apprécie bien mais s’il te plaît, ferme-la. Profite de ce silence ! »
A ces mots, un bruit sourd se fait entendre.
« C’est pas un peu fini ce bordel, Rocky !
- Mais j’y suis pour rien, moi !
- Wah ! La-bas ! ‘gardez, crie Klax de la vigie »

Une hors-bord futuriste lourdement armé s’approche du galion ; son toit s’ouvre et des missiles sont projetés dans les airs.
« Qu’est-ce que c’est que ces trucs-là ? ils nous canardent ! »
En fait, ces missiles sont des robots parachutés sur le pont du bateau, il y en a en tout une bonne vingtaine, de formes humanoïdes équipés d’armes blanches de toutes sortes. Toute la bande se met en position de combat, Klax descend de la vigie en glissant le long du poteau, toutes les armes sont sortis de leurs fourreaux.
« Apparemment, ce n’est pas une visite de courtoisie.
- Mais pourquoi il nous pourchasse encore, si loin de son île ?
- Tu veux lui demander ? Rocket, tu emmènes Mercury dans la cale, à l’abri. Seiken, tu restes combattre avec nous, fait confiance en lui.
- …d’accord…
- -EX-TERMINER LES IN-TRUS-
- Bon, à 20 contre 4, ils n’ont aucune chance ! »
La bataille s’engage, Vilain fonce en premier et plante son sabre dans la carcasse d’un des robots et d’un revers l’expédie dans le tas. Grinder pare les attaques d’un des leurs en fait mine de s’amuser, d’un geste sec, elle coupe un bras du robot puis l’autre et s’amuse comme ça jusqu’à lui coup la tête. Elle tape dedans avec le pied et demande in-extremis à Klax de se baisser. Il a faillit se prendre le projectile en pleine tête. Seiken fait tournoyer sa lame et tranche plusieurs robots à la fois. Les membres de robots volent de partout mais pendant ce temps, Rocket emmene Mercury dans la soute pour y être en sécurité juste à coté du coffre que la bohémienne avait sauvé du pillage.

Il ne reste plus qu’une poigné de robots à trucider mais alors que la fatigue commence à se faire ressentir, le hors-bord lance une nouvelle salve de « missiles ». Toute la bande commence à faire des erreurs et à baisser la garde. Grinder qui ne s’amuse plus se fait sauver par Vilain alors qu’un robot l’attaquait de dos. De la cale, Mercury est inquiète, elle sait que le situation tourne au vinaigre, elle voudrait tant les aider mais le coyote essaye de la raisonner.
« Klax ! Ne laisse pas les robots s’approcher de la cale ! »
Mais que faire quand on est seul face à une dizaine de robots sanguinaire, Klax a beau faire son maximum, il se fait assommer par un des robots en traître, ce dernier donne un grand coup de pied dans la porte de la cale et s’apprête à débusquer ses proies. Soudain, une enorme explosion apparaît derrière lui, c’était Vilain qui avait tiré sur lui au pistolet, la carcasse fumante vole à travers la pièce et vient fracasser le coffre. Vilain rassuré, retourne au combat.

L’envie de Mercury devient de plus en plus pressante, d’autant que maintenant avec la porte fracturée, elle voit le sinistre spectacle devant elle de ses amis en train de se faire envahir par des ennemis toujours plus nombreux.
« Je dois les aider !
- Et comment, tu n’es même pas armée. »
Mercury se baisse et saisit un des joyaux que renfermait le coffre, elle pensait dans la panique pouvoir défoncer la tête des ennemis à coup de pierres précieuses ! Mais dans son élan, elle s’effondre et s’entoure d’une étrange aura rougeâtre. Rocket, inquiet, tente de lui arracher la pierre de sa main mais une onde de choc le propulse de l’autre coté de la pièce. Impuissant, Rocket ne peut que regarder la princesse faire. Elle se relève lentement et marche vers la sortie comme si elle était possédée. Rocket court à travers la cale pour l’en empêcher mais une nouvelle onde de choc le met à terre. Pensant avoir échoué, il s’évanouit…

Inexorablement, Mercury s’avance vers le champs de bataille à la manière d’un zombie…
« Qu’est-ce qu’elle fait, là ? Mercury retourne dans la cale, MAINTENANT » hurle Vilain mais elle faisait mine de ne rien entendre, c’est comme si quelque chose la manipulait. Des robots tueurs se lancent vers elle mais à chaque tentative une onde les propulse à l’arrière. Sentant la menace venir, tous les robots se jettent sur la princesse abandonnant les autres. Il y en avait tellement qu’on ne la voyait plus. Tous donnent des coups de dagues, d’épée, de griffes et de haches, Vilain voyait la princesse se faire étriper sous ses yeux… incapable de faire quoique ce soit…

-------------------------------------------------------------------------------------

SCENE 7 : MONTRE-TOI FORT ET ON TE RESPECTERA

Rocket, encore groggy, appuyé sur le montant de la porte cassée assiste lui aussi à la scène macabre, culpabilisant d’avoir échoué dans sa mission. D’un ultime sursaut, il décide quand même de lui prêter main forte, comment ? lui-même l’ignorait mais dans ses moments-là, il y a peu de place à la réflexion. A peine, il se rapprochait, des éclairs rouges surgissent du rassemblement de robot et une lumière aveuglante en sort, le coyote baisse les lunettes qu’il y a habituellement sur le front et qu’il utilise seulement quand il fait de la soudure, pour mieux voir ce qui se passe. C’est surréaliste, le corps de Mercury flotte dans les airs et émet un immense champs électromagnétique qui se propage. Tous les robots pris dans ce champs se désactivent comme si leur batterie s’était vidée d’un coup, L’onde atteint même le bateau de transport de ses sales engins qui explose et coule à pic en quelques secondes. La lumière est tellement intense que même malgré ses lunettes de protection, Rocket est obligé de fermer les yeux, il ne pouvait plus que sentir le souffle de l’explosion et le bruit des robots qui tombent sur le bois du pont…

Le calme est revenu, très calme même. Vilain, Grinder et Seiken n’en croyaient pas leurs yeux, autour du corps inerte de Mercury, tous les robots gisent sur le sol, une fumée et une odeur de brûlé sortent de leurs articulations. Vilain se précipite vers la princesse inconsciente, les larmes aux yeux. Elle a le souffle court mais elle respire encore, sur elle, il n’y avait ni taches de sang, ni cicatrices et dans sa main, elle tenait encore ce drôle de joyau dont s’empare Rocket. A son grand étonnement, il reconnaît tout de suite la forme d’un des saphir du chaos : le rouge mais il ne brillait plus comme ils le font d’habitude, c’est comme si cette pierre ne renfermait plus d’énergie. Mercury était dans le même cas, son corps est vivant mais son esprit est ailleurs, très affaiblie par la prouesse qu’elle venait de faire. Seiken s’avance à son tour et pose sa main sur l’épaule du Vilain en sanglots.
« Il faut la conduire à Atlantis sur le champs…
- Quoi ?
- Son corps n’a plus assez d’énergie, elle doit se ressourcer auprès du saphir-père...
- Tu peux la sauver ?
- En théorie, oui. J’ai vu le saphir réaliser de vrais prodiges
- C’est entendu, Seiken, tu es le seul à pouvoir l’amener jusqu’à lui. Demande à Rocket de te conduire là où se trouve l’Hydro jet sous-marin.
- Merci…capitaine »
En cet instant, hors du commun, Vilain et Seiken venait de rengainer leur rivalité comme le font toujours, deux grand hommes dans un cas d’urgence devant les yeux ébahis de Grinder. Vilain va devoir se séparer d’un combattant hors-pair pour sauver une vie mais elle vaut bien ça.

Rocket procède aux instructions et aussitôt, Seiken et le corps de Mercury embarqués à bord de l’Hydro Jet, Vilain à peine remis, rassemble sa troupe restante pour une réunion de crise.
« Mes amis, nous ne sommes plus que 4 et comme vous l’avez vu, les ennemis sont plus coriace à cette époque que ceux que nous avions croisé jadis. Même avec Seiken à nos cotés, nous ne faisions pas le poids face à cette flotille de robot. Sans le sacrifice de Mercury, qui sait ce que nous serions devenu.
- Une chance que ce saphir était enfermé dans ce coffre, fait Rocket.
- Parce que t’appelles ça, une chance ? fait Grinder.
- Eh oh, du calme, l’heure n’est pas à la division. Ecoute, Rocket, ce n’est pas ta faute ce qui s’est passé. »
Rocket baisse les yeux. Dans sa tête, il pensait souvent qu’il était inutile parce qu’il ne se battait jamais. Son boulot consistait à bricoler des gadget, la logistique, c’est tout. Mais il faut des fois passer à l’action comme c’était le cas tout à l’heure. Rocket se sentait rejeté.
« Rock’, viens avec moi dans ma cabine… » dit Vilain, priant les autres de ne pas le suivre.

« Je ne sers à rien, j’ai misérablement échoué, je suis bon à rien…
- Pour un QI comme le tien, t’en dis souvent des conneries !
- …des conneries ?
- Si tu étais vraiment un bon à rien, ça aurait fait un moment que je t’aurais réexpédié à West Gulch. Rocket, j’ai plus foi en toi que toi en toi ! C’est pas très français mais c’est la vérité. Tu peux te montrer très courageux quand tu le veux.
- Ce n’est pas vrai…
- Tu n’as pas abandonné, jusqu’à la fin, tu t’es battu pour sauver Mercury et cette bosse sur la tête, tu te l’aies fait tout seul ?
- …
- Rocket, c’est en faisant des erreurs qu’on avance, ça s’appelle l’expérience. Je suis sur que bientôt tu pourras prendre les armes à nos cotés. Tu as tout pour être un grand guerrier : le courage, l’intelligence et la sagesse. En temps voulu, tu sauras nous épater, Rocket, j’en suis sur. »
Le coyote esquisse un très léger sourire.
« Arrête de culpabiliser, on a pas été très brillant non plus, sur ce coup là. N’oublie pas : montre-toi fort et TU seras fort, ainsi, on te respecteras. Compris ? … Allez file réparer les dégâts, microbe ! » dit Vilain moqueur.
Rocket sort de la cabine content, Vilain se met au balcon de sa cabine, fixant l’horizon comme le faisait d’habitude, Seiken. Il ne peut pas s’empêcher de penser à sa princesse chérie, s’il finalement il fallait vraiment réunir les saphirs pour en faire une arme de destruction massive qui finalement, ne fait que la détruire, elle. A la fois, humainement complaisant et aveuglé par sa cupidité, Vilain se sentait plus responsable que Rocket de cet échec, ainsi doit réagir un chef de bande.

La porte de la cabine est restée entrouverte. Grinder est rentrée sans faire un bruit, à l’intérieur, pensant pouvoir réconforter son capitaine. Après tout, il a plus souvent fait de même pour elle que réciproquement. Depuis le temps qu’ils se connaissent, elle sait détecter ces moment de blues même quand on essaye de les cacher, Vilain est le spécialiste du genre et elle le sait bien.
« Je sais ce, à quoi que tu penses, Vilain.
- Et je pense à quoi ?
- Que Rocket ne doit pas porter ton fardeau. »
Grinder avait fait mouche, Vilain est surpris lui qui voyait en elle, depuis toujours, une personne immature, cette image tenace vient de se brise en mille morceaux. Les deux pirates se tiennent par l’épaule, chacun appréciant cet instant d’intimité puis Grinder se dirige lentement vers la sortie et au moment où elle touche la porte de la cabine, Vilain lui sort un timide « Merci » , chose dont il n’avait pas l’habitude de dire, avant qu’elle sorte.

Pendant ce temps, Seiken était rentré secrètement sur Atlantis, il a confié le corps de Mercury au plus renommé des médecins locales en précisant de rester bien discret, avant de s’enfermer dans la bibliothèque de la cité. Il entreprend des recherches sur un moyen de rétablir sa protégée. Un de ses confrères, lui aussi gardien du saphir-père le surprend en pleine consultation. Si Seiken est de retour, Mercury aussi alors. Il commence alors à le questionner mais Seiken reste muet, plongé dans son livre.
« Qu’est-ce qui s’est passé avec la princesse ? Répond !
- Ce ne sont pas tes oignons, lâche-moi…
- Après une si longue absence, je t’aurais cru plus amical. Il a dû se passer un truc grave. Et c’est quoi ce livre sur les saphirs du chaos ?
- Il ne s’est rien passé.
- Tu mens ! »
Seiken laisse tomber son livre, empoigne son partenaire par le col et le plaque contre une des étagères, ce dernier reste étrangement calme. Seiken voyant qu’il se laisse emporter par sa colère lâche prise et le gars s’enfuit. Il ramasse son bouquin et reprend sa lecture comme si de rien n’était.

HAMORO-KHA dit « L’île aux amazones »
Le sceptre d’Hamoro-Kha : relique très ancienne, créé par les amazones à l’aide d’un saphir du chaos pour agrandir leur force. Il s’agirait d’une offrande du dieu des océans qui aurait le pouvoir de contrôler la puissance des vagues…
Les yeux de Seiken restent grand ouvert à la lecture de ce chapitre, impatient d’en faire part à la surface pour partir à la recherche de ce sceptre de légende. A peine rentré chez lui, Seiken écrit une missive à l’intention de Vilain ne se doutant pas le moindre instant, qu’à l’extérieur une terrible rumeur s’emplifie sur l’état de santé de la princesse.

-------------------------------------------------------------------------------------

SCENE 8 : DU SANG D’AMAZONE

L’hydro-jet est de retour plus tôt que prévu, Vilain s’attend à ce que la princesse soit de retour complètement rétablie mais en ouvrant, la deception est grande. L’engin est revenu en pilotage automatique, à la place du pilote il trouve une lettre à son intention ainsi qu’un des livres de la bibliothèque d’Atlantis :
« La princesse est encore souffrante, visiblement, le saphir-père ne parvient à la guérir aussi rapidement que prévu. Les spécialistes estiment qu’elle ne s’est rechargée qu’à un demi pour cent depuis notre arrivé et à ce rythme nous serrons tous morts de vieillesse avant qu’elle sorte du coma…Vilain, tu dois trouver un moyen d’accélérer le processus.
J’ai entendu parler d’un certain sceptre légendaire pour ça, je t’envoie toute la documentation nécessaire, elle compte sur toi, aide-la…
Signé : Seiken. »

« Le sceptre d’Hamoro-Kha ? L’île des amazones ? Bon, ben, y’a plus qu’à le chercher.
- Tu crois que les amazones vont nous le céder facilement ? répond Grinder »
Vilain fait un long silence et éclate de rire. Les larmes aux yeux, il reprend.
« Allons, soit pas naïve, ce ne sont que des filles ! »
Grinder contient sa rage, elle ne supporte pas le machisme de Vilain mais que voulez-vous ? elle ne pouvait pas le changer bien que ce dernier la respecte énormément…
« L’île d’Hamoro-Kha n’est qu’à 100 miles d’ici, en 2 jours on y sera, j’aurais pu faire plus vite mais les reacteurs sont HS, fait Rocket
- Bien, juste le temps d’en savoir plus sur ce sceptre justement. Je vais bouquiner un peu, à plus tard. »
Vilain se retourne et marche vers sa cabine. En route, il s’arrête et escleffe de rire
« Des amazones, BWAHAHAHAH »
Grinder rentre dans une colère noire, retenue par Rocket !

Deux jours passent, Klax du haut de la vigie aperçoit la terre. Il rejoint Grinder et Vilain qui s’apprêtent à accoster. Rocket reste à bord pour réparer les machines qui ont beaucoup souffert du champs magnétique de Mercury… Vilain fait signe qu’il en aura pas pour longtemps avant de s’enfoncer dans la jungle avec ses deux compagnons. Rocket, du pont, a un bien mauvais pressentiment, Vilain est trop optimiste selon lui.
Grinder partage aussi cet avis, elle seule n’a pas d’à priori sur les amazones, elle reste sur ses gardes.
« Mais enfin déstresse Grind’, cette jungle est on ne peut plus calme !
- Justement, c’est trop calme.
- Pfff, tu les sur-estimes un peu trop, qu’est-ce qui peut nous arriver ? »

A ces mots, Vilain ne voit pas qu’il vient de marcher sur un piège de braconnier. Un lasso attrape sa cheville ainsi que celle de Grinder et les voici suspendus cote à cote à une branche d’arbre la tête en bas. Dans cette position, Vilain ne peut pas sortir son sabre de son fourreau et Grinder sur le coup de la surprise a lâché ses couteaux. Seul Klax pouvait encore les aider mais à peine a-t-il compris la scène qu’un fléchette vient se ficher dans son bras et il perd connaissance.
« Alors je les sur-estime, hein ? C’est pas plutôt toi qui les sous-estime ? crie Grinder la tête en bas, folle de rage.
- C’est une embuscade, comme des lâches, c’est bien des femmes ça, tiens ! »
Il relèvent la tête et aperçoit une troupe d’amazones, des félins, amassée sous eux à coté de Klax inconscient.
« Emmenez-les ! fait la chef du groupe »

Des heures passent et le soleil se couche, Rocket est inquiet d’une si longue absence mais il est trop occupé à peaufiner ses réacteurs. Quand il se plonge dans le bricolage, Rocket fait le vide et ne pense plus à rien d’autres mais cette pensé l’obsède plus que tout et il n’arrive pas à s’en défaire. C’est décidé, il va voir ce qu’il se passe ! Dans la réserve, il va chercher son deuxième réacteur, celui qui se recharge automatiquement à l’énergie solaire, celui-ci est encore intact vu qu’il n’était pas en fonction au moment du choc. Rocket a une idée d’innovation mais il n’a qu’une seule nuit pour l’appliquer, il partira en vadrouille que le matin suivant vu qu’il a besoin du soleil de toute façon...

Pendant ce temps, Klax se réveille lentement, la dispute avait déjà commencée :
« Bordel, j’en ai assez de me retrouver en cage par ta faute, Vilain, grogne la bohémienne.
- Je te signale que moi au moins, j’ai pas lâché mon arme. Et puis cette façon de se battre est déloyale. (Il s’avance vers la porte et hurle) Hey, tas d’gonzesse, venez ici pour régler ça à la régulière… oh, vous m’entendez ! Je vous prends à 10 contre 1 même à 11, si vous voulez ! Qu’est-ce qu’il y a ? Vous avez vos règles, c’est ça ?
- Tu vas arrêter ça, oui ? Tu veux nous faire tuer, c’est ça ?
- C’est de l’attaque psychologique, de la provocation…
- C’est de la misogynie surtout !
- Pfff, t’y connais rien à la psychologique, toi
- COMMENT ? tu te fous de ma gueule, c’est ça ?
- OH EH, c’est pas un peu fini c’bordel ? fait un voix féminine venant de la sortie du cachot »
Klax observait la scène sans faire un bruit, comme si les effets du tranquillisant ne s’étaient pas encore totalement dissipés. Une charmante créature s’approche de la cage escortée par deux autres guerrières, visiblement la chef de ces dernières. C’est une tigresse, de taille moyenne, « super bien roulée » (pensait Vilain) à la longue chevelure flamboyante attachée par deux anneaux dorés. Elle porte une simple bande de cuir pour le haut et une jupe pour le bas ainsi que des bottes à lacets et un fourreau dans le dos contant une épée bâtarde. Elle observe ses prisonniers, froidement.
« C’est comme ça qu’on accueille les touristes chez vous ? se moque Vilain.
- Qu’est-ce que vous êtes venu faire sur notre ile ?
- Du shopping, dit ironiquement Vilain »
Toujours implacable, l’amazone sort son épée de son fourreau. Ce n’est pas une épée comme une autre, elle est composé de plusieurs fragmente de lames reliés par un élastique, une sorte d’épée-fouet, Vilain reste admiratif devant la beauté de cette arme et de celle qui la porte.
« Joli joujou que vous avez là.
- Je répète ma question, qu’est-ce que vous êtes venu faire là ?
- Inutile de me draguer, très chère, je suis déjà caser et avec une princesse en plus. »
L’amazone perd patience et d’un geste court mais précis envoie son épée fouet qui s’enroule autour de Vilain et d’un coup sec, le plaque violemment contre les grillage de la porte mais ce dernier ne perd pas pour autant son sens de l’humour.
« Mmmmh, vous savez y faire avec les hommes, coquine !
- Nous sommes venus chercher le sceptre d’Hamoro-Kha, balance Grinder sous le coup de l’émotion.
- Ne leur dit rien, idiote ! l’engueule Vilain aussitôt.
- Tais-toi, larve masculine, laisse-la parler ! Ainsi vous êtes venu nous voler.
- C’était juste un emprunt, c’est pour sauver une des nôtres.
- Je t’en foutrais des larves masculines, grogne Vilain avant de se prendre un pain dans la bouche…
- Ta franchise me plaît. Comment t’appelles-tu ?
- Grinder. Grinder, la bohémienne. Mon vrai nom, je l’ignore.
- Soit, Grinder, suis-moi. Vous autres, restez là et pas un bruit.
- Et moi je suis Vilain, le redoutable pirate des 7 mers et je vais te botter le croupion, sale gamine ! »
La chef amazone ouvre la grille, Grinder en sort, Klax essaye à son tour mais il est retenu par les deux gardes. Il crie le nom de la bohémienne ne supportant pas être séparé d’elle.
« Ne t’en fais pas, je serai de retour bien vite !
- En avant ! »
Elle lâche la contrainte exercée sur Vilain juste après avoir refermé la grille.

Grinder est conduite dans une grande salle, sans doute la salle du trône. La chef monte les marche et s’assoit sur le trône en or massif. Grinder reste en bas contrainte à s’agenouiller par les deux gardes. Elle entame la discussion :
« Qu’est-ce que vous me voulez ? Qu’allez-vous faire à mes deux amis ?
- Du calme, on ne va rien leur faire…peut-être…Je t’ai choisie parce que tu es la seule femme du groupe et aussi parce que le grand black a une trop grande gueule. Ainsi vous voulez obtenir notre fameux sceptre, c’est bien ça ?
- Oui, une amie en a grand besoin pour guérir.
- C’est une bonne cause, Grinder. »
Elle esquisse un sourire reprenant espoir.
« Mais qu’est-ce qui me prouve que c’est vrai ? Le sceptre représente une grande menace entre de mauvaises mains.
- Mais c’est la vérité, vous pourrez même m’accompagner pour vérifier.
- Ca sera inutile, c’est le sceptre qui choisira.
- ???
- Vois-tu, ce ne sera pas si simple de l’avoir sinon l’histoire n’aura plus d’intérêt mais je m’égare. Je ne pourrais que te montrer où il est mais ça sera à toi d’aller le chercher. Dans la légende, seule une amazone digne de ce rang peut s’en approcher. Est-ce que tu relèves le défi ?
- Je garderai le sceptre ?
- Et je relâcherai tes amis…
- Et si j’echoue ? »
La chef des amazones se tait et baisse les yeux. D’un geste de la main, elle envoie ses deux sbires accompagner Grinder dans une salle pour y passer la nuit. Elles partiront toutes les quatre, le lendemain à l’aube devant l’emplacement du trésor.

-------------------------------------------------------------------------------------

SCENE 9 : Le coyote qui valait 3 milliards

A bord du navire, Rocket s’affaire à peaufiner sa dernière idée géniale pour venir en aide à ses amis, un peu trop long à son goûts.
« C’est parfait ! Il faut que je l’essaye de suivre »
Rocket est surexcité à l’idée d’enfiler sa merveille : un gant. Il l’estampille d’un R rouge, logo qu’il appose à toutes ses inventions et glisse la main à l’intérieur. Rocket se sentait différent muni de ce nouvel ustensile deux fois plus gros qu’un gant normal, comme si il avait pris la confiance, il la brandit très haut dans le ciel, une gerbe de flamme en surgit. Rocket sourit heureux à l’idée qu’il marche… Ni une, ni deux, il s’équipe d’un réacteur dorsal qu’il relie au gant métallique et s’élance par-dessus la balustrade vers l’île des amazones.

A l’intérieur, l’ambiance est morose, Vilain doit supporter seul les jérémiades de Klax à deux doigt de la crise de nerfs, imaginant tous les moins possible pour lui clore le bec. Grinder, dans sa cellule séparée ne trouvait pas le sommeil non plus, effrayée à l’idée d’affronter une épreuve d’où elle reviendra peut-être jamais… Se sentant persécuter, elles interrogent les gardiennes.
« Pourquoi vous ne m’éliminez pas de suite si personne n’a réussi ce test ? Pourquoi ?
- C’est la tradition. A ta place, je me reposerai pour accroître mes chances de succès…
- Quelle tradition ? Qu’est-ce que je suis censée faire ?
- Tu le sauras bientôt. Tout ce que je peux dire c’est que les meilleures d’entre nous y ont déjà échoué, ce temple est truffé de pièges macabres. Conquérir le sceptre ne sera pas une mince affaire.
- Alors, je mourrai demain…
- Sans doute ! maintenant dors ! »
Grinder s’exécute sans pour autant trouver le sommeil se demandant bien quels dangers sommeillent dans ce temple ?

Rocket se présente à la fenêtre de la prison de Vilain et Klax, les effrayant.
« Rocket !!!
- Je vois que vous vous êtes encore mis dans de beaux draps, capitaine ?
- Ca va. Sors-nous vite de là, Grinder est à l’intérieur mais je ne sais pas où !
- Je dois donc vous ouvrir de l’intérieur…très bien, à toute de suite.
- Mais…Rock’, elles sont nombreuses et sur-entrainées
- Faites-moi confiance, capitaine. Je ne serai pas long… »
Il s’éclipse. Vilain s’interroge longuement sur ce brusque changement d’attitude de son compagnon, lui, qui n’osait jamais prendre les armes prend soudainement de l’assurance au point même de devenir son seul espoir…Quelle ironie du sort ! Une amazone toute emmaillotée dans un filet dégringole l’escalier menant aux jaules : Rocket a tenu promesse, il apparaît de suite après.
Vilain est suspicieux n’en croyant pas ses yeux, Rocket comme si de rien n’était garde un air très sérieux :
« Rock’ ? C’est bien toi ?… AH MON DIEU, TON BRAS EST TOUT ENFLE !!!
- …Du calme, capitaine, c’est juste ma nouvelle invention. Ecartez-vous de la serrure, vous deux. »
Vilain et Klax s’exécutent, le coyote alors brandis sa main vers le ciel, des panneaux métalliques recouvrent instamment sa main et ses doigts se rétractent. Son bras droit prend alors la forme d’un canon devant la stupeur des spectateurs duquel sort un halo jaune, il pointe l’arme vers la porte et se met en position de tir.
« Attention les yeux ! » s’ecrie-t-il et une énorme explosion d’énergie fait sauter la porte et reculer Rocket de quelques bons mètres… Après avoir repris leurs esprit et attendus que le nuage de fumée provoquée disparaissent, Vilain et Klax ne pouvait qu’exprimer un « Wow » admiratif devant un tel déclenchement de puissance. Tout ce ramdam alerte la garde qui ne tarde pas à arriver. Rocket fait signe aux prisonniers de filer récupérer leurs armes pendant qu’il s’en occupe.

Les amazones lancent leurs sagaies vers le coyote qui ne bronche pas. Il ne fit que mettre sa main, paume ouvert devant lui, les doigts s’allongent et des panneaux les relient aussitôt formant un impénétrable bouclier. Du centre de la main, l’orifice lance une salve de filet qui s’enroulent autour des amazones. Rocket fier de lui se retourne vers ses amis baissant la garde, il ne voit pas que l’une d’elle a réussi à déchiqueter les mailles de son filet avec ses griffes. Vilain, ayant récupérer ses armes, ordonne Rocket de se baisser, c’était moins une. Une sagaie le frôle et passe entre ses grandes oreilles. Vilain tir au pistolet sur le plafond juste au dessus de l’amazone, une pierre se détache et tombe sur elle, l’assommant.
« Désolé, fait Rocket, honteux, ayant reperdu sa confiance en lui.
- On en reparlera, fait Vilain insensiblement en se dirigeant vers la sortie. »
Juste avant de sortir, il lui sort un discret « Merci » et lui somme de rejoindre le bateau pour se préparer à une nouvelle fuite. Vilain et Klax pénètrent dans la salle du trône.

Klax en avant-garde assomme le reste de gardiennes qui occupaient les lieux puis Vilain tombe nez à nez avec leur chef, bien remontée.
« Comment des hommes osent affronter l’élite des amazones ? Vous allez périr pour ça !
- Ecoute-moi, espèce de macho (il ne pensait pas dire ça un jour !)…Nous voulons juste le sceptre et récupérer notre camarade et on te laisse la vie sauve.
- Vous arrivez trop tard. Votre amie est en train de passer son épreuve.
- Où ? REPOND ! »
La chef amazone dégaine son épée provoquant son adversaire en duel. Vilain se met en garde.
« Je ne le dirai pas à des vermines d’hommes ! »
Elle attaque en premier, Vilain esquive l’assaut. Klax s’interpose mais est repoussé par Vilain.
« NON, reste à l’écart, je dois me montrer digne de son respect. »
Pendant que Vilain est déconcentré, l’amazone en profite pour désassembler son épée et l’enroule autour de la jambe de Vilain qui tombe à terre. La tigresse le traîne jusqu’à elle comme une pêche au gros entaillant sa jambe. Vilain au sol, attrape un pavé et l’envoie sur la main qui teint l’épée, elle lâche prise. Vilain en profite pour se relever, dégager sa jambe et rend son arme à sa propriétaire.
« Bats-toi dans les règles, dit le pirate mécontent de s’être fait prendre en traître »
Pendant ce temps, Klax cherche en vain la présence de la bohémienne. Il ne trouve juste qu’une de ses boucles d’oreilles, qu’il met dans sa poche.

Le combat fait rage, chacun des duellistes se neutralisant à la perfection. L’amazone coince la lame de Vilain avec la sienne sur les marches de l’escalier et d’un coup de pied l’envoie promener de l’autre coté de la pièce. Le pirate est désarmé. Son adversaire observe son arme et consciente du geste de tout à l’heure, donne un coup de pied léger dans le sabre de Vilain pour lui rendre mais il n’arrive qu’à mi-parcours entre les deux opposant. Ils s’observent longuement voyant qui allait bouger le premier. Vilain s’élance récupérer son arme, l’amazone court aussi vers sa direction. Elle défait son épée pour plus d’élasticité et l’envoie vers son opposant, Vilain plonge en avant, évite la lame et d’une roulade se saisit de son arme et la pointe sous la gorge de la tigresse. Surprise, elle lâche son arme en souriant. Klax assiste à la scène se demandant ce qu’il se passe.

Vilain lâche son emprise et range son sabre dans son fourreau sans un mot. C’est elle qui commence la discussion.
« Grinder est dans le temple de l’eau, à 500 m à l’ouest d’ici. C’est là-bas que le sceptre d’Homora-Kha est situé mais je crains que tu n’arrives trop tard. Personne n’a jamais réussi à en sortir vivant même nos plus talentueuses soldates.
- Alors, il n’y a pas de temps à perdre.
- Selon nos croyances, les hommes sont formellement interdits à l’intérieur… mais tu n’es pas comme les autres. Maintenant, va sauver ton amie. »
Vilain court vers la sortie faisant signe à Klax de le suivre. La chef amazone ramasse son arme et la range, vaincue, certes, mais fière d’elle et visiblement sous le charme de ce mystérieux adversaire pirate…
« Attendez ! Je vais vous y conduire, rajoute-elle »

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Ven 20 Mai 2005 16:49:08    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Personne poste mais je sais qu'il y en a qui le lise quand même ^_^

SCENE 10 : DUEL DE HAUT VOL

« C’est d’accord, on y sera plus vite mais pas d’entourloupes !, rajoute Vilain qui se méfie.
- C’est contraire à notre code mais je veux bien faire un effort. Je vous amènerai au temple et je vous aiderai à retrouver votre amie.
- Pourquoi ferais-tu ça ?
- … Assez perdu de temps en parlotte, vous venez oui ou non ? »
Et la petite troupe composée de Vilain, Klax et la chef amaz…
« Au fait, tu ne m’as dit ton nom… demande Vilain
- C’est juste. Mon nom est Torch, Torch la tigresse »
Donc, je reprends, la petite troupe composée de Vilain, Klax et Torch, donc, quitte le palais pour s’enfoncer dans la jungle en direction du temple. Devant l’entrèe, les deux gardes qui escortaient Grinder sont retrouvée inconsciente. « Que leur est-il arrivé ?» se demandèrent tous, mais dans leur état actuel, les félines ne pouvaient pas eclairer leur lanterne. Quoiqu’il en soit, Grinder est surement en grand danger actuellement, nul doute que la chose qui s’est attaqué aux deux amazones va s’en prendre à la bohémienne.

Torch avait autre chose en tête, les gens qui ont fait ça, vous s’en prendre au sceptre enfermé dans le temple, il ne faut surtout pas qu’il tombe entre de mauvaises mains. Tête baissé, tous trois entrent dans la première enceinte du lieu sacré.
« La déco intérieure laisse à désirer » soupir Vilain. En effet, l’endroit est assez glauque et ne manque pas de toiles d’araignée aussi grands que des rideaux. Le groupe progresse à tatons, qui sait ce qu’il peut se cacher sous chaque dalle. Sur leur route, on pouvait voir des témoignages de ceux qui les avaient précédés…

Un peu plus loin, Grinder elle aussi faisait très attention. Elle avait auparavant réussi à déjouer certains pièges avec brio mais de justesse. En posant, son pied droite, une dalle s’enfonce, la bohémienne a à peine de le temps de réagir pour faire un salto arrière afin d’eviter qu’un hache vienne la décapiter… « ça ne fera que la douzième fois » se dit-elle. Le groupe de Vilain, lui avancer moins vite mais plus prudemment car ils étaient 3, donc 3 fois plus de risque de déclencher un mécanisme fatal. Vilain en tête conjure ses camarades de faire très attention mais à peine a-t-il prononcer ces paroles, il actionne une trappe par mégarde et Klax, à l’arrière y est englouti. Torch, avec un réflexe fulgurant, enroule son fouet autour de la jambe de Klax et l’empêche de s’empaler plus bas… Vilain fait mine de n’avoir rien fait, évidemment…

Grinder est juste un étage plus haut, elle sent quelqu’un qui la suit mais n’en est pas vraiment sur. Elle voit passer une ombre furtivement mais pense que c’est une vision. Soudain, une enorme tarentule se présente pile devant se visage. Grinder, effrayée, tombe à la renverse en arrière et actionne un piège. Heureusement sa position allongée à ce moment là lui permet d’éviter un tir de fléchettes à la Matrix ! A peine remise de ses émotions, elle entend un rire venant d’un peu plus loin. Là, il n’y a plus de doute, quelqu’un la suit et l’observe. De la salle où Grinder entendit les rires, un caillou est lancé, rebondit sur les dalles et vient frapper un levier. Une trappe juste au-dessus d’elle s’ouvre et un énorme rocher en tombe, droit sur elle. Grinder n’a pas le temps de se relever, elle n’a que le temps de crier. Le bruit sourd qu’a provoqué cette chute de pierre alerte les autres, se demandant s’il est arrivé malheur à la bohémienne.

« Enfin débarrassée de cette gêneuse, fit une étrange voix féminine. Le fameux sceptre d’Homoro-Kah viendra enrichir ma collection, dit-elle juste devant l’autel du sceptre. »
La pièce est faiblement éclairée, un seul rayon de soleil vient fairr briller le piédestal. Ce dernier est en forme de trident, la dent du milieu est plus courte et accueille un joyau bleu aux reflets mysterieux.

Sous l’enorme rocher, Grinder est encore en vie. Elle même a du mal à le croire, l’explication est toute simple, elle avait gardé en douce le saphir du chaos qu’elle avait dérobé à Rocket sur le bateau. Ce dernier a permit de fabriquer une barrière autour de la bohémienne, empêchant le rocher de l’écraser. Rapidement, elle se lève pour aller se venger du sinistre individu qui lui a fait ça et il ne lui était pas inconnu : c’était Rouge en personne. Grinder se rappelle de son altercation passée quand Rouge et elle, ont été en compétition pour récupérer un saphir en ville, voici que l’histoire se répète bien que l’objet de convoitise ait changé. Grinder sort ses couteaux de leur étui, Rouge l’entend mais ne se retourne pas.
« Comme on se retrouve, tu as de la ressource, petite… mais tu arrives un peu tard, j’ai bien voulu te laisser le saphir par pitié la dernière fois, là enfin j’ai ma revanche.
- Alors, tu nous suivais depuis le début ? Et tu as voulu m’éliminer !
- Rétardé serait plus approprié afin de m’emparer de cette relique ! »
Rouge retire le sceptre de son socle. Le joyau bleu qui l’orne se met soudainement à scintiller et à lancer des éclairs n’importe où. Rouge s’en trouve changée, son visage change d’expression et ses yeux brillent avec un air diabolique.
« Il est ma-gni-fi-que ! et il est à MOI !, rajoute Rouge en sortant un rire sadique, ce qui lui ressemblait pas du tout en temps normal.
- Rouge, tu perds l’esprit ! »

Torch s’arrête d’avancer tout à coup, sentant que quelque chose se prépare.
« Qu’est-ce qu’il se passe ? Avance ! râle Vilain.
- Il est trop tard , quelqu’un s’est emparé du sceptre…
- Quoi ? fit Klax
- Mais c’est super, elle a réussi, Grinder a réussi.
- Je ne pense pas que c’est votre amie. C’est une personne égocentrique et cupide qui a volé le sceptre, cette personne va mal agir avec, nous devons l’en empêcher.
- Et Grinder ?
- Priez pour qu’on ait lui laissé la vie sauve… ! »

Grinder se prend un eclair dans l’estomac reculant de plusieurs mètres manquant de s’empaler sur un pique. Rouge rit sadiquement, recharge le bâton puis lance un autre éclair plus puissant que le précédent, Grinder a juste le temps de croiser ses dagues pour parer l’attaque de justesse. Excédée par la manœuvre, Rouge laisse tomber la magie pour attaquer Grinder au pied et au bâton. S’en suit, un duel a grandes vitesse pendant lequel aucune des deux n’arrivent à prendre le dessus. Grinder arrive à se saisir du sceptre mais d’un revers, Rouge l’expédie de l’autre coté de la salle, puis pointe son joyau bleu électrifié entre ses deux yeux, s’apprêtant un sortir le coup de grâce. Grinder observe à sa droite et esquisse un léger sourire, elle frappe le sol de la main droite pour déclencher un autre piège. Le sol s’ouvre sous les pieds de la chauve-souris qui tombe à la renverse mais se rattrape en coinçant le bâton sur l’ouverture étroite du précipice. Suspendue dans le vide, accrochée à une seul main à un bâton qui pour l’instant, lui sauve la vie, elle réclame de l’aide. Confiante, Grinder lui attrape l’autre main et d’un coup sec expédie Rouge en hauteur mais cette dernière dans sa retournée acrobatique pousse la bohémienne dans le dos avec le talon. Grinder tombe à son tour !

Très vite, elle fiche ses couteaux dans le paroi pour freiner sa course mais est tombée trop bas pour espérer un coup de main de la chauve-souris trop loin d’elle. En gagnante, Rouge s’envole avec le sceptre vers le toit de la salle.
« Arrête-toi Rouge ! fait Vilain en arrivant dans la pièce. »
Torch lance son fouet et Klax son yo-yo en sa direction mais ils sont trop courts. Devant le danger, Rouge s’enfuit en passant par la petite ouverture dans le plafond par où arrive la lumière du soleil. Rouge exulte mais ne voit rien venir. Quelque chose vient la heurter en pleine visage la mettant KO d’un coup. Elle tombe, repasse par l’ouverture et s’écrase sur le sol.
« Tout le monde va bien ? » fait Rocket en passant la tête par le trou, c’était lui qui a cogné Rouge avec son poing métallique. Vilain le félicite et Grinder râle pour qu’on vienne l’aider pensant qu’on l’avait oublié dans l’histoire !

-------------------------------------------------

SCENE 11 : LE GRAND TOURNOI

Rouge est débarqué sur la plage et forcée à regagner son hors-bord pour s’en aller. Cette dernière peste mais est bien obligée d’abdiquer face au nombre et à leurs lances pointues. Rouge s’en va vers le large, bredouille et folle de rage. Elle jure de recroiser cette maudite bohémienne pour lui régler son cas une bonne fois pour toute.

De retour à leur bateau, le sceptre en poche, Vilain remercie Torch et ses congénères pour leur aide et lui propose de rejoindre son équipage :
« J’apprécie l’offre, Vilain, mais je ne peux accepter. Ma place est ici avec mon peuple pour défendre nos terres. Un jour peut-être nos chemins se recroiseront et vous serez toujours la bienvenue ici.
- Quel dommage, soupir Vilain les yeux braqués sur la poitrine de la tigresse. »
Grinder qui a vu toute la scène, bondit de la passerelle et chope Vilain par la joue.
« C’est pas un fini, Casanova. J’ai pas fait tout ce boulot pour rien, moi !
- Aïe, elle a raison, on doit y aller rapidement pour remettre votre sceptre à sa vraie propriétaire.
- Puisse un jour, la rencontrer.
- C’est promis. Sur ce, mesdemoiselles, à bientôt. »

Rocket et Klax hissent la grand voile et le Stabber commence à s’éloigner du rivage sous les acclamations des amazones.
« Ben dis donc, t’as la cote avec les dames, grand charmeur ! fait ironiquement Grinder.
- Juste un détail : qui va se porter volontaire pour se rendre à Atlantis avec l’Hydro Jet, répond Vilain qui fait mine de n’avoir rien entendu. Je vous signale qu’il n’y a que deux places à bord…
- Y’a beaucoup plus simple que ça, capitaine, rajoute Rocket fier de lui…
- Toi, tu me caches quelque chose…
- En effet, j’ai bricolé un petit truc que va te plaire. Restez juste loin des mats pendant la manœuvre… »
Tous se demandent ce que mijote encore le coyote mais suivent sa consigne. Pendant ce temps, Rocket se dirige vers la salle des machines et abaisse un levier. Soudain, les voiles se rétractent toutes seules, les mats commencent à s’enfoncer dans la coque et le bateau se change pour adopter une forme plus hydrodynamique. Un volet métallique relient les deux escaliers menant au pont supérieur surmonté d’une écoutille et les hublots sur la coque se ferment et s’isolent. Rocket remonte par la cale, content de lui.
« Alors, ça vous épate ce petit bricolage…
- Tu as changé le Stabber en un sous-marin ?
- Tu as tout compris !
- Et tu en as d’autres des trucs comme ça sans m’avoir prévenu, et sur MON bateau en plus !
- Je les révèlerai au fur et à mesure sinon ça sera moins drôle… Je serai vous, j’irai m’abriter à l’intérieur ! »
Rocket referme la trappe de la cale qui est instantanément recouverte par un volet métallique. Le reste de la troupe file se mettre à l’abri dans la salle commune pendant que le bateau commence son immersion dans l’océan. Vilain referme l’écoutille à temps. Désormais entièrement immergé, le navire file à toute allure en destination d’Atlantis…

Atlantis City, une cité sous-marine coupée du reste du monde par plusieurs tonnes d’eau au-dessus d’elle. La cité engloutie abrite le saphir-maître qui modère et contrôle les saphirs du chaos, celui-ci créé un champs de force empêchant l’eau de rentrer dans la cité à l’intérieur, la vie s’y écoule paisiblement depuis le dernier incident en date quand le Dr Robotnik l’attaqua pour s’emparer du saphir-maître condamnant la cité à l’inondation .Grâce à l’intervention rapide de Sonic et Vilain, le pire a été écarté, on peut encore y visiter les ruines de l’ancienne base du scientifique. C’est la première fois depuis cette aventure que Vilain et sa bande reviennent dans la cité et ils pensent de suite qu’ils seront acclamés en héros par les citadins mais ce n’est pas le cas. Des gardes du palais d’Atlantis se dressent sur le chemin et somment Vilain de les suivre au palais, certainement pas pour un visite protocolaire de courtoisie étant donné que tous avaient sortis leurs armes spéciales… Vilain somme ses amis de l’attendre gentiment à bord son retour persuadé que ce n’est qu’un malentendu.

Sur sa route, Seiken lui aussi captif, se met aux cotés de Vilain pour lui expliquer ce qu’il s’est passé durant son absence :
« Je suis désolé, Vilain, je n’ai pas pu les empêcher. Ils ont découvert le corps inerte de Mercury chez le sage MTF et t’ont de suite accusé d’être responsable de son état.
- Mais je suis innocent
- Je le sais mais le peuple des Atlantes est très attaché à elle et sont aveuglés par leur tristesse…
- Et ils ont la mémoire courte aussi, après tout ce que j’ai fait pour eux !
- Nous ne sommes pas des barbares, non plus. Nous allons être conduit au tribunal supérieur devant le roi d’Atlantis pour y être jugé…
- C’est pas vraiment comme ça que j’avais songé passer mon vacances ici…
- Au fait, vous avez retrouver le sceptre ?
- Et nous l’avons même vu à l’œuvre. C’est Grinder qui l’a à bord.
- Parfait. »
Seiken semblait sur de lui, visiblement il avait un plan. Seiken ferme les yeux et créé un double de lui juste derrière la troupe de garde qui s’enfuit en direction du Stabber au nez et à la barbe de tous…

A bord, Grinder est folle de joie de retrouver son amoureux ! Elle court et se jette à son cou, seulement voilà, ce n’est qu’une illusion, Grinder passe à travers et s’étale par terre.
« Vous devez amener le sceptre à Mercury, faites vite. »
Et le clone disparaît, le vrai Seiken rouvre les yeux…
« Qu’as-tu fait ? demande Vilain.
- Nous sortir de là, répond Seiken impassiblement… »

Les deux malheureux sont conduit dans la salle d’un tribunal au banc des accusés. Devant eux, le roi d’Atlantis tient séance assisté par MTF à sa droite et un greffier à sa gauche. A coté, se tient un jury composé d’Atlantes très remontés, apparemment, leur verdict est déjà tout préparé et les différentes plaidoiries n’y changeront rien… derrière c’est pas mieux, d’autres Atlantes attendent impatiemment l’heure du lynchage.
« Et …on a pas d’avocat ?
- Les accusés doivent se défendre eux-même.
- Ho… ça va être sympa, cette p’tite fête, je sens !
- Mesdames, messieurs, la cour !
- Affaire n°3667-A, le peuple Atlantis contre Seiken Heian, maître Sapphire Guardian et Vilain Pabo, pirate vagabond…
- OBJECTION ! C’est CAPITAINE Vilain Pabo, pirate EMERITE…
- (grand silence)
- C’est vrai quoi, un peu de respect pour mon rang.
- Les chef d’inculpation sont les suivants : kidnapping d’une personnalité royale, mise en danger de la vie d’autrui, tentative d’homocide involontaire et mauvais stationnement dans le port…
- Hein ? mais c’est une plaisanterie ? Y’a pas de panneau « stationnement interdit » dans le coin…
- Silence ! Que plaidez-vous ?
- Non-coupable ! Je jure devant témoin que je n’ai pas voulu tout ça ! La Princesse Mercury n’est point en danger, elle s’est sacrifiée pour nous aider…enfin sacrifié, non, c’est pas ce que je voulais dire, non plus… »
Un brouhaha retentit dans la salle d’audience, le roi somme tout le monde de se taire. MTF reprend.
« Mon diagnostic est formel, la princesse Mercury souffre d’un épuisement d’énergie vitale due à un abus de son pouvoir. Pouvoir que vous auriez très bien pu l’obliger à sortir.
- Je ne savais pas qu’on allait en arriver là ! Croyez-moi, je lui ai rien demandé.
- Or, M Heian, ici présent, vous avait mis en garde contre la dangerosité d’un tel abus, niez-vous le, capitaine Vilain ?
- … c’est pas c…
- Oui ou non ?
- Oui, c’est vrai… »
Un nouveau brouhaha plus intense retentit…

Pendant ce temps, Grinder se joue des gades pour atteindre la chambre où repose Mercury. Après plusieurs acrobaties, elle atteint enfin son lit pour remettre le baton à la princesse, l’effet est immédiat mais c’est pile à ce moment-là, qu’elle est surprise pour un des gardes du palais. Dans le tribunal, Vilain a bien du mal à faire entendre sa version des faits devant un procureur aussi percutant dans ses répliques. Il s’embrouille, perd son sang-froid et demande un report de séance pour consultation… refusé, la séance est de toute façon levée et le jury va délibérer…
« Bon sang, moi qui ai la tchatche facile, je n’y arrive pas face à ce type ! Mon vieux, nous allons finir au trou.
- …
- C’est gentil de ne pas m’enfoncer d’avantage.
- Je pensais à une loi locale mais ça ne sera pas aisée. Tu dois m’accorder ta confiance quoique je dise.
- Quoi ? … »
Retour à la séance, le premier jury est prêt à rendre son verdict qui sera sans nul doute en défaveur du pirate.
« Dans l’affaire, le peuple Atlante contre Seiken Heian et Vilain Pabo, nous déclarons les accusés coup…
- ARRETEZ, ORDRE DE VOTRE PRINCESSE ! »
Coup de théâtre, Mercury contre toute attente se présente à l’entrée le spectre dans la main et paraît en pleine forme. A coté d’elle, Grinder, Klax et Rocket son également présents.
« Ma fille est guérie, s’exclame le roi !
- Grâce à eux, père ! Je réclame leur relaxe sur le champs et de les joindre à nouveau pour continuer mon parcours initiatique.
- C’est à la cour d’en décider et je refuse que tu les joignes à nouveau ! »
Seiken se lève d’un bond et prend la parole !
« Je fais appel à l’amendement du Défi au Grand Tournoi ! »

---------------------------------------------

SCENE 12 : LET’S PLAY DODGEBALL !

“ Le Défi au Grand Tournoi... intéressant
- Le quoi ? Ah non, non pas d’accord, fait Vilain.
- Capitaine, vous m’avez promis de me faire confiance quoique je dise !
- Mais enfin, je ne sais même pas ce que c’est !
- Lors du Grand Tournoi, le vainqueur est en droit de réclamé ce qu’il veut au roi, c’est la tradition. Ainsi, vous pourrez récupérer Mercury dans votre équipage, le roi ne pourra pas s’y opposer.
- Mais c’est du pur délire, c’est quoi ce tournoi ? »
MTF reprend :
« Le prochain Grand Tournoi de Dodgeball aura lieu dans une semaine seulement, je doute que des étranger puisse battre l’équipe championne en titre depuis 5 ans avec si peu d’entraînement !
- Nous tentons le coup, rajoute Mercury de l’autre bout de la salle.
- Qu’il en soit ainsi. Votre bateau sera réquisitionné durant tout ce laps de temps. Si vous échouez, nous appliquerons le verdict du jury non pas sur vous mais sur toute le reste de votre équipage aussi !
- La séance est levée ! »

Tous ressortent du palais, franchement en pétard :
« C’est quoi ce délire ? Si on perd, on va tous en prison !!! grogne Grinder
- Vous êtes devenus malades ou quoi ? Vous avez entendu ce qu’il a dit, l’équipe à battre est championne depuis 5 ans, des bleus comme nous, on a aucune chance !
- Je veux pas aller en prison, chiale Rocket !
- Vilain, je suis déçue, ça ne te ressemble pas de baisser les bras, rajoute Mercury énervée. C’était la seule solution possible alors, à nous de ne pas la gâcher.
- D’accord, est-ce que tu sais comment on joue à ce Dodgeball, là !
- C’est le sport favori des Atlantes, je vous montrerai demain au stadium comment on y joue et on fera le premier entraînement.
- … Mercury, excuse mon comportement, j’ai été lâche.
- Vous m’avez tous manqués »
Vilain et Mercury s’enlace pendant que les autres se dirigent vers l’hôtel prêt du stadium pour y passer la nuit.

Atlantis Stadium – 8h du mat’
Tous les 6 sont présents au rendez-vous. Mercury se situe devant eux à coté d’un paperboard et dessine des schémas tout en expliquant les règles du jeu :
« Le dodgeball se joue par 2 équipes de 6 joueurs chacune. Au départ, 6 ballons sont alignés sur la ligne médiane du terrain et les 12 joueurs sont appuyés sur les 2 murs aux extrémités. Au top départ, les joueurs bondissent pour attraper un ballon au centre et le lancer sur un joueur adversaire pour l’éliminer…
- Attend une minute, interromps Grinder, c’est de la balle au prisonnier ce jeu ! On y jouait à l’orphelinat où j’ai grandi…
- Quoi ? un jeu de gamin, c’est votre sport national ?
- Je continue ! Il est interdit de marcher sur la moitié de terrain adverse, et il est possible de se protéger d’un projectile avec les mains et seulement les mains et dernière chose très importante : si l’adversaire intercepte le ballon avec les 2 mains alors c’est le lanceur qui est éliminé et un membre de l’équipe adverse peut revenir sur le terrain.
- Pfou, ça a l’air compliqué votre truc, de toute façon, on a aucune chance, grogne Vilain…
- Vilain ? fait doucement Mercury »
Vilain a juste le temps de réagir, un ballon lui atterrit en pleine poire.
« Sache que j’ai été vice-championne de Dodgeball plusieurs fois et je ne tolèrerai pas qu’on tire au flan, vu ?
- Wow, j’ai jamais vu Mercury dans cette état-là, confesse Rocket…
- Tu ferai mieux d’écouter ce qu’il a dit, fait une voix inconnue venant de l’entrée.
- Charlie !
- Hey, j’ai déjà vu sa tête quelque part, s’étonne Grinder.
- Sans doute sur la couverture d’un magazine, je suppose. »
C’était Charlie le hérisson le plus prétentieux du monde et d’au-delà, toujours en tenue de sport, LE grand champion de Dodgeball depuis 5 ans. C’est bien simple, la première fois qu’il y a participé avec son équipe, il a gagné et depuis il reste invaincu en tournoi. A chaque fois, c’est lui qui contribue à la victoire de son équipe des « Space Hedgehogs » : des Dodgeballer redoutables tous spécialistes dans un domaine, il y a Goliath, le puissant, avec lui, un joueur éliminé n’est pas prêt de revenir sur le terrain avant un bon moment, Slice, le spécialiste des balles imprévisibles et aux trajectoires louches, Mike, tellement petit et rapide qu’il est impossible de l’atteindre, Block, le maître du blocage de balle, un cauchemar pour tous tireurs et enfin Betsy, le seul membre féminin de l’équipe, intimidante et au regard paralysant. Avec une telle Dream Team, il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, ils ont remporté le tournoi 5 fois de suite. L’enjeu est de taille car s’ils remportent le tournoi une 6ème fois, ce qui ne s’est jamais produit dans l’histoire, ils seront en droit de réclamer le trône d’Atlantis, rien que ça !

« Jamais tu n’auras le trône de mon père !
- Et pourquoi pas, s’il peut nous relaxer après…
- Vilain, tais-toi, je t’en supplie…
- Inutile de t’accrocher et de te mentir à toi-même, c’est avec cette équipe de bras cassé que tu comptes nous battre cette fois ? Avec des taulards ! »
Toute l’équipe de hérissons s’esclaffe d’un rire moqueur.
« On dirait qu’il n’est pas pour l’idée de nous relaxer…
- Je ne céderai pas mon peuple aux mains d’un type comme lui de toutes façons…
- Entraînez-vous dès maintenant, vous avez déjà perdu 5 minutes de votre précieux temps … libre…ah ah ah ah ! »
Tout le monde n’a pas compris le jeu de mots mais rigole quand même en quittant la salle d’entraînement…Juste avant, Goliath lance un ballon qui va s’encastrer dans un mur et y rester…
« Il est venu ici pour nous intimider mais nous allons pas céder… dit fièrement Vilain. Nous allons nous entraîner dur et nous lui monterons ce que notre équipe de bras cassé sait faire, pas vrai les gars ?
- Heu…
- Ben…
- Joker ! »
Ainsi commence l’entraînement, Mercury et Seiken sortent du placard une machine sur roue qui ne donne pas confiance. Au bout de celle-ci, un canon est pointé en direction de l’équipe et lance des ballons de Dodgeball à pleine vitesse, le but de la simulation est d’éviter les coups mais c’est un véritable massacre, au bout de 2 minutes, tous gisent sur le sol couverts de bosses et de bleues…
« C’est pas très concluant, fait Seiken. Voyons voir votre lancer. »
Des mannequins sont installés à une distance raisonnable, tous sont armés d’une balle. Vilain commence, il lance un ballon très puissant qui fissure le mur d’en face mais passe à 2 kilomètre de l’objectif. Klax essaye mais tire largement au-dessus, enfin Rocket fait un tir tellement mou qu’il n’atteint même pas le mannequin… Grinder est la seule qui réussit à toucher le pantin mais dans la main seulement…
« C’est pas fameux non plus, il va falloir tout reprendre du début…
- C’est ça, j’aimerai bien vous y voir vous 2, rouspète Vilain. »
Mercury et Seiken se regarde dans les yeux et prennent chacun un ballon et le lance. Le tir de Mercury est étonnement violent et décapite la tête du mannequin et le tir de Seiken lui transperce l’estomac. Tous en reste coi, seule Grinder regarde Seiken avec encore plus d’admiration que d’habitude…

L’heure du « Atlantis Dodgeball Great Tournament » approche, l’équipe de Vilain coachée par Mercury s’entraîne tous les jours sans relâche et devient de plus en plus performante (imaginez un thème à la Rocky pour ce passage !), les tirs de Vilain sont plus précis, ceux de Rocket plus puissants, Klax est le plus performant en blocage et Grinder excelle en tout. Tous ce sentent prêt à aller défier leur adversaires. Mercury revient dans la salle d’entraînement avec une petite surprise pour son équipe : les tenues ! Des combinaison moulantes et rigides assorties de faux muscles pour faire encore plus méchant et de larges épaulettes. Le port du masque est obligatoire tous en ont un de couleur différentes, la ceinture est ornée du crane qu’il y a sur le chapeau de Vilain. L’équipe s’appellera tout simplement les « Chaos Pirates », annonce Mercury, c’est elle-même qui a choisi le nom lors de l’inscription et tous tombent d’accord.

Le grand jour est arrivé, au Stadium, l’ambiance est à son comble, c’est premier match d’ouverture du tournoi. Les « Chaos Pirates » vont devoir affronter les mystérieux « Death Soldiers » pour leur premier match et il n’y jamais évident de commencer le premier. Vilain, Mercury, Rocket, Klax, Grinder et Seiken s’alignent sur le terrain dos au mur. Face à eux, les Soildiers emmitouflés sous un capuchon noir sous ont l’air bien décidé à arrêté leur parcours à peine débuté. Soudain, c’est l’étonnement le plus total, leurs adversaires retirent leur capuche, c’est une équipe composée uniquement que de filles ! …

Image Work In Progress
Dernière édition par Vilain Pabo le Sam 21 Mai 2005 20:29:11, édité 2 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Ven 20 Mai 2005 18:55:38    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 131
Inscription : 31 Déc 2004
Âge : 26
Localisation : Derrière un écran, ou...

Cool la fic pour la critique compte pas trop sur moi.Sinon Rouge est vraiment mechante dans ta fic mais elle comme ça je pense quand elle recherche un bijou.Certaines scenes font penser a Indiana Jones je me trompe ?

OMG ! Non en fait rien...
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 21 Mai 2005 12:19:19    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

J'ai décidé de faire intervenir Rouge, car l'histoire parle d'une chasse à la relique, et qui est mieux placé pour ça ^_^ ? Sinon, Rouge n'est pas mechante (bien qu'elle est beaucoup de rancoeur envers Grinder) jusqu'à ce qu'elle s'empare du sceptre révélant une personnalité plus sombre (c'est ce que souligne Torch)...

Il est vrai que j'aurais du d'avantage accentué la rivalité Grinder/Rouge pour justifier cette haine.

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 21 Mai 2005 12:38:49    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

(Je t'ais pas eu sur MSN alors je vais poster. =3)

Pas mal du tout, on ressent plutôt bien les mouvements et les actions, c'est bien, ça. =p

Sinon, je pense que ça ce vois bien que Rouge est possédée par le baton. =p

Allez, bonne continuation. >^.^<

Un niérkeur sachant niérker doit savoir niérker sans son niérk.

(base de l'avatar par Vilain Pabo.)
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 21 Mai 2005 19:27:55    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Merci !

L'épisode 11 est posté. Un chapitre qui ouvre une nouvelle aventure inattendue par tous... un vieux cliché de RPG : "quand vous entendrez parlé d'un tournoi, préparez-vous à y participer et à le remporter"
Ben, c'est ce qu'il va se passer !
Détail : oui, MTF apparait dedans (d'ailleur, il faudrait que je le prévienne). Dans la BD, j'utiliserai le design imaginé par SuperSeb !

EDIT : La scène 12 est aussi postée, je vais trop vite, ma parole ! Il faut dire que j'avais deja tout imaginer à l'avance, c'est pour ça.

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 21 Mai 2005 21:55:55    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 132
Inscription : 04 Mars 2005
Localisation : Sur mon forum

pas si viteuh ! jai pas le temps de tout lire !

Youpi! enfin quinze ans ! Qu'est ce que je peut faire de nouveau maintenant ?
Haut
Profil  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Space Pilot 3K template by Jakob Persson
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB