* FAQ  * Rechercher  * @Gimlao  * Mumble
 * Connexion
Nous sommes actuellement le Mar 27 Juin 2017 00:16:53
  Consulter les messages sans réponse
Consulter les sujets actifs



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Mar 27 Nov 2007 15:36:09    Sujet du message : Bonhomme de neige
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 310
Inscription : 31 Déc 2004
Âge : 28
Localisation : 91

EDIT: Ah... Désolé, ce n'est pas une fan-fiction, c'est une pseudo-nouvelle un peu naze, avec un humain et de la neige. Si cela n'a pas sa place sur ce forum, je m'excuse et accepterais avec bienveillance un éventuel effacement de mon message.

Les critiques négatives sont bienvenues, mais j'accepte aussi les critiques positives ou neutres. Par contre, pour les insultes gratuites, envoyez moi plutôt un MP.
Je n'ai pas de commentaire à ajouter. Bonne lecture (ou plutôt devrais-je dire "bon courage").




• Citer
Bonhomme de neige


Le monde entier semble gelé. Les seules couleurs rescapées sont le bleu, fier résistant d'un ciel inaccessible, et le blanc, omniprésent. Le blanc. L'union de toutes les couleurs ou l'absence de couleur, selon un contexte ne dépendant que de la fantaisie de la nature. Au beau milieu de cette zone de non-droit, l'on pouvait toutefois distinguer un minuscule monticule rouge et mauve. Un homme. Le dernier et le seul à des dizaines de kilomètres à la ronde. Peut-être des centaines. Ou des milliers. Il n'en sait rien et s'en moque.

D'ailleurs, il ne sait rien. Ni ce qu'il est, ni ce qu'il cherche, il ne sait même pas pourquoi il se tient là, sur ces terres pour le moins inhospitalières, loin de toute forme de vie – si la vie existe encore. Il devine toutefois qu'il est approximativement vivant et qu'il n'a pas froid.

Ce constat devrait le surprendre. Le sol est gelé. Les roches sont réduites à l'état de blocs de glace. Même l'air n'est plus qu'un agglomérat de grêlons, de neige ou d'autres entitées glaçées. Si un être vivant venait à se trouver en ce lieu, il n'aurait pas le temps de contempler le paysage, car toute vie le quitterait instantanément. Même un cafard n'y résisterait pas. Ses appendices seraient gelés et dispersés par un vent léthal en moins de temps qu'il ne m'a fallu pour écrire cette phrase. Son sang deviendrait une sorte de fluide comparable à de l'azote liquide. Par conséquent, ses organes seraient alors contaminés presque immédiatement. Pourtant, notre homme est là, debout, vivant, vêtu d'habits estivaux usuels dans des pays tempérés. Et cela ne l'étonnait pas. C'est pourtant une évidence: un être doté d'un coeur de glace n'a rien à craindre d'un léger rafraîchissement de l'air comme celui-ci.

Son sang n'a rien à craindre: il n'était déjà plus un vecteur de vie, mais plutôt un liquide de refroidissement. Cela le caractérisait bien: doté d'un organisme cryophile, il ressemblait à un automate. Il réfléchissait, analysait, supposait, mais ne ressentait pas.

Il fit un pas. Puis un autre. Il avance doucement mais d'un pas sûr. Il n'a pas peur. La solutide l'indiffère: quand on a un coeur de glace, on ne s'encombre pas de poids aussi contraignants que la recherche d'une autre âme. Même jadis, entouré de ses congénères, il ne se confiait à autrui que lorsque cela lui permettait d'avoir la paix. Comme il n'avait de toute façon rien à confier, il s'inventait des tracas qui l'indifféraient bien plus que son confident, qui trouvait pour sa part une sorte de salut en croyant être d'une aide précieuse à une âme errante. Dès lors qu'il se retrouvât dans ce désert de givre, il n'avait plus à réfléchir à de nouveaux soucis montés de toute pièce. Il aurait alors du s'en réjouir, mais il ignorait comment s'y prendre.

Ses sandales écrasent sans pitié de malheureux flocons de neige, de toute beauté pour le commun des mortels et d'une blancheur certaine pour lui. Son cerveau lui fait part de son besoin de nutriments, ce qui se traduit chez lui par une recherche tout ce qu'il y a de plus neutre de nourriture. Il n'y en a pas dans cette plaine blanche. Il doit continuer à avancer pour trouver de quoi se rassasier tant que la situation n'est pas critique. En revanche, ce que ses pairs appellent « la soif » ne représente pas un danger pour lui: il lui suffit d'avaler la neige environnante.

Il avance encore. La nuit tombe. Il continue d'avancer. Une nouvelle couleur s'offre alors à lui: le noir. La couleur absorbante et destructrice musèle le bleu du ciel. Le blanc lui-même est rapidement vaincu, malgré quelques poches de résistance dans le plafond ténébreux. Le cerveau de l'homme lui rappelle que, parfois, il doit dormir, afin de favoriser l'alimentation des muscles par le fluide glacial.

Il s'allonge sur la glace, dort, se réveille. Il fait de nouveau jour: la victoire de l'ombre fut de courte durée, bien que sa revanche ne saurait tarder. Il se lève et continue d'avancer. A cause du manque de nutriments, son cerveau, de moins en moins performant, lui impose une réminiscence. Il était dans un avion, ce dernier s'est écrasé, le laissant seul dans ce désert glacé. Après une rapide réflexion, il conclut qu'il lui fallait retrouver l'avion, seule souce éventuelle de nourriture dans cette place trop ordonée pour être honnête. Cette analyse ne modifiait en rien son comportement: il lui suffisait de continuer sa marche, ce qu'il fut.

Alors, il marche. Un nouveau cycle solaire, puis une éternité – il ne se souciait guère de compter les jours. Vint le moment où le manque de nutriments devint trop critique. Il réfléchit brièvement, puis assimile tous les nutriments potentiels des alentours: ses habits et certaines parties inutiles de son corps. Des plaies s'ouvrent et se referment aussitôt: le fluide qui lui servait jadis de sang recouvraient les trous trop importants de glace. L'homme ressemblait par endroits à une sculpture sur glace très réaliste.

Passent encore quelques éternités. Et enfin, il trouve la carcasse de l'avion. Un grand avion de ligne. Cet amas de tôle est blanc, malgré quelques reflets de bleu. La neige a pénétré dans l'alliage, éliminant toute couleur parasite. A certains endroits, l'on apercevait du noir. Comme si l'avion, dans une dernière lutte contre la neige, avait trouvé la force de se calciner partiellement afin de résister à l'invasion blanche. Dans les débris, plusieurs cadavres, blancs, qui ressemblaient alors à des bonhommes de neige. Des congénères qu'il reconnaissait. Il trouva quelques vivres non constitués de chair humaine, qu'il absorba.

Une éternité passe encore. Puis un éclair. Une défaillance de son cerveau. La deuxième, en à peine quelques éternités. Il est hors de tout contrôle, cela le trouble un peu. Le cerveau agit comme un pilote automatique. Il marche vers l'habitacle. Il appuie sur une infinité de boutons. Puis son cerveau lui intime de sortir de l'habitacle. Il n'arrive plus à réfléchir, car son cerveau lui interdit. Il ne ressent toutefois pas de peur, car son cerveau ignore toujours ce concept. Il se place devant un cylindre, qui fut jadis le réacteur de l'avion. Et peu à peu, ce cylindre laisse apparaître une nouvelle couleur: le rouge. L'ennemi mortel du bleu. Le feu contre la glace. Conscient de se trouver en terrain ennemi, le réacteur savait que sa fin était proche. Alors, il se permit un dernier coup d'éclat, un chant du cygne.

Le réacteur tourna à pleine puissance. L'homme, qui se trouve sur la trajectoire des flammes, sait que cela n'était pas bon pour lui. Cependant, son cerveau lui ordonne de rester là, stable, debout dans les flammes. Toute zone glacée de sa peau s'évapore. Le fluide sort, colmate, essaye de geler le feu, mais cela est impossible. La combustion est tout simplement infernale. Peu à peu, le fluide s'échappe de l'homme. Après une courte réflexion, il conclut: « C'est fini, je vais décéder. » Peu importe.

Non, cela n'est pas possible, il ne peut pas décéder. Surtout pas consumé par une flamme.

Cette pensée surprit considérablement notre homme. La surprise le surprit encore plus, il n 'était pas habitué, il ne connaissait pas. Alors, il comprit. Tout son liquide de refroidissment s'est échappé, il ne reste plus de quoi entretenir la cryogénisation de son organisme. Soudainement, tous les sentiments du monde l'inondent. Il a peur, faim, soif, il est frappé de stupeur, il éprouve de la pitié pour ce qu'il était il y a de cela quelques minutes. Il se rappelle avec émotion de certains de ses congénères, des amis, des partenaires sexuels, des ennemis. La flamme commence à le brûler, il ressent de la douleur, ainsi que de la haine envers ce réacteur contre lequel il ne peut rien. Il rit de son malheur. Beaucoup d'autres sentiments, parfois contradictoires, l'assaillent. Il ne peut rien faire. Il jouit.

Puis, sans crier gare, le réacteur s'éteint définitivement. L'homme crie alors:
« JE SUIS LIBRE ! »

Et gela instantanément après, par la faute du froid glacial et mortel.
Haut
Profil  
Message Publié : Mar 27 Nov 2007 18:14:35    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
6 Étoiles du Temps

Message(s) : 666
Inscription : 03 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Paris

J'aime les pizzas à l'ananas . . .

Critique plutôt neutre, n'est-ce pas ?

Image
Image
Image
Image
Image
Haut
Profil  
Message Publié : Mer 28 Nov 2007 16:01:03    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 310
Inscription : 31 Déc 2004
Âge : 28
Localisation : 91

• Seaba
J'aime les pizzas à l'ananas . . .

Critique plutôt neutre, n'est-ce pas ?



Non, je trouve ça très courageux de ta part de militer avec autant de conviction pour les pizzas à l'ananas. Ne masque pas ton mérite derrière une apparente neutralité.





:o
Haut
Profil  
Message Publié : Mer 28 Nov 2007 21:50:45    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Super Étoile du Temps

Message(s) : 1436
Inscription : 01 Jan 2005
Âge : 28
Localisation : Ascity, centre de la terre (ou dans un entrepot de peeonir II)

Ta nouvelle fait froid dans le dos O_o

Image
Haut
Profil  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Space Pilot 3K template by Jakob Persson
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB