* FAQ  * Rechercher  * @Gimlao  * Mumble
 * Connexion
Nous sommes actuellement le Ven 18 Août 2017 20:02:09
  Consulter les messages sans réponse
Consulter les sujets actifs



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : Mer 28 Mai 2008 14:33:48    Sujet du message : [Fanfic Mario] Requiem pour l'humanité
Avatar de l’utilisateur
4 Étoiles du Temps

Message(s) : 466
Inscription : 17 Nov 2007
Âge : 24
Localisation : Saute par la fenêtre et tu sauras. Ou pas.

(N.B. : fic déjà commencée, je vous mets les chapitres déjà écrits)

Prologue : Survie, Haine puis Vengeance

Enfin, enfin!
Ils avaient réussis! C'était la fin, une grande menace venait d'être éradiqué. Le Royaume Champignon a été sauvé une nouvelle fois contre l'une des plus grandes menaces qu'il ait jamais connu, plus grand que Bowser, Cackletta ou autres Reine des Tenèbres.

Les Xhampis, vous devez connaître? Une race extraterrestre beliqueuse, vivant sur un astre quasi-mort au bord d'exploser dans une supernova, ils rêvaient d'un nouveau foyer, pour qu'ils soient sauvés, et ils décidèrent ensuite d'envahir le Royaume Champignon du Passé, Dieu merci, ils furent arrêtés grâce à des... larmes de bébé (ce qui en soit était assez humiliant pour les Xhampis), grâce à une collaboration inter-époques, des larmes pleurèrent sur tout le Mushroom Kingdom, détruisant les extraterrestres.

Sauf.
Sauf que ce n'était pas aussi simple que ça.

Allons au Mushroom Kingdom du Passé, au moment où les larmes pleuvaient. Au château, on pouvait voir des Xhampis se désintégrer, en poussant des râles d'agonie. C'était la fin de toute un empire, ce n'était plus qu'une question de secondes. L'un de ces Xhampis avait le corps à moitié détruit, ne lui restant plus que son torse et ses bras, il rampait désespérément pour éviter les larmes, mais peine perdue! Il était fini, foutu! Du moins en théorie. Il trouva une trappe, qui conduisait aux égouts. Déséspéré, il se plongea dedans, et se retrouva dans les canalisations, à l'abri des larmes, mais presque mort. Il souffrait.

Il tenta de bouger ses griffes, elle ne bougeaient plus.
Tout son corps devint amorphe, il ne pouvait que bouger ses yeux, qui voyaient trouble, en son for intérieur, il maudissait Mario et Luigi, il les haïssait, ceux qui avaient détruits toute une civilisation, tué leurs reines. C'était la fin maintenant. Le Xhampi s'évanouit. La dernière chose qu'il put voir fut une ombre qui s'approchait d'elle en riant. La mort, sans doute.

« ... Ca doit être le seul survivant. En piteux état. Tssss, vaincu par des larmes de bébé, c'est juste honteux... enfin bon voyons ce que je peux en faire. »

Et ça, ce fut la dernière chose qu'il entendit. Après tout était noir.

Reprenez ce récit des années plus tard. Le temps passe, dans les égouts... le Royaume est reconstruit, tout le monde vit heureux, excepté une personne qui vit dans les égouts depuis je ne sais plus combien de temps, en tout cas il était misanthrope, haïssait tout le monde et faisait du commerce de fèves, il s'appelait Gracowitz.

« Je les hais, je les hais! Ces moustaches... Rouge, Vert, Marteau, Saut, ça me donne mal à la tête, je les hais! »

Il était autrefois un associé de Cackletta, la sorcière de Végésia qui avait autrefois menacé le royaume Champignon. Elle fut vaincue par Mario&Luigi et Gracowitz se retrouva au chômage, maudissant pendant des dizaines de génération les deux frères plombiers.

Il se baladait dans les égouts, cherchant quelques objets à vendre au premier pigeon venu. Il était enveloppé dans une cape, rictus aux lèvres. Il avait l'impression d'être suivi depuis tout à l'heure, il ne savait pas par quoi.

« Qui est là? » hurla-t-il.

Aucune réponse. Il sortit une sorte de pistolet à rayons, son arme. Il regarda autour de lui, rien à part une dégueulasse flaque violette. Il continua sa recherche, quand il se sentit soudainement mal dans sa peau, effrayé par quelque présence. Soudain un Goomba lui saute dessus, dents en avant, prêt à le mordre. Gracowitz tira et la bête explosa en plusieurs morceaux violets.

« Hum? Bizarre, ce Goomba n'a pas l'air d'être une espèce commune... »

Lorsqu'il regarda les restes du monstre, il sentit à nouveau qu'on s'approchait de lui. Il se retourna, ne vit que cette flaque violette, mais il avait l'impression qu'elle avait bougé. Il tira sur la flaque, elle s'approcha de lui, Gracowitz hurla.

« Haaaa! Ne m'approchez pas, ne m'approchez pas! »

Et la flaque bondit sur lui, l'enveloppant, entrant en lui, puis prenant possession de son corps. Gracowitz devint alors inerte, ses yeux étaient vides, il avait une démarche de poupée. D'autres flaques violettes s'approchèrent, suivi d'un homme vieux, en blouse blanche, riant comme une baleine.

« Parfait, parfait! Visiblement, ça marche... passons à la phase 2, alors ils connaîtront mon nom, tous, tous! »

Il continua à rire tandis que les flaques violettes avançaient, vers la sortie des égouts, vers le château...

Chapitre I : C'est la guerre!

« Mario! Réveille-toi! »

C'était la voix de Luigi, Mario dormait paisiblement dans son lit. Il n'avait pas vraiment envie d'être réveillé, mais se résigna, baillant, puis se grattant, il regarda son frère, il était habillé et il tenait une lettre dans sa main.

« Que se passe-t-il, Luigi? »
« Nous avons une lettre de la Princesse Peach. Elle nous demande de venir immédiatement! »

Mario ne parut pas surpris. Ce devait être sans doute un banquet, une fête, il avait l'habitude. Généralement, c'était toujours à la suite de ce genre d'invitations qu'elle était enlevé, par Bowser ou autre. Commencait ainsi toujours une nouvelle aventure... le plombier rouge se leva, et se prépara, tandis que Luigi observait par la fenêtre, il y avait un orage.

« Je me demande pourquoi elle organise une fête par ce temps-là... »

La question avait un fond de vérité. Mais elle fut rapidement oublié dès qu'ils partirent, avec une sorte de parapluie. Ils prirent la première Warp Zone et arrivèrent au château de Peach.
L'atmosphère n'était pas du tout à la fête loin de là, le château était silencieux, sinistre, lugubre, masqué par la pluie, éclairé de temps à autres par un éclair. Les deux frères semblaient stupéfier, puis doutèrent : était-ce vraiment une fête que Peach allait organiser?

Ils entrèrent, le hall était vide, ou presque, un Toad courait, il était affolé, effrayé, il s'avanca vers les deux héros du Mushroom Kingdom, il parlait à une vitesse folle, presque incompréhensible.

« Hey calme-toi! Qu'est-ce qui se passe? » demanda Mario, curieux.
« Vous ne savez pas?!! C'est la guerre! La guerre! LA GUERRE!!!! »

Le Toad s'enfuit en dehors du château. Mario et Luigi se regardèrent mutuellement, puis coururent vers la salle du trône. Au lieu de trouver Peach, ils trouvèrent Papy Champi.

« Ha! Vous êtes là. Nous avons besoin de votre aide, suivez-moi! »
« Qu'est-ce qui se passe? » demanda Luigi.
« Je vous expliquerai! »

Le vieil homme sortit de la salle, suivi de Mario et Luigi. Ils arrivèrent sur le toit, puis Papy Champi retourna à l'intérieur... des Toad apportaient des canons, prenèrent des armes, Peach était au centre, observant l'horizon grâce à des jumelles. Lorsqu'elle vit Mario et son frère, son visage resta de marbre.

« Content que vous soyez venus. Nous avons besoin de vous immédiatement. »
« Quelle est cette histoire de guerre? » dit Mario qui, visiblement, n'avait pas saisi toutes les nuances de la situation.
« Regarde l'horizon. » répondit Peach en passant les jumelles à Mario.

Celui-ci regarda l'horizon, et ce qu'il vit le figea d'effroi.

Bowser. Enfin pas lui personellement, mais son armée, une armada géante, titanesque, des vaisseaux volants, bourrés de Kameks, de Koopas, de Goombas, prêt à écraser le Royaume Champignon.

« Il se décide enfin à attaquer avec son armée... »
« Oui. Nous nous préparons à nous défendre. On aura besoin de vous. »
« Aucun problème. Et toi Luigi? »

Luigi restait figé d'effroi. Il avait la bouche grande ouverte, les yeux de même. Il s'enfuya rapidement devant ce danger énorme.

« Visiblement non... Princesse, avez-vous un marteau? Je n'ai pas emporté le mien et... »
« J'y ai pensé. »

Un Toad arriva et donna un sublime marteau d'acier au plombier. Les préparatifs terminés, tout le monde attendait. Luigi se cachait on ne sait où en murmurant « Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu... » en boucle. L'armada volante approchait. Quelque chose de plus petit se dirigeait vers eux aussi, plus rapidement.

« Un Bullet Bill! Ils nous envoient un Billet Bill! » hurla un Toad.
« Envoyez un autre Bullet Bill dans le leur, pour éviter qu'il ne touche le chateau! » répondit Peach au tac au tac.

Cela se fit. Les deux Bullet Bills s'entrechoquèrent puis explosèrent, la bataille avait commencé. Déjà les vaisseaux volants envoyaient leurs sbires attaquer. Les Toad prirent leurs armes. En bas, Mario voyait déjà un groupe de Koopas approcher de la porte, en armure. Il en frappa un de son marteau, et le réduisit à l'état de carapace, qu'il lança sur le groupe, qui fut rapidement balayé. La bataille continuait, continuait, les Bullet Bills explosaient, les Toad affrontaient les Koopas, les Kameks, les Goombas... un vrai massacre.

Mais le pire était à venir.
Dans les égouts, les flaques violettes avaient trouvés une trappe qui leur permettaient d'accéder au château. Elles ne se firent pas gêner et prirent part au vrai champ de bataille qu'était devenu la demeure de Peach, elle s'infiltrèrent, silencieuses, ne se firent repérer par personne, tout le monde était occupé à combattre de toute manière, s'infiltrait dans les organismes de telle ou telle personne et leur faisait subir le même sort que Gracowitz. Bientôt il y eut une petite partie des combattants qui étaient devenus de véritables zombies, qui combattaient leurs alliés et leurs ennemis, sans aucune distinction, le combat devint confus. Mario lui-même fut surpris quand un Toad contaminé l'attaqua.

Du côté de Peach, le vaisseau principal de l'armada s'approchait du toit, Bowser y était, il avait un sourire de vainqueur, arrogant. Peach, elle, restait de marbre, ignorant ce qui se produisait en bas.

« Abandonne, Peach! Mon armée est surpuissante, elle écrasera ce château rapidement! »
« Jamais. »

Ce fut sa seule réponse, accompagné de quelques Bullet Bill sur le vaisseau de Bowser, ce qui le fit tomber, poussant un juron abominable. Papy Champi arriva, affolé.

« Princesse! Nous devons partir vite! »
« Hein? Quoi? Qu'est-ce qui se passe? »
« C'est affreux, affreux! Je ne sais pas ce qui se passe... des hommes des deux côtés deviennent des sortes de zombies, attaquant tout ce qui bouge. C'est trop dangereux! J'ai préparé un vaisseau pour fuir! »
« Mais je ne peux pas... »

La princesse n'eut même pas le temps de terminer que Papy Champi la prit par la main et l'emmena à l'intérieur. Luigi quant à lui fuyait quelques Toad zombies, en hurlant. Mario luttait désespérément . Mais le pire était à venir...

...à un moment, Luigi arriva dans le hall, son frère repoussait les nouveaux ennemis. Ils se retrouvèrent. Un Toad encore normal lança au plombier vert un marteau, qui atterit sur la tête, laissant Luigi étourdi. Mario apercut alors les flaques violettes qui se déplacaient un peu partout, il vit aussi la trappe d'où ils venaient. Mais de cette trappe sortit alors l'un de leurs pires cauchemars, une menace qu'ils croyaient avoir éradiqués. Luigi, qui avait restauré ses esprits, poussa un hurlement de surprise mêlé à de la peur.

« Non... c'est pas vrai! »
« Il existe donc encore des Xhampis vivants... »

Et en effet il y en avait un.
Et là, les deux frères comprirent alors qu'ils étaient dans une situation désespérée.

Chapitre II : Il n'y a plus aucun héros.

A y regarder de plus près, le Xhampi survivant n'était pas comme ceux qu'avaient affrontés les deux frères plombiers.
Il était étrangement plus grand, ses jambes étaient remplacé par des tentacules qui bougeaient en permanence, les bras de la bête étaient maigre et horriblement longs.La partie supérieur semblait d'une matière gélatineuse, et en plus de cela le monstre volait. On aurait dit une méduse, sauf que les méduses en général c'est dans l'eau. Mario sortit son marteau, Luigi recula.

« M..mais... qu'est-ce que c'est que ça?! » dit-il.
« En tout cas, je n'en ai jamais vu lorsque nous les avions affrontés... »

Luigi hurla de frayeur et s'enfuit. En effet, le cauchemar continuait : deux, puis trois Xhampis firent leurs apparitions, accompagnant leur confrère. Ils étaient de la même espèce, sorte de méduses extraterrestres. Mario restait paralysé par la surprise, puis sauta sur l'un d'entre eux. Alors, au moment où le plombier allait écraser la bête qu'il avait pris pour cible de son poids, celle-ci fit une acrobatie et présenta ses tentacules face à Mario. Et là, elles crachèrent un liquide violet que le héros du Mushroom Kingdom évita de justesse, avant de tomber en ratant son ennemi. Le liquide s'écrasa sur le sol, et devint la flaque violette qui pouvait changer n'importe qui en une sorte de zombie. Les Xhampi recommencèrent l'opération, leurs tentacules crachant à nouveau les flaques sur le plombier, qui prit la fuite, suivi par ses assaillants.

Pendant ce temps, sur le vaisseau de Bowser, celui-ci se trouvait dans sa cabine, il était très énervé par l'attitude rebelle de Peach. Alors il décida qu'il n'y aurait pas de pitié, que ce château serait réduit en cendres, il n'y aurait aucun prisonnier.

« Kammy Koopa! »

La fidèle associée du Roi Koopa arriva, elle était sur son balai habituel, elle avait un petit sourire mesquin, un sourire de vainqueur, elle avait raison en même temps, la conquête du Royaume Champignon n'était plus qu'une question de minutes... les deux se regardèrent en silence. Kammy parla.

« J'imagine que vous avez décidé de l'utiliser...
« En effet, Kammy. Va à la salle des machines et ordonne qu'on utilise le Void Blaster. »
« A vos ordres! »

Sur ces paroles, la sorcière partit de la pièce, descendit à la salle des machines, il y avait des koopas machinistes qui veillaient au bon fonctionnement du vaisseau, la salle était sans cesse frappé par le bruit sourd des machines. Kammy Koopa hurla « Garde à vous! », les larbins obéirent.

« Mettez en marche le Void Blaster! »

Immédiatement, tout le monde se mit sur les machines, le bruit sourd disparut pour ne laisser qu'un vaste silence. A l'extérieur, à l'avant du vaisseau, une gigantesque trappe s'ouvrit, laissant apparaître un canon effrayant, l'arme ultime de Bowser, le Void Blaster. Les Toad virent la bête, se regardèrent une ou deux minutes, puis se mirent à courir dans toute les directions, cherchant à fuir.

« Allumage du Void Blaster dans 10 secondes... 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1... FEU! » hurla un Koopa dans la salle des machines.

Du canon sortit une lumière aveuglante, un rayon frappa de plein fouet le château, le réduisant en miettes, les malheureux qui se trouvèrent sur son champ de tir moururent, c'était la dure loi de la guerre. Les deux plombiers quant à eux, se recurent des briques qui avait volés en éclat à cause du rayon. Quant aux Xhampis, ils étaient miraculeusement intacts.

Enfin, quand le rayon avait fini de faire son office. Le château n'était plus que ruine, des cadavres de Toad traînaient par-ci par-là, Mario et Luigi avaient été enveloppés par des pierres. Bowser avait gagné la bataille. C'était fini.

A quelques kilomètres de là, sur un vaisseau volant, Papy Champi et Peach observaient la scène via une longue vue.

« Mon Dieu... »
« C'était perdu d'avance, Princesse. Nous devons fuir, nous allons sans doute passer le restant de nos jours en sûreté... j'ai une maison annexe à l'Île Delphino, on pourra sans doute... hé! »

Peach n'écoutait pas, Peach avait sauté depuis longtemps du vaisseau, elle avait pris son ombrelle fétiche, et l'utilisait comme un parachute. Papy Champi hurlait. Mais rien à faire.

Bowser et ses soldats prenaient possession des lieux, le Roi riait. Il avait enfin réussi à envahir le Royaume Champignon, son rêve ultime était enfin réalisé. Son rire s'arrêta brusquement quand il vit les Xhampi cracher les flaques violettes sur ses hommes, et les transformer en zombies par la même occasion. Quand les nouveaux contaminés attaquèrent leurs alliés, l'esprit de Bowser était un mélange de surprise et de colère.

« C'est quoi ça?! Une rébellion? C'est quoi ces méduses violettes?! »
« Maître Bowser, les méduses contrôles nos soldats avec leurs crachats! » remarqua Kammy.
« Alors exterminez-moi ces... »

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase.
L'un des crachats des Xhampi avait touché sa tête, et déjà infiltrait son corps. Le Roi Koopa poussa un hurlement, un râle, les piques de sa carapace devinrent violet, sa carapace elle-même devint vert foncé. Quant à ses yeux, ils étaient rouges. Il était contaminé, lui aussi. Les extraterrestres recrachèrent sur lui, jusqu'à qu'il devienne un ridicule pantin.

Kammy et les autres soldats n'osaient rien faire, ils avaient trop peur. Bowser hurla. Il ordonnait à tout le monde de se mettre au garde à vous. Même les zombifiés le firent.

« Maître Bowser, allez-vous bien? » demanda un soldat.
« Bien? Très bien même! Oui, je me sens nouveau... cette sensation de surpuissance... »
« Hum... que faisons-nous des... »
« On en fait rien du tout! Ce sont nos alliés. »
« Hein? Mais... »
« SILENCE! »

Le soldat se tut. Les Xhampi restaient immobile. Bowser s'avanca, il regardait les ruines du château, les cadavres... il ria.

« Alors, Bowser, tu as réussi. »

Tout le monde tourna la tête : un vieil homme, en blouse blanche, le même que celui des égouts, s'avança, il avait l'oeil fou, les cheveux blancs, le visage ridé, le dos courbé, plutôt grand, des lunettes noires. Il était maigre, mais avait un regard percant, qu'on ne pouvait éviter. Il s'approcha, ricanant, vers le Roi Koopa.

« Je le savais... c'était logique. Maintenant écoute-moi. »
« Oui... »

A ce moment, la tête de Mario émerga des ruines, il n'avait pas été vu, dieu merci. Il était plutôt loin, à quelques mètres, il voyait le vieil homme et Bowser discuter, sans entendre ce qu'ils disaient. Il s'éloigna. Il cherchait son frère, il finit par le trouver, il était encore évanoui. Mario le traîna par le bras, il était horriblement bléssé, il avait mal. Il vit un tuyau qui menait aux souterrains. Il le prit. Une fois dans les souterains, il marcha puis s'effrondra. Alors, son frère reprit connaissance.

« M...Mario... ça va?... c'était horrible... »
« Ca pourait aller mieux... on a perdu, Luigi... »
« Je sais... où va-t-on? »

Il y eut un silence. Mario pointa du doigt une Warp Zone.

« Il faut trouver un moyen de tuer ces Xhampis, et il y a quelque chose qui me dérange... »
« Et cette Warp Zone, elle conduit à ce moyen? »
« Non mieux. Elle conduit à K. Tastroff. »

Chapitre III : Seuls contre le monde

Il y avait du blizzard aujourd'hui sur la Montagne Glagla. Douce agonie de la nature, un nouveau règne commençait, celui du Roi Bowser, enfin celui des Xhampis, qui avaient comme intermédiaire entre eux et les habitants du Mushroom Kingdom le Koopa géant. Pourquoi je parle de la Montagne Glagla? Hé bien c'était là que se trouvait Mario et Luigi, ils marchaient, ils avaient mal, ils cherchaient un abri pour attendre l'acalmie, mais on y voyait pas à un mètre.

« Mario, j'ai mal... »
« Moi aussi, Luigi... pourtant si on s'arrête, c'est la fin pour nous... »
« J'espère que la princesse va bien... »

Ils avaient honte d'eux, honte d'avoir abandonné le château à l'ennemi, d'avoir laissé le Mushroom Kingdom à la dictature de Bowser, honte d'avoir laissé la princesse. Mais bon, avaient-ils le choix? C'est la nature même de l'être humain : devant une situation impossible, ils fuient. C'était lâche certes, mais oser affronter l'armée entière de Bowser et les Xhampis, c'était de la folie pure. La solution idéale pour le moment était de trouver Tastroff, de trouver un abri, de se soigner.

Mais c'était inutile. Les éléments étaient déchaînés, Mario et Luigi étaient au bord de la mort. Ils n'avaient plus aucun espoir de survivre. Ils s'évanouirent...

...ils se réveillèrent dans une chambre blanche, dans des lits, la salle était chauffé. On entendait le blizzard au dehors. Ils se sentaient bien, leurs blessures étaient cicatrisés. Ils ne savaient pas combien de temps ils avaient dormis : deux jours, trois? Ils se regardèrent l'un et l'autre, et se levèrent. Ils sortirent de la pièce, elle donnait sur un long couloir d'un blanc immaculé. Soudain, un rire éclata au bout de ce couloir, un rire familier.

« Je suis content de vous voir réveillé! »

Karl Tastroff. Il était dans sa tenue habituelle, plus joyeux que jamais, ses lunettes étaient en forme de spirale, il était petit. Son regard était pétillant de bonheur. Il s'approcha des deux frères plombiers.

« Je commençais à m'inquiéter... vous avez dormi deux jours entiers, vos blessures étaient très importantes et j'ai eu du mal à vous guérir... mais quel bon vent vous amène? »
« Oh, bon vent... mauvais vent plutôt! Nous avons besoin de votre aide. » répondit Mario, la mine sombre.
« Ha? Expliquez-moi. »

Alors ils s'expliquèrent.
Ils racontèrent chaque détail, ils racontèrent la déclaration de guerre de Bowser, son attaque, les gens qui devenaient des sortes de zombies, les flaques violettes, les Xhampis, le Void Blaster, la conquête du Mushroom Kingdom par Bowser, la fuite de Mario et Luigi. Quand tout ce récit fut terminé, le sourire de Tastroff disparut lentement.

« Mais c'est horrible! Abominable! »
« D'ailleurs, j'ai un détail à vous faire remarquer. Les flaques violettes étaient à l'origine de ces Xhampis... d'ailleurs l'apparition de ces flaques coïncident avec la transformation des Toad en zombies. Je pense qu'il y a un lien entre les deux. Les Xhampis se servent de ce liquide comme arme. » poursuivit Mario.
« Hypoyhèse intéréssante. Mais... comment? »
« Comment? »
« Avez-vous rencontrer ne serait-ce qu'une fois de tels Xhampis lors de votre quête dans le passé? »
« Non... »
« Etonnant. Impossible même. Je veux bien croire qu'il y eut des survivants, mais se muter en de pareils horreurs... »
« Vous oubliez que ce sont des extraterrestres! Leur constitution est différente de la nôtre! » riposta Luigi.
« Peut-être. Mais je doute. »

Il fit les cent pas. Il réfléchissait. En effet, comment les Xhampis pouvaient évoluer tout seuls? D'autant plus qu'ils devaient avoir été touchés par les larmes de bébés, donc comment se régénerer tout seul? Certes, on parlait de Xhampis mais ils ne fallaient pas éxagérer...

« Non, c'est impossible. Quand j'ai étudié le Bébé Xhampi, son organisme fonctionnait comme le notre. » conclut-il.
« Peut-être une réaction d'urgence... » pensa Luigi...
« ...il y a quelque chose d'ailleurs qui me fait peur. Si les Xhampis ont un nouveau corps, peut-être sont-ils maintenant immunisés aux larmes de bébé... »
« Vous croyez? Mais alors comment faire? » demanda Mario.
« Hum... je propose d'attendre une accalmie, après vous partirez me chercher un échantillon de cette flaque, ou un sujet contaminé. Je pourrais trouver un antidote. »
« Je suis d'accord. » approuva Mario.

Luigi hocha la tête. Alors Karl partit sur un autre sujet, il parlait de l'étude des organismes cryogénisés, de la cryogénisation en elle-même, la raison pour laquelle il était à la Montagne Glagla. Mais ils n'avaient pas le coeur à discuter. Alors l'ordinateur du scientifique fit un horrible bluit. Immédiatement, Tastroff se rua dessus, pianota sur son clavier.

« Mais... c'est pas vrai! »
« Que se passe-t-il, professeur? » demanda Luigi.
« Ma carte de l'endroit réagit! Les Warp Zone disparaissent! »
« QUOI?!! »

Et en effet c'était vrai
Sur l'écran, les Warp Zone (indiqués par des spirales) disparaissaient les unes et après les autres. On passa de trois Warp à aucun. Tastroff, Mario et Luigi étaient tous surpris.

« Mais que se passe-t-il? Pourquoi elles dis... »
« Bowser semble avoir bloqué les Warp Zone, on ne peut plus les utiliser. Vu qu'il est le nouveau maître du Royaume, ça doit être possible. Mais il n'est pas assez intelligent pour ça. Les Xhampis peut-être? Non ils ne connaissent même pas leurs existences... mais alors QUI? »

A ce moment, la terre trembla, une partie du toit s'écroula. Tastroff poussa un cri de surprise, Luigi hurla. Mario se ressaissit et parla à Karl.

« Où sont nos marteaux?! »
« Dans votre chambre, pourquoi? »

Le plombier rouge prit son frère par le bras et l'emmena dans la chambre. Tout deux prirent leurs marteaux. Luigi tremblait. Alors ils revinrent dans le hall, Mario dit à Tastroff de se cacher. Un autre tremblement fit chavirer toute la maison. Mario ouvrit la porte.

Des Xhampis, des tas de Xhampis, des dizaines de Xhampis, des centaines mêmes. Des Xhampis basiques, des méduses, des Xhampis volants. Une véritable armée.

« Haaaaa... Mon Dieu... nous sommes perdus! » cria K. Tastroff.

Et là, les deux frères comprirent qu'il avait raison.

Chapitre IV : Gracowitz

Luigi tremblait. Mario aussi. Tastroff de même. Ils étaient face à la mort, une armée de ces monstres sans coeur et sans âme. La situation était désespérée, le combat était inutile, jamais les deux frères ne pourraient survivre face à eux, la fuite était impropable, les chemins étaient bloqués par les extraterrestres. Alors que faire? Il n'y avait rien à faire. A part attendre, et espérer.

Pourtant Mario ne voulut pas perdre espoir. Il savait qu'un jour le bien triompherait, il savait qu'il s'en sortirait, que la princesse serait sauvée, que les Xhampis seraient tous anihilés. Ha, douce utopie qui ne se réaliserait propablement jamais...

Le blizzard redoubla d'intensité, on ne voyait presque plus les Xhampis, pourtant le trio savait qu'il était là, qu'il allait attaquer. Soudain un Bullet Bill fonça à grande vitesse vers eux. Ni une ni deux, Mario fit un saut et frappa le missile de son marteau, le renvoyant vers son expéditeur. On entendit une explosion. La tempête continua à augmenter, on ne voyait plus rien. Chacun savait que son adversaire se trouvait de l'autre côté, mais on ne le voyait pas. Alors sur le visage de Karl apparut un sourire.

« Mais oui! Ha nous sommes sauvés! Mario! Luigi! Rentrons! »
« Hein? Mais nous avons les Xham... »
« Ne vous inquiétez pas. Ils ne nous feront rien. »

Alors ils rentrèrent. Ils fermèrent la porte, K. Tastroff se rua sur son ordinateur, pianota dessus. Il poussa un soupir de soulagement.

« Que se passe-t-il professeur? » demanda Luigi.
« Le blizzard gèle leurs organismes, les empêchant de bouger. Ce n'est qu'une hypothèse certes, mais très crédible. Il n'y jamais eu un seul Xhampi dans les environs de la Montagne Glagla lors de leur première attaque. Et là le fait qu'ils semblent s'être calmés confirme mes dires. Ce blizzard nous sauve! »

Luigi hurla « Youpi! » avant de sautiller de partout. Mario restait sceptique, il pensait que les Xhampis ne se contenteraient pas d'attendre gentiment que le blizzard s'arrête...

...et il avait raison.
Quittons la Montagne Glagla et allons au château de la princesse Peach, enfin disons plutôt le château de Bowser, il avait pris possession des lieux, avait reconstruit le fort, l'avait relooké à sa manière, en avait fait une véritable forteresse. Il semblait pareil à une ombre vu de loin, même le jour, il alliait les styles Xhampis et Koopas. C'était sinistre, effrayant, apocalyptique.

Bowser était sur son trône, il avait gardé les mêmes couleurs que lorsqu'il avait été attaqué par les flaques violettes. Il avait un regard vide, sans âme, il mangeait un bout de viande. Alors quelqu'un entra, c'était un Kamek.

« Seigneur Bowser, nous vous apportons des nouvelles du régiment basé dans la Montagne Glagla... »
« Ha enfin! Mario et Luigi sont-ils enfins éliminés... »
« Pas vraiment non. Le blizzard a arrêté nos troupes, ils ne peuvent plus bouger. »
« Quoi?! Rah, c'est pas vrai! Ils vont encore nous filer entre les doigts, ces sales plombiers! »
« Que faisons-nous? »
« ...Je vais leur envoyer l'un de mes meilleurs éléments. »

Il se leva, un sourire sadique se dessina sur ses lèvres, il se mit à hurler.

« GRACOWITZ!!!! »

Immédiatament, il apparut. Oui, c'était Gracowitz, il avait le même air sur son visage. Il avait le même uniforme que lorsqu'il avait combattu Mario et Luigi pour la dernière fois, sauf qu'au lieu d'être blanc, il était pourpre avec des légères nuances de noir. Il ria grassement.

« Vous m'avez demandé, Maître Bowser? »
« Oui! J'ai une mission pour toi : tu vas prendre un vaisseau de combat Xhampi de première classe et aller dans la Montagne Glagla, là où se trouve le régiment armé. Le radar t'indiquera leur position. Alors tu trouveras Mario et Luigi, tue-les! »

Le rire de Gracowitz devint plus aigu, un rire jaune, un rire haineux. Toute sa haine envers les deux frères n'avait pas changé, même depuis qu'il avait été contaminé par les flaques violettes. Oui, il allait prendre sa vengeance enfin!

Immédiatement, il partit vers le hangar, prit un vaisseau et prit la direction de la Montagne Glagla.

Le blizzard ne s'était pas arrêté d'ailleurs là-bas, K. Tastroff bossait sur son ordinateur, Mario et Luigi attendaient. Ils ne savaient pas quoi faire, en tout cas. Qu'allait-il se passer quand la tempête s'arrêtera? Ils devraient faire face, et alors ils mourraient.

Du moins, ils pensaient ça avant d'entendre un rire sadique familier. Un rire qu'ils avaient déjà entendu.

« Non... » murmura Luigi.
« Lui... il ne manquait plus que ça. » conclut Mario.
« Gracowitz! » hurlèrent ensemble les deux frères.

Au même moment, une bombe traversa le toit et atterit en plein au milieu de la pièce, elle explosa. Elle était visiblement efficace, vu que le laboratoire était en ruine, K. Tastroff gisait inerte sur le sol, Mario et Luigi étaient tout deux sonnés. Gracowitz apparut, il avait pris le même chemin que la bombe, avec un réacteur situé sur son dos. Il regarda ses ennemis de toujours, ceux qu'il haïssait.

« Enfin! Je vais vous tuer! Vous me donnez mal à la tête! Tous! Je vous hais! Je vous hais! »

Il sortit un pistolet à rayons et tira sur Mario, qui évita de justesse. Luigi reprit ses esprits, sortit son marteau et tenta de frapper Gracowitz avec, il se recut un coup de poing en plein ventre. Mario voulut faire de même mais l'ex-associé de Cackletta désarma le héros du Mushroom Kingdom avec son pistolet. Il enchaîna avec un magnifique uppercut. Il riait, il faisait souffrir ses agresseurs, il comptait les faire souffrir pendant des heures, pour ensuite les faire mourir, il les haïssait tellement, c'était le seul moyen de soigner son âme, de la guérir de sa haine et d'éviter de sombrer dans la folie, peut-être était-il déjà fou, d'ailleurs.

Il pointa Luigi de son pistolet, il le chargeait d'énergie pour bien faire souffrir son ennemi.
Mario avait mal, pourtant il devait aider son frère.

Gracowitz tira, Mario bondit. Il y eut un grand flash, le tir avait eu sa cible.
Mais... quelle cible?
Haut
Profil  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Space Pilot 3K template by Jakob Persson
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB