* FAQ  * Rechercher  * @Gimlao  * Mumble
 * Connexion
Nous sommes actuellement le Jeu 14 Déc 2017 22:53:33
  Consulter les messages sans réponse
Consulter les sujets actifs



Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : Mar 04 Jan 2005 22:20:42    Sujet du message : News=> Aventure débile (De l'épizodes 23 à 29 !)
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Aventure débile:

Prologue :

En l’an de grâce 2075, les hommes s’estiment évoluer. Ils ignoraient alors que trop de technologie d’un seul coup étais dangereux. Une catastrophe eue lieu, personne ne sais qu’elle faction avait commencé mais, une explosion ruinas le monde des hommes et toutes leur « civilisation » le temps des hommes étaient révolu et une ère nouvelle allai arriver. Mais les animaux furent atteins par la catastrophe leurs corps se changer au fil du temps et après un millénaire les vestiges des hommes disparus et la nature avait repris ses droits. Et l’ère des hybrides était venue.

Les hybrides sont intelligents et cultivés mais hélas pour eux un homme survécu a ce cataclysme, le Docteur Robotnik, son QI est de 300 et il en profite pour torturer les petits animaux. Quelqu’un pourrai les sauvés ? OUI Sonic the Hedgedog !!! mais cette histoire ne raconte pas ses aventures. Elle raconte l’aventure débile de Kneemerls the Lost echidnea !

Chapitre premier :

Tout se passait bien pour Kneemerls (nous l’appellerons Knee’s à partir de maintenant). Knee’s est un échidné dans la fleur de l’âge ; Il a des couleurs étranges pour un échidné : il était vert foncé avec des rayures bleu marine sur le crâne, les piques et la queue. Cette même queue avait une forme bizarre. En effet, elle était en point d’interrogation. Sa tête avait une marque noire autour des yeux qu’il tenait de son père, ses yeux sont de couleur lavande, ses gants, bombés, sont turquoises, ses piques sont très longs et épais. Il vient d’une famille peut commune. En effet, il est né d’une famille de voleurs. Son père était le meilleur voleur de tous les temps mais Knee’s n’hérita point de ces dons. D’accord, il volait à la perfection mais il n’avait aucun sens de l’orientation donc il se perdait toujours.

Un jour son père lui avait demandé d’aller chercher une bouteille de lait mais il s’est perdu et n’a jamais retrouvé sa maison. Il marchait dans les coins obscurs de la forêt « The Live Forest Zone » quand, tout à coup, il découvrit un animal étrange qu’il n’ait, en aucun cas, déjà vu. L’animal était massif avec deux cornes sur la tête, une touffe de cheveux rouges, des canines apparentes, des ailes fortes, des gants à cinq doigts noirs. La couleur de sa peau était bleu foncé, ses grands yeux sont de couleur verte et ses chaussures ont une couleur rouge-orangé et jaune, son être inspirait de la terreur pour le petit Kneemerls. La créature dormait mais Knee’s n’était pas rassuré pour autant. Il se défila discrètement quand une branchette craqua sous son pied. Il regarda la bête mais la clairière était vide !
Il courut à en perdre haleine, il se retourna en courant mais ne vit personne il observa devant lui quand PAF !!! Il se prit de plein fouet un tronc d’arbre, il dévisagea son obstacle, mais ce qu’il pris pour un tronc était en réalité la créature mystérieuse. La bête lui parla ainsi : «
- Que fais-tu là petit ?
- je…je…
- Ne t’épuise pas minot.
- Minot ??? Je suis petit pour mon âge mais je ne suis pas un minot !!!
- Oui mais as-tu deux cent ans comme moi ?
- Heu… non évidemment
- Alors pour moi tu es un jeunot. Comment t’appelles-tu ?
- Kneemerls l’échidné.
- Bien Kneemerls je suis Hornwind le dragon
- Un dragon ? Qu’est-ce qu’un dragon ?
- Les dragons sont des créatures rares et sages car elles peuvent vivre jusqu'à plusieurs siècles… »

Knee’s regardait le sage mais fort dragon qui racontait son histoire qui parlait de dragons, d’hommes, créatures dont il n’avait jamais entendu parler, et de ses diverses aventures. Un nouvel ami qui aidera Kneemerls à retourner chez lui (qui se trouve à l’autre bout de la planète, on se demande comment il a fait pour arriver là) mais l’aventure continuera au prochain épisode.

Chapitre 2 : sur la route.

Kneemerls et hornwind marchaient tous deux vers le sud avec un magnifique soleil de printemps et une brise fraîche et légère sur le visage.
Au bout de 20 km knee’s en eu assez de marcher et demanda une pose a hornwind :
- On peut s’arrêter ? je suis mort…
- Si tu veux. Mais pas trop longtemps, nous avons beaucoup de route à faire avant de retrouver ton lieu de vie.
- Je sais mais après avoir parcouru autant de kilomètres je pense que l’on peut s’arrêter.
- ^^ Dit plutôt que tu es crever et que tu veux t’arrêter, mais tu as raison, petit.
- Je t’ai déjà dit de ne plus m’appelé petit !!!
- C’est plus fort que moi !!! [hilare]
- T’es rester gamin pour un dragon de 200 ans
- Oui bon ça va… est-tu reposé ?
Et nos amis sont repartis sur la route escarpée. Après un certain temps quelque chose attira leur attention :
- Qu’elle est cette lumière éblouissante hornwind ?
- Je ne sais pas… une fée peut-être.
- C’est quoi une fée ?
- Un être magique et minuscule
- D’accore mais allons voir quand même.
Ils s’approchèrent d’un objet bizarre mais très brillant. Ils l’observèrent et Hornwind, malgré sa grande expérience, ne sût pas ce que cela étai. Ils virent un mécanisme étrange. Ils pressèrent un bouton et une grosse fléchette partit de l’objet et alla se ficher dans un arbre qui se renversa sous le choque.
- Heu… qu’es ce qu’on a fait knee’s ?
- Je ne sais pas, ce truc a envoyé un autre truc qui est aller dans l’arbre o_o
- Oui c’est bon j’ai vu -_-; mais à par ça ? Cet objet a de bien curieuses propriétés.
- Tien on dirait que l’on peut l’enfiler au poing… j’essais pour voir
- Fait attention.
- Voila! Je l’ai enfilé ! (clic) tien j’ai entendu comme un bruit.
Fuiitt !!!! Et voila une autre qui se plante cette fois dans un rocher a proximité.
- ? C’est une arme !
- Merci knee’s j’avais vu. Mais pourquoi une arme aussi dangereuse est-elle ici ?
- that is the question. Bon je vais la retirer. Gnnii !! J’y arrive pas !!! Aide-moi !!!
ils tentèrent, en vain, de l’enlever du poing de knee’s. Ils abandonnèrent au bout de la 6éme tentative.
- Ouin !!! On n'y arrivera jamais !!!
- Bon c’est pas grave, on trouvera une solution plus tard. En attendant marchons au bout du chemin nous verrons si nous pouvons demander à quelqu’un de l’aide.
- Bonne idée… mais encore faudrait-il que quelqu’un il y soit !!!
Nos aventuriers finirent de parcourir la route sans embûches. Arrivés à la fin du chemin quel fût leur étonnement quand ils virent un croisement avec un panneau au milieu. Sur ce panneau il était marqué : « au Nord : bourg valette 6000 km, au sud : the life forest zone 400 km, a l’est : volcano zone 200 km, et a l’ouest : danger décharge municipale abandonnée et hantée 50 km »
- heu… on va par où ?
- attend voir… si on veut dormir mieux vaut aller à la décharge pour ne pas être dérangé, si on dit quelle est hantée, personne ne viendra. Savant calcul non ?
- heu… oui sauf si elle est vraiment hantée !!!
- mais non c’est juste des ragots.
- Bon alors allons-y…
Et nos amis s’en vont vers cette décharge mystérieuse. Ils virent la dite décharge de loin à cause du monticule de déchés stocker. Mais ceci est une autre histoire…
A suivre…

Chapitre 3 : L’opossum, le robot et le hérisson

Nos amis sont en route vers la décharge hantée. Ils arrivent enfin a l’entrée de ce lieu nauséabond, ils voulurent partire mais la grille s’était fermée toute seule et la nuit vint tout a coup. Une étrange voie s’éleva de nul par : «
- Que faite vous dans mon royaume ?
- Qui est là ? Qui parle ?
- Je serais votre pire cauchemar si vous n’êtes pas digne et votre meilleur camarade si vous l’êtes.
- Montre-toi !!!
- Si vous répondez à mon énigme je me montrerai. peut-être…
- Parle nous t’écoutons.
- Qu’est-ce qui a : 1) de grandes oreilles, 2) une combinaison noire, 3) des ailes noires, 4) des crocs pointus ?
- Heu… (en cœur)
- Vous avez 3 choix : 1) rouge the bat 2) un éléphant 3) robotnik
- Heu… (murmure) on prend quoi ? Je penche pour l’éléphant et toi hornwind ?
- (murmure) moi plutôt pour robotnik.
- Alors vous avez trouvé ?
- Ça va! On va te la dire t’a réponse pourrie! Bon je dis réponse (roulement de tambour) la 1) rouge the bat !!!
- Mais pourquoi t’a dit ça knee’s ? Je croyais qu’on avait dit robotnik !!!
- Bon ce n'est pas grave. Bon c’est la bonne réponse ?
- Heu… c’était quoi la question ? A oui ^^; bon (zut) c’est la bonne réponse. Bon heu… une autre question : Mes pieds sont chauds, ma tête est froide et je ne bouge jamais car je suis très vieille qui suis-je ? Vous avez le choix entre les 3 réponses suivantes : 1) La montagne 2) un éléphant 3) robotnik.
- (chuchotement) bon on prend la quelle maintenant ?
- (Murmure) je pense que c’est la 2).
- (chuchotement) moi la 3).
- Donc c’est la 1) La montagne !!! »

Une ombre se présenta. Et une créature immense se montra et s’avança vers nos amis. Plus la bête avancée plus elle rapetissée et ils virent qu’en faite la créature était plus petite que knee’s de 5 cm : «
- Bonsoir je suis Coolward l’opossum. »

Après les questions d’usage nos aventuriers ont un nouvel ami. Avant de s’embarquer dans cette aventure Coolward leur demanda si la route était dangereuse les autres lui ont répondu que non mais 30 secondes après avoir dit cela un hérisson bleu passa devant eux suivi de prés d’un robot gigantesque. Knee’s voulu l’aider en utilisant son arme mais elle ne marcha pas. Hornwind gonflât son torse et attaqua le badnik géant. Coolward , lui , s’en alla en courant, de peur de se faire tuer par le robot , quel lâche !!! Mais c’est dans sa nature, il ne faut pas lui en vouloir.
Puits Knee’s trouva le moyen de contrôler son arme et envoya un carreau entre les deux yeux du robot, qui explosa. Le hérisson bleu revint et leur dit ces quelques mots : « merci de m’avoir aider, je vous revaudrais ça ! » Et il repartit à une vitesse hallucinante.

- S’étais qui ? demanda Knee’s
- Je sais pas sûrement Sonic le hérisson.
- Le Sonic ??? Nous avons sauvé Sonic ? cool…
- Oui mais Robotnik vas nous en vouloir. Et ça c’est déjà moins « cool ».

Et ils repartirent vers la ville la plus proche (à peine 300 km).
Ils arrives à une grande forêt verte (et oui encore une) et calme en apparence.
Tout-à-coups Hornwind , avec son ouïe fine, entendis un petit bruit de pas précipité, très discrets certes, mais pas assez pour Hornwind. Ils virent une ombre se faufiler à travers les arbres et les buissons. Knee’s prépara son arme, prés à frapper au moindre bruit ambigu et Coolward se prépara à partir en courant. Soudain… À suivre… (vous êtes dégoûtés hein ^^)

chapitre 4: un drôle d'oiseau

Nos amis, toujours sur le qui-vive. Ils entendirent un chant féminin et gracieux venant de toutes les directions à la fois. Une branche d’arbre bougeas et Knee’s tira. La branche fût pulvérisé mais il n’y avais personne dessus. Knee’s entendit un bruit apparaissant au sud, autre que la chanson. Il tira mais avant que le carreau toucha quelque chose, un poignard venant de nul par et partout intercepta la flèche.
«
- Notre adversaire a une grande force. Dit Hornwind.
- Et une extrême agilité. Renchéri Coolward.
- Je le pense aussi mais il a surtout une très bonne précision. Lança Knee’s
La chanson s’interrompu. Et une voix féminine et sensuelle parla : «
- Que de compliments sur moi ! Comment c’est touchant ! Que venez-vous faire ici ?
- Nous cherchons des renseignements ! Cria Knee’s. je veux rentrer chez moi et mes compagnons vont m’aider dans ma tache !
- Une quête ? Il fallait le dire avant ! Les aventures me manquent. Levé vos becs. »

Ils s’exécutèrent sans broncher et qu’elle fût leur surprise quand ils virent un majestueux oiseau vert armé jusqu’aux dents, trois petites plumes étaient attachés derrière sa tête, et trois grandes et magnifiques plumes étaient plantés dans une fort jolie paire de BIIIIPP !!! (Censure oblige) elles étaient de couleurs différentes (les plumes bien sûre). La plus grande semblait en or pure, la seconde, plus petite, était en argent et enfin la troisième avait la couleur du bronze.
Elle, c’était une fille, avait un bandeau qui lui caché un œil. Accroché à ce bandeau l’on pouvait voir une plume rouge, sûrement un souvenir de bataille.
Knee’s la teint en joule mais l’oiseau fit un bond gracieux tout en sortant une énorme épée à deux mains qui était presque plus grande qu’elle.
Coolward, à son habitude, s’en alla en courant.
Hornwind déracina un arbre moyennement grand et le jeta sur la fille. Elle n’eut aucun mal à trancher l’arbre en deux parties. Une fille à l’avantageuse poitrine peut-être, mais une guerrière redoutable quand même. Elle sortit cinq mini-bombes et les fit exploser devant elle. Quand la fumée se dissipa, elle avait disparue. Le chant repris mais il était différent, il ressemblait à une plainte. Une dizaine de petites lames partires dans tous les sens. «
- Qui est-tu et que nous veux-tu ? demanda Knee’s.
- Je me prénomme Quétzalaña le quetzal. Dit la fille. Et je veux vous tester.
- Nous tester ??? Dirent-t-ils tous ensembles. Mais de quelle manière ?
- Je veux vous battre dans un combat singulier. Mais seulement avec le mignon petit échidné.
- Mignon ??? Moi ??? M…mais pas du tout ! Dit-il en rougissant.
- Mignon hahaha !!! Dirent les deux autres, morts de rire.
- Vos gueules !!! Dit Knee’s. Elle a sûrement raison après tout. Dit-il en remettant ses piques en place et se préparant à combattre.

Et le combat commenca. Quétzalaña sortit une hache de jet et un poignard, et Knee’s rajusta ses gants et sont arme. Quetzalaña attaqua avec sa hache mais Knee’s l’évita de justesse et riposta avec un coup de poing sur la main de son adversaire qui ne put pas la retirer à temps. Mais elle eut la rapidité nécessaire pour envoyer un coup avec la poignée de sa hache et ensuite elle l’envoya sur l’échidné. Knee’s trébucha, ce qui l’aida à évité l’assaut de Quétzalaña, il se retourna et envoya une flèche que son ennemie qui dévia le tir avec une épée à une main, sortie de son fourreau si vite qu’il ne l’avait pas remarqué. Mais le carreau avais été lancé si puissamment que la lame se brisa. À peine elle n’eut plus d’épée qu’elle sortit une sarbacane et tira sur Knee’s, qui se protégea avec son arme des fléchettes empoisonnée envoyée.
Après une heure de combat sans interruptions, Knee’s était couver de plaies sanguinolentes, de sueur et de bleus gros comme son poing. Quant à Quétzalaña, ses plumes étaient sectionnées par endroits et l’une de ses plumes attachés en catogan, avait été morcelé par l’un des carreaux de Knee’s. Elle s’écroula mais Knee’s la rattrapa juste a temps. Elle lui susurra ces quelques mots avant de s’évanouire : « tu…es très fort. Je ne regrette pas ce combat malgré la faiblesse qui en a…résulté. Chacune de mes plumes recèle un pouvoir de résistance, force et vie. Tu m’en as coupé une qui m’a pompée toute mon énergie…hmm… » sa tête se posa tendrement sur l’épaule de Knee’s qui se sentit rougir à tel point qu’il en oublia presque ses blessures. Il l’a mit sur un matelas de feuilles mortes et la laissa dormire, tout en restant à ces côtés pour la surveillée.
A suivre…

Chapitre 5 : songes étranges


« Je me demande comment une si belle fille peut-elle être aussi combative . Cela me plait. »
Ces mots je ne les ai pas entendus par mes oreilles, mais par mon cœur. Cette partie sera racontée par moi, Quetzalaña. Ni mon Kneemerlsounet ni les autres de la Team Black Mask peuvent le dire, étant donner que ce morceau d’histoire se passe dans mes rêves.
Tout est confus. Je ne vois qu’une lumière blanche m’aveuglée. Une créature aux contours mal défini se présenta devant moi. La lumière m’empêchée de savoir de quel espèce elle appartient. La créature me parla : «
- Salutation Quétzalaña.
- Qui êtes-vous ? Comment connaissez-vous mon nom ? Où somme-nous ? Suis-je morte ?
- Toutes ces questions auront réponse quand tu seras prête à les entendre.
- Je suis prête !
- Tu croies l’être, mais tu n’as pas la force mentale pour les assimilés.
- Je ne comprends toujours pas. Si vous ne voulez pas me répondre, je vais…
- Tu vas faire quoi ? Me frapper ? Tu peux toujours essayer mais tu perds ton temps, ici tout n’est pas de matière.
- Encore une énigme ? Je commence à en avoir assez ! Comment sort-on de cet endroit ?
- Tu ne peux pas partir. Tu es condamnée à errer dans ce monde pour l’éternité, tu as profané le nom de ton peuple en te battant par plaisir. Et en te combattant contre cet échidné tu as perdu le symbole de ta tribu. Cette plume ne te donner pas qu’une longue de vie, elle t’assurait la sécurité de tout ton peuple. Tu as perdu ce don. Et pour cela nous te bannissons du monde des vivant en te mettant dans un coma éternel. Ton corps pourrira mais ton esprit restera ici.
- Non ! Je ne le veux pas ! Kneemerls…non…je ne peux pas mourir maintenant… Dit-je ensuite à voie basse.
- Tu as laissé ton compagnon derrière toi par vanité, tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même.
- Si je dois rester ici à tout-jamais, je veux voir ton visage, ésprit.
- Je te l’accorde. »

La créature leva les mains vers le « ciel » et la lumière s’atténua. La créature était un quetzal, bizarre, male. Son plumage était d’un pourpre terne, son bec étai gris et des crocs sortez, dans ses yeux il y avait des pupilles en fente et ses plumes de la queue étai presque squelettique. Le choc passer, je lui demanda son nom. Il s’appelait Quetzalcóatl, le dieu de mon peuple.

Pendant ce temps Knee’s avait réuni tous les fragments de la plume de Quétzalaña et il commença à les assemblés dans un ordre précis. Au bout d’une semaine sans dormir, il finit par réussir à refaire la plume exactement comme elle était. Il prit soin de la remettre à l’endroit exacte sur le corps, toujours inerte, de la jeune femme.

Je perdais tout espoirs, quand tout à coups le dieu repris la parole : «
- Tu as de la chance. Ton ami a réussi à réparer ta « plume du peuple » il l’a remis en place selon un rituel compliquer que l’opossum lui a appris. Tu vas pouvoir revoir la lumière du jour.
- Kneemerls m’a sauver ?
- Oui. Tu peux être fière d’avoir quelqu’un qui a pris soin de veillé sur toi aussi longtemps.
- Je suis libre alors ? Je peux repartire ?
- Oui. Mais n’oublie pas de te battre pour une juste cause et nom pour ton plaisir personnel.
- Je n’oublierais pas. Quetzalcóatl, dieu de toutes choses. »

Un éblouissement plus tard.

J’ouvris les yeux. Tout était noir. Ma vue était brouiller mais je put apercevoir un feu à mes pied. Tous étaient endormis autour de celui-ci. Un seul était prés de moi, Kneemerls, je le vis fixer le feu comme s’il était fasciné par quelque chose. Je me rendis compte plus tard qu’en faite il dormait les yeux ouvert. Je pensa à lui avant de m’endormir, réellement cette fois, et aller vers des rêves emplis de dorures.
A suivre…

Chapitre 6 : un amour passionnel

Quelque chose a changé dans l’équipe. En effet Quétzalaña a rejoint le groupe après s’être rendue compte qu’elle perdait sont temps dans la forêt, enfin c’est ce qu’elle dit mais, en faite, elle est tombée folle amoureuse de Kneemerls. Depuis qu’il est intervenu pour la ramenée à la vie, en reconstituant la plume de peuple de l’oiseau. Je vais vous raconter comment cela c’est passé.
Lorsqu’elle ouvra les yeux elle sentit un souffle léger sur son visage. Elle leva son buste d’un seul coup, ce qui a eu pour effet de lui donner des vertiges. Elle comprit qu’en faite ce souffle était celui de Knee’s qui dormait à genoux à cotés du matelas de feuilles mortes. Elle fut attendrie par le visage de Knee’s, Quétzalaña hésita à le réveiller, elle s’engagea de déposé ses « lèvres » sur s’elle de l’échidné. Il se réveilla en sursaut, il prit peur et recula de quelques pas. «
- Aurai-tu peur petit échidné ?
- P…peur ? Moi ? Jamais !
- Petit menteur. Je vois bien, que tu rougis comme une tomate. Avoue que cela ne t’a pas déplus.
- Heu…je préfère ne rien dire.
- T’es trop mignon ! »
Et elle le prit dans ses bras avec une certaine force. Elle entama un chant magnifique et Knee’s lui rendit son étreinte. Il restèrent enlacé pendant une demi-heure, encore, avant que les autres ne se lève. «
- Tien, le joli cœur a enfin attaqué. Dit Hornwind en éclatant de rire.
- Je le crois aussi. Rajouta Coolward tout aussi mort de rire.
- Taisez-vous ! Cria Quétzalaña. Cela ne vous regarde pas ! Elle sortit une dague.
- Heu… d’accore on arrête. Dit Coolward, le teint livide.

Après avoir fait leurs bagages ils reprirent la route.
Knee’s ne lâchait plus Quétzalaña des yeux. Il ressent une chose qu’il ne connaît pas, une chose qu’il n’avait jamais vu. Une chose qui n’est pas désagréable, une chose que l’on nomme « Amour ». L’amour. Voila un mot qui veut dire beaucoup, c’est un mot qui ne se dit pas à la légère. L’amour est la chose la plus puissante dans l’univers. Un amour peut être exprimé de différentes manières : L’amour maternel, les amants, l’amitié, tous cela pour dire que j’ai plus trop d’idées pour remplir cette fan-fic (bin quoi ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?). A suivre…(enfin si on me donne quelques idées).

Chapitre 7 : Une rencontre explosive !

Nos aventuriers sont sur une route sombre qui mène à des mines anciennes (mais ils ne le savent pas). La marche est longue et assez escarpée. Ils arrivent devant les mines : «
- Je croyais que c’était le chemin de la Plage ! dit Knee’s.
- Bon ! On ne va pas s’énerver pour ça.
- On a qu’à traverser c’est mines et on arrivera peut-être à la plage. Dit sagement Coolward. »

Ils entrèrent dans les mines, un élan de courage monta à l’intérieur de Coolward et il passa devant en éclaireur. «
- Tien tu passe devant depuis quand toi ? demanda Knee’s.
- Depuis que j’aime les galeries de tunnels. »

Après trois heures de marche, ils firent une pose puis ils reprirent la route. Coolward tenait un plan qu’il fait depuis qu’ils sont entrés dans la grotte. «
- Après 15m le couloir tourne à droite. Il y a deux embouchures. On prend la quelle ? Dit l’opossum.
- À droite, à gauche, en arrière. (tous en même temps)
- Bon je vais décider tout seul. Dit Knee’s. on prend à droite.
- Je suis pas d’accore, tu as pris la direction de l’oiseau. Dit Coolward. J’irais pas à droite. PAF ! (Hornwind qui frappe Cool.) D’accore on va à droite.
- Niérk !
- Bon c’est pas bientôt fini ce bordel ? Dit Knee’s. Donne-moi cette carte.
- Tien la voilà ta carte pourris !
- Merci.

Donc nos amis prennent le côté gauche…heu non droit. Ils avancèrent encore pendant quatre bonnes heures, sans trouver de sorties. «
- J’en ai marre ! C’est tellement petit ici que je dois me baisser pour ne pas me prendre c’est ****** de stalactites ! Dit Hornwind. Bon se serrait encore mieux si tu ne me prenais pas pour un porte-opossum. Dit-il en tenant Coolward par la queue devant lui.
- Mais je suis fatigué moi. Dit-il la tête en bas.
- Kneemerls ! Tu es sûr que nous allons dans la bonne direction ? Cela fait plusieurs heures que nous marchons et la sortie n'a pas l'air proche!
- Ne me déconcentre pas Hornwind ! Il faut que j'affûte mes sens pour percevoir la sortie!
- Bien sûr…Dit Coolward maintenant sur l’épaule de Hornwind.
- Vous ne risquez pas de sortir de si tôt, ces mines sont un véritable labyrinthe pour ceux qui ne les connaissent pas par cœur ! Dit une voie venue de nule part.
Nos amis sur-sautèrent tous. Il faut dire qu’il ne devait pas y avoir de personnes dans ces galeries. Tous réagirent de manières différentes. Coolward se blottit sur la tête de Hornwind, ce dernier montra ses crocs, Quétzalaña sortit une épée d’une de ses multiples poches et Knee’s prépara son arme. Un inconnu s’avança. Knee’s trouvait qu’il fesait froid ici et ne sentit pas ses jambes claquer. Knee’s le maintint en joule pendant que sombre étranger avancer. «
- Qui êtes-vous ? Et que faits vous ici ?
Dit un échidné bleu, avec des lunettes assez « classe », ses gants sont bombés mais il y a des pointes de métal très bizarre, il a aussi une écharpe rouge et des chaussures rouges. Il avait un air bizarre, comme si ce n’était pas un échidné mais plutôt une sous-espèce. «
- R…r…r…recule ! J…je vais tirer ! Dit Knee’s en claquant des dents à cause du froid.
Le froid était tel que sa main se crispa et une flèche sortit de sont arme. Mais la flèche n’eue pas le temps d’atteindre l’inconnu, que celui-ci donna un coup de poing dedans. Une explosion retentie dans toute la galerie et fie même trembler les parois.
- N’ayez craint, je ne vous veux pas de mal, mais si vous m’en voulait, je n’hésiterais pas à vous détruire comme cette baguette de bois.
Il stoppa sa marche et dévisagea le groupe. On pouvait lire dans ses yeux une détermination à toutes épreuves. Nous décidâmes de rester humble.
- A oui, désolé de mon impolitesse, je ne me suis même pas présenté. Vous devez m'appeler Zeff, je suis le dernier des Diggers. Maintenant la moindre des politesses serait de vous présenter à votre tour.
- Tu es bien impudent pour le dernier d'une race... Dit Hornwind avec une voie tonitruante.
- Hornwind, il a dit qu'il ne nous voulait pas de mal, ne le cherche pas je t'en prie !
- Bien, c'est toi le chef Knee's...
- Je veux pas vous déranger mais je vous ai demandés de vous présenter...
- Et bien, c'est mieux. Donc, je suis Kneemerls, chef de la Team Black Mask que tu vois ici, le dragon c'est Hornwind, l'opossum c'est...
- L'opoquoi ?
- O.p.o.s.s.u.m., un petit animal mignon.
- Je ne connais pas, j'ai beaucoup vécu mais je n'ai jamais vu d'"opossum".
- Et bien... enfin donc, il se nome Coolward. Et pour finir, nôtre charmante amie la quétzal se nome Quétzalaña.
- C'est pratique à retenir...
La quétzal lança un regard noir.
- Hum... hé hé ... Passons... Que faites-vous dans les mines ?
- Nous voyageons !
- Nous nous sommes perdus...
- Pas étonnant, je n'ai pas envi de vous voir traîner ici, voici un conseil pour sortir: suivez le son de l'eau.
- Hein ?
- Je ne répéterais pas. Maintenant au revoir !
- Heu... au revoir ! »
Zeff passa devant la Team Black Mask et marcha d'un pas nonchalant jusqu'à un croisement où il disparut dans l'ombre de la caverne. «
- Il aurait put nous donner une indication plus approfondit. Non ?
- Mouais…je le trouve louche. Pas vous ?
- Il y a sûrement des trésors dans ces galeries et qu’il les garde.
- Du fric à se faire ! Tout le monde est partant ?
- OUAIS ! Dire-t'ils tous ensembles.
- Bon il a dit « suivez le son de l’eau ». Alors il faut aller à l’opposer de l’eau ! Dit Knee’s.
- Des fois je trouve ton raisonnement un peu bidon…
(jingle de fin d’épisode)
A suivre…

Chapitre 8 : Raz-de-marée &co

Les aventuriers de la « Team Black Mask » sont toujours dans des mines obscures. Les gouttes d’eau, tombant du haut des stalactites, font : « plouik, plouik », Quétzalaña, affûtant ses lames tout en marchant fait : « Slink, Slink » et Kneemerls, soulever par Hornwind fait : « Mais tu vas me lâcher grosse brute ?!, Mais tu vas me lâcher ?! ». En effet il y a eu une mutinerie, tous , à par Knee’s, voulaient faire ce qu’avait dit Zeff the Diggers « suivre le son de l’eau ». après une petite demi-heure Knee’s accepta de faire comme le reste du groupe. Quétzalaña se mit devant avec Hornwind, leurs ouïes fine est très utile dans ces cas la. «
- Il faut allez vers la droite. Dit l’oiseau, après une minute d’attention.
- Alors allons-y. Souffla Knee’s exaspéré.
- Voyons ! fais pas la gueule !
Ils allèrent donc à droite mais après quelques mètres ils entendirent une explosion, puis une seconde plus forte. Ensuite quelques secondes s’écoulèrent et une troisième explosion retentie dans la galerie mais il se passa quelque chose de bizarre, un autre bruit retentit. Quétzalaña ne bougea plus d’un pouce, elle huma l’air puis ses pupilles se rétractèrent de peu et elle cria : «
- Un Raz-de-marée ! Fuyons !
- Je vous avez bien dit qu’il ne fallait pas passer par là ! dit Knee’s.
- Pas le temps de bavarder ! nous devons partir !
- Oui mais par où ? si nous revenons sur nos pas nous allons nous perdre encore.
Un vacarne retentit et la galerie fut presque immédiatement inondée. Ils se crurent perdu pour de bon quand ils furent pris dans les tourments de la vague. Quétzalaña sortit son épée préférée et la planta dans une des parois mais elle se cassa et l’oiseau s’évanoui. Seul Hornwind était encore lucide, il frappa le sol, enfin ce qu’il croyait être le sol en faite il frappa le plafond ce qui fit tout écrouler. Nos amis se retrouvèrent instantanément en dehors de la mine à cause de la pression de l’eau. Quand ils réouvrires les yeux la plage était sous eux. Mais quelque chose était aux pieds de Kneemerls, une pierre verte en forme de goutte. «
- Dit-moi, Hornwind, as-tu déjà vu ce genre de pierre dans t’es voyages ?
- Oui, je crois, ce doit être une émeraude du chaos.
- C’est quoi une émeraude du chaos ? Dit Coolward.
- C’est une pierre qui a des propriétés étonnante, il y a huit émeraudes en tout et si on les réunis on peut devenir quasi-invincible.
- C’est pratique si on veut voler quelque chose.
- Oui surtout que si on cri « chaos control » en se concentrant on peut arrêter le temps.
- Je vais essayer. Dit Knee’s. "CHAOS CONTROL !" mais rien ne se passa.
- Super ton truc Hornwind. Dit Coolward.
- Vous-vous rappeler de ce “Zeff” ? Il pourrait nous aider pour comprendre cette chose. Dit toujours aussi sagement Quétzalaña.
- Je suis pas d’accore. Dit Knee’s. Je suis sur en plus que c’est lui la cause du raz-de-marée.
- Tu ne veut pas ? Dit l’oiseau tendrement. Même pas pour moi ?
- Heu…d’accore ! Je cède ! on vas le chercher. Dit Knee’s, à contrecœur.

Ils partirent donc à la recherche de Zeff. Après trois heures, ils en eux assez de tenter de trouver Zeff. Ils repartire quand un coup de feu, venant d’un bateau-pirate à l’horizon, retentit. «
- Vous croyez que c’est lui ?
- Peut-être. On ne vois rien d’ici. A si, y a un truc qui vient vers nous. BAISSEZ-VOUS !
Ils se baissèrent assez vite pour évité qu’un boulet de canon n’arrive pas sur leur crane.
- Mais ils sont dingues c’est gars la !
- En effet. Mais c’est un peut normal pour des pirates.
- Regarder y a quelqu’un qui arrive à la nage !
- Cache l’émeraude, Knee’s.
- C’est fait.
L’inconnu sortit de l’eau, il était assez mal en point. Il s’agissait de Zeff. Il s’écroula sur le sable chaud de la plage. Kneemerls entreprit de le réveiller à coup de baffes. Il ouvrit les yeux, et vit le groupe. Zeff sursauta, il ne s’attendait pas à les revoirs de sitôt. «
- Mais qui vois-je ? la TBM. Comme on se retrouve !
- Oui salut. Tu pourrait pas nous aider ? on a trouver cette pierre et on sait pas ce que c’est. Knee’s sortit la pierre.
- C’est un saphir du chaos ! Comment avez-vous reçut cette pierre ?
- On l’a trouver après s’être fait emporté par le raz-de-marée qui est entré dans les galeries des mines.
- Je vais devoir vous expliquer comment elle marche j’imagine ?
- Exactement.
- Bon je vais vous le dire. Cette pierre n’est pas la seule qui existe sur cette planète, il y en a huit, elles ont étés découvertes, il y a 300 ans, par un échidné du nom de Vilain. Il fut bannit de sa tribut pour cette découverte sacrilège. Il se perdit dans le temps avec son bateau, qui est celui qui vous a tiré dessus, il est lui aussi à la recherche de ces pierres et il fera tout pour les récupérés. Il a pour cela une équipe solide et puissante la « Team Pirate » qui est constituées de quatre membres : Vilain Pabo the pirate echidnea, Grinder the bohemian, Klax the duck et Rocket the coyote. Ils veulent tous les saphirs du chaos car ils renfermes un pouvoir terrible. Si on se concentre en disant « Chaos Contrôle » tu devient translucide, tu te change en eau. Si tous les saphirs du chaos sont réunis…je ne sais pas ce qui ce passera car Vilain n’a pas voulut m’en dire plus, j’ai du fuir pour qu’il ne me vole pas mon saphir du chaos.
- Attend…tu as un saphir ? Dit Knee’s qui fit un signe, presque invisible, à Coolward qui tenta de piquer la pierre à Zeff. Il s’en aperçu et donna une pichenette à l’opossum qui se cacha derrière Hornwind en grognant.
- Tu voulais me voler ma pierre ? es-ce toi qui lui à demander de faire ça ? Dit Zeff a Knee’s.
- Il ce pourrait bien. Répliqua Knee’s.
- Alors prépare-toi à mourir !
- Tu me fait bien rire !
- Tu ne vas pas te battre quand même Kneemerls ? Dit Quétzalaña.
- Si, mais je le fait pour toi ma douce. Répondit Knee’s.
- Bon, je t’attend moi. Railla Zeff.
- Oui, tu vas l’avoir ta correction vil crétin.
- Comment ose-tu ! Je vais te tuer !
- Essaye un peu pour voir !
Et le combat commença mais vous le saurai dans le prochain chapitre.
A suivre…

Chapitre 9 : un combat ridicule

La tension est à son comble. Zeff the diggers VS Kneemerls the lost echidnea ! Le combat du siècle ! C’est une chose ne se voyant qu'une fois dans une vie ! Une chose…PAF !!! Bon j’arrête. Que va t’il se passer ? C’est ce que nous allons voir. Une incantation retentie « ringatum plaçus ! », C’est Coolward qui lance un sort, et un ring de catch/boxe apparut dans une fumée noire. Knee’s et Zeff y prirent place pour combattre. Zeff chargea son rayon explosif au maximum, Knee’s lui rajusta sont arme et la charga à bloque. L’affrontement commenca. Knee’s tira le premier mais sa flèche fut explosée. Zeff donna un coup de poing dans le ventre de Knee’s qui répliqua aussitôt par un u-percute dans le pif de cet infâme. Zeff rata un coup de poing explosif et Knee’s tira une flèche à côtés (5 mètres environ), le combat se poursuivi comme ça jusqu’à que Knee’s foutu un coup de pied dans la tête de Zeff, qui s’énerva et lui rendit son coup mais explosif, Knee’s traversa le ring et atterrit dans les cordes. Un gong retentit. Coolward, habiller en arbitre, monta sur le ring et donna un coup de sifflet. Quétzalaña, en tenue encore plus sexy que d'habitude, passa sur le ring en tenant une pancarte avec marquer dessus « Round 1 ». Knee’s alla dans son coin et Hornwind, avec une serviette-éponge sur les épaules et une casquette sur la tête, donna à boire à Knee’s et lui donna quelques conseils. Le gong sonna la reprise du match. Knee’s tira mais rasa de peut l’un des piques de Zeff qui riposta par un crochet du droit dans la mâchoire de l’échidné. Knee’s pris le dessus avec un magnifique gauche dans l’estomac de son adversaire. Le gong résonna. Quétzalaña repassa avec une autre pancarte où l’on pouvait lire « Round 2 ». Ce manége continua jusqu’à la nuit. Personne n’avait le dessus sur l’autre et Zeff voulut en finir en envoyant un rayon assez puissant pour tuer Knee’s mais Knee’s eu vite compris que s’il tenait à ses piques il devait gagner au plus vite. Zeff chargea son rayon et se prépara à tirer mais Knee’s a plus d’un tour dans son sac, il sauta sur l’un des coins du ring, prit appuis et sauta sur Zeff qui fut prit au dépourvu. Zeff ne parvint pas à stopper son rayon qui fit exploser le ring. Les deux adversaires furent éjectés à l’opposer l’un de l’autre. Ils atterrirent sur le sol, un peu trop dur, en même temps. Les deux étaient K.O, le combat ce fini donc par une égalité.
Une heure après, Zeff et Knee’s se réveillèrent en même temps et posèrent la même question : «
- J’ai gagné ?
- Vous avez fait égalité. Dit Coolward, toujours dans son vêtement d’arbitre.
Ils étaient bien mal en point tous les deux. Après un aussi dur, et pitoyable, combat c’est un peu normal.

Tout à coup une personne, alertée par les explosions et les cris, arriva en courant (musique du film Indiana Jones). C’était une hérissonne très mignonne, elle avait ses piques de la tête noire et les autres piques étaient blanc, elle avait un grand chapeau marron, un gilet marron claire, une chemise blanche, une ceinture marron foncé, accroché à cette ceinture il y avait un fouet et un revolver. Elle avait un pantalon marron et des Rangers en cuir marron très foncé avec la semelle vert foncé. Elle était maquiller de phare à paupières bleu et de rouge à lèvre pourpre. La hérissonne s’approcha du groupe. «
- Bonjours. Dit l’inconnue.
- Heu…ouais salut.
- Que faite-vous sur ce site archéologique ?
- Ce quoi de quoi ? Dit Knee’s.
- Un site archéologique. C’est un lieu où l’on fait des fouilles pour trouver des trésors et autres objets anciens. Dit Hornwind. C’est assez intéressant.
- Exact votre ami a raison. Mais moi je cherche une civilisation perdue, s’elle du légendaire pirate Vilain Pabo. C’est en découvrant ce livre, dit-elle en leur montrant un vieux grimoire, que je me suis lancée à la recherche des saphirs du chaos. Savez-vous quel est leur pouvoir ?
- Oui. Nous avons une pierre, et Zeff en a également une.
- Puis-je les voir ?
- Bien sur.
Zeff et Knee’s sortirs leurs saphirs. Zeff avait une pierre violette et Knee’s un pierre verte, elles étaient de formes identiques.
- Elles sont magnifiques ! La mienne est noir. Elle sortit une autre pierre.
Quand les trois pierres furent réunies un flash se fit et ils furent tout emportés dans un endroit inconnu. Ils étaient dans une citée où vivaient des milliers d’échidnés de toutes les couleurs. La « master émeraude » trôner sur son socle de pierre, une foule était rassembler autour. Un échidné noir habiller d’un vêtement de pirate parlait à la population. «
- Mes frères ! J’ai fait une découverte d’une importance incroyable ! J’ai prouvé qu’il n’y a pas que les émeraudes du chaos ! Il existe une autre puissance, les saphirs du chaos !
Toute la population semblait révoltée à l’idée de cette découverte. Un vieil échidné s’approcha du parleur. «
- Mon petit Vilain, pourquoi dit-tu cela ? Tu sais ce que tu risque. C’est un sacrilège de promulguer de tels choses.
- Je sais ce que je dis. J’ai des preuves !
- Je n’en doute pas mais selon la loi, nous devons te bannir. »
Tout se troubla et ils se retrouvèrent sur la plage. «
- Que s’est-il passer ? c’était étrange…
- C’est l’histoire de Vilain Pabo l’échidné sacrilège.
- Bon. Ce n'est pas tout mais je dois chercher ces maudits saphirs.
- Tu peux les chercher avec nous si tu veux. Dit Coolward à l’aventurière.
- Je n’ai pas envie de m’imposée…
- Tu ne nous gène pas mais j’aimerais en savoir plus sur t’es compétences. Et aussi savoir ton nom.
- Je me nome Louisiana Bones the archéol-hedghog. Je manie le fouet comme personne et j’ai un revolver qui marche une fois sur deux.
- Pratique…
- Oui en effet, mais quand il marche, il peut tuer très facilement. Je ne préfère pas l’utiliser.
- T’en mieux.
- Et toi Zeff. Veut-tu te joindre à nous ?
- J…je ne sais pas si c’est bien raisonnable.
- Mais si.
- Si vous insistez…d’accore.
- Bon. L’équipe s’agrandie. Voulez-vous un masque ?
- Pas pour moi merci. Dit Zeff.
- Je veux bien, ça peut toujours servir. Dit Louisiana.

Et voila nos amis qui repartent avec deux nouveaux membres. Que se passera t-il quand ils découvriront les autres saphirs ?
A suivre…

Chapitre 10 : la chance aux chansons

Nos amis sont maintenant en possession de trois saphirs du chaos. Ils sont sur une route sablonneuse. Une certaine entente, voir une amitié, est née entre les deux filles du groupe, elles complotes, plaisantes et font tout pour se rapprochées des garçons les plus mignons, c’est-à-dire Zeff et Knee’s, qui sont toujours devant. Au contraire Zeff a plutôt tendance à s’éloigner le plus possible du groupe, des années de solitude intense l’ont rendu presque insensible. «
- On s’emmerde.
- Si on danser et chanter ? Proposa Coolward.
- Ok !
Ils se revêtirent de lunettes noires, d’habits noirs et de chapeaux noirs. La musique des « Blues Brothers » sortie de nul par et ils se groupèrent et chantèrent « Hit the road, Jack » tous ensemble tous en avancent sur le tempo. A la fin de la chanson Knee’s mit un bonnet vert jaune rouge et se mit à chanter « No woman, no cry ». jusqu’à la fin de la chanson tous marcher en dansant. À la fin de celle-ci, ce fut Coolward qui mit un cuir noir et chanta « Dés que le vent soufflera », et tous continuèrent leur chemin en chantant diverse chansons. Quétzalaña chanta « Un autre monde », Louisiana sifflota l’air d’ « Indiana Jones » et Hornwind chanta « Mistral gagnant ». Zeff lui chanta « Boucan D’enfer » avec une certaine mélancolie dans la voie. Après 15 km de chansons ils arrivèrent devant d’étonnantes ruines. Louisiana les inspecta de fond en comble sans rien trouver. «
- Il faudrait faire des fouilles pour voir ce qu’il y a à découvrire.
- Des fouilles ? Mais on a pas le temps !
- J’ai une idée. Intervint Zeff. Mais j’aurai besoin de votre aide. Hornwind puis-je monter sur ton dos avec Knee’s pour voler au dessus des ruines ?
- Mmhh…d’accore mais vous ne bougerait pas trop.
- C’est promis. Knee’s t’es avec moi ?
- Aucun problème. Tu compte faire quoi ?
- Je t’expliquerait quand nous serons dans les aires. Les autres il faudra aller se mettre à l’abris.
- Bon on y va ?
- Ok.
Knee’s et Zeff montèrent donc sur Hornwind. Arriver à 200m du sol : «
- Donne-moi une de t’es flèches.
- Tien voila.
Zeff chargea son rayon au maximum et transféra l’énergie dans la flèche.
- Knee’s ! Tir au milieu des ruines ! Vite !
- Ok ! Dit Knee’s en tirant sur les ruines.
Une violente explosion eu lieu, détruisant tout. En redescendant sur le sol, ils virent que tout avais été désintégrer. Les autres arrivèrent pour constaté les dégâts. Seul une chose n’avait pas été détruit. Un saphir du chaos ! Ils s’approchèrent pour l’observer. Elle était splendide, d’une beauté incomparable, ses seins avait une forme irremplaçable, ses fesses…à merde je regardait Quétzalaña, la pierre n’est pas mal non plus, d’un rouge très profond, comme le décolletés de…bon je vais arrêter là…
Un nouveau flash se passa quand les quatre pierres furent réunis.
La citée leur apparu de nouveau mais sous un jour nouveau. Tout était en ruine. Ils entreprirent la visitée, arriver à la plage ils virent un navire pirate, celui de vilain, qui était encré. Tout à coup Robotnik arriva dans son vaisseau et utilisa un appareil bizarre qui emporta le bateau avec sont équipage, tout se brouilla encore. «
- Il faut trouver les autre saphirs du chaos pour avoir la fin de l’histoire. En route ! » A suivre...

Chapitre 11 : Mexico

Après une interminable route, nos aventuriers arrive dans un village. Ils furent accueillis par des regards méfiants. Ce village ressemblait à certains villages du Mexique, un majorité de rouge et de pierre. Les habitants était , en major partie, des reptiles. On pouvait voir des iguanes, des lézards à crête, des tortues, diverses espèces de serpents, mais aussi des mammifères que Knee’s n’avait jamais vu comme des ocelots et des pécaris. Nos amis entrèrent dans un bar. Knee’s demanda un diabolo menthe, Zeff commanda un cocktail qui a une couleur bizarre et qui fume, Coolward un lait-fraise, Quétzalaña un whisky pur malt, Louisiana une bière et Hornwind de l’absinthe. Ils s’essayèrent à une table. «
- Drôle d’endroit.
- En effet poussin.
- Demandons au serveur des renseignements. Proposa Knee’s.
- Bonne idée, j’y vais. Dit Hornwind.
- Ok. On t’attend.
Hornwind s’avança vers le serveur et lui posa quelques questions, le nom de la ville, dans quel région se trouver t’il, et ce qu’il avait mit dans son absinthe. Le serveur lui répondit que la ville s’appelle Mexico, que ça se trouve au Mexique, et que, l’absinthe étant interdite, il lui avait donné un substitut du même goût. Il revint vers ses amis et leur expliqua la situation. Il leur dit qu’il était déjà venu ici il y a 105 ans exactement. Un petit groupe arriva vers nos amis. Le groupe était composé d’enfants d’environ 10-11 ans. L’un d’eu donna un carnet et un stylo à Hornwind et lui demanda de signer un autographe. Un maki, plus âgé, s’approcha et dit au groupe de les laisser tranquille. Quand les enfant furent partit le maki s’avança vers Hornwind et lui demanda de le suivre. Ils firent avant quelques emplettes, Kneemerls acheta une réserve de flèche et alla voir un forgeron, Quétzalaña le suivait, Louisiana acheta une machette, Coolward un livre de sorts. Knee’s sortit de chez le forgeron avec les mains en sang et Quétzalaña une épée magnifique ; Knee’s l’avait forger à mains nue, sans aucun outils.
Nos amis arrivèrent devant une grande maison et le maki leur demanda d’entré.
L’intérieur était richement décorer de meubles anciens et de dorures sur des tableaux magnifiques. Un maki beaucoup plus âgé leur demanda de s’approcher : «
- Bonjour très chère Hornwind. Dit le vieil hybride d’une voie tremblante.
- Comment me connaissez-vous ?
- Tu es venu ici il y a 105 ans et vous avez sauvé mon peuple et vous m’avez sauvé. Je vous croyais mort mais quand mon arrière- arrière- arrière- arrière petit fils m’a dit que vous étiez en ville, une grande joie emplit mon cœur.
- Cela s’est passer il y a si longtemps. Comment êtes-vous rester en vie pendant plus de deux siècles ?
- J’ai prié pour que tu vienne avant ma mort et te voila. Je suis si heureux. KOF, KOF, je peut mourir en paix maintenant.
Et le vieil hybride s’éteignis doucement, sans souffrances, heureux.
Toute la maison pleura son départ mais tous savaient que c’est ce qu’il n’aurait pas voulu. Après les obsèques, le maki, qui les avaient amenés devant le vieux maki, s’approcha d’eux, des larmes dans les yeux, et donna un morceau de parchemin à Hornwind. Le testament du vieux. Il léguait tous ses biens à son arrière- arrière- arrière- arrière-petit-fils mais laisser à Hornwind une chose que le vieil hybride avais trouvé mais il ne savait pas ce que cela étais. Le maki les emmenas à l’endroit où l’objet était caché. Il donna des pelles a chacun. Tous creusèrent mais Coolward refusa une des pelles et commença à creuser de ses mains. Il fit un trou assez grand pour que Hornwind puisse y entrer facilement, autant dire qu’il a creusé très profond. Après un petit bout de temps il entendirent un grand bruit métallique. Il extirpèrent une lourde malle. Il y avait un cadenas rouiller, ils l’ouvrirent à grand coup de pied et ils virent un coffret en boit finement graver d’or et incruster de pierres précieuses. Coolward trafiqua la serrure et ouvrit le coffret pour voir un livre donc la rainure était en cuir. Quand Louisiana essaya de le lire, avec une précaution incroyable, ils furent tout emportés à l’intérieur de celui-ci.
Il faisait noir. Tous étaient là. Un grand flash de lumière bleu clair les éblouies et ils furent transporter sur une plage de sable fin. Robotnik était là aussi mais il ne les voyer pas. Le navire de Vilain Pabo mouiller sur les bas fond. Robotnik parlait avec un échidné noir en habit bleu, Vilain. Le groupe s’avança vers le bateau et purent entendre la conversation. «
- Je t’offrirais de l’or et de l’argent si tu me parle, et surtout si tu me les donnais, des saphirs du chaos.
- Je ne veux bien t’es richesses mais pour les saphirs tu peut toujours te gratter !
- Dans ce cas je vais te téléporter dans mon époque et je vais te torturer jusqu’à que tu avoue où tu les a mit !
- Tu peut toujours rêver !
- C’est ce que l’on verra ! Dit Robotnik en appuyant sur un bouton qui fit sortir une machine qui lança un rayon sur le bateau de vilain.
Le groupe fut prit dans le rayon et atterrit à l’époque actuelle mais dans un autre lieu. Tous paniquer un peu à la vue d’un décor si soudainement changeant, ce ne fut rien comparer a la peur qu’il y avait à bort du bateau. Le cris strident d’une fille se fit entendre. «
- Ohé du bateau ! Cria Knee’s.
- Qui à t’il ? Hurla une voie rauque.
- Nous voulons savoir si vous avez besoin d’aide ! Dit Knee’s, puit il réfléchi. C’est gratuit !
- Gratuit ? monté !
Une échelle de corde sortit du border bâbord et le groupe y monta.
A suivre…

Chapitre 12 : Grabuge à bord

Nos aventuriers sont à bord du navire de Vilain Pabo l’échidné pirate. C’est un magnifique vaisseau, il est encré paisiblement dans une eau peu profonde. Le capitaine est vilain mais il est accompagner par une petite troupe de « joyeux lurons » en effet son équipe est peu banale. Une fort jolie hérissonne rousse était aux cotés d’un canard vert aux yeux de couleur différente, plus loin se trouver un jeune coyote qui bricolais un objet en bois. Mais…mais oui ! Il fabrique un objet que Knee’s connaît bien, un objet qui ne veux plus se séparer de lui, ce coyote avais créé la boite que Knee’s avais à son poing ! : «
- Bonjour à vous capitaine. Dit Knee’s en s’approchant.
- Mouais, salut. Répondit vilain.
- J’imagine que vous ne savais pas ce qui vous arrive, n’est ce pas ?
- Oui et si t’a des renseignements, t’a intairés de me les passer vite fait si tu tien à la vie !
Quétzalaña sortit une dague et une hache de jet.
- Pas touche !
- Tout doux ma belle ! Si tu veut revoir ton jules tu vire ta quincaillerie ! Ah les femmes ! Dit-il à Knee’s. Elles sont insupportable mais on ne pourrait pas vivre sans elles.
- Oui. Tu as sûrement raison l’ami.
- Hey ! Comment ça je suis insupportable ?! Hurla Quétzalaña.
- Mais pas toi pupuce. Dit Knee’s gêner.
- Je préfère !
- Oula ! Pas commode la d’moiselle !
- Non et le pire c’est qu’elle est toujours comme ça avec ceux qu’elle ne connaît pas.
- Tu ne va pas me dire qu’il à fallut te battre pour avoir sa confiance.
- Et bin…
- Mouhahaha !!! Le nul ! Le n…PAF ! Heuhaheué…
- Bon vous arrêtez vos enfantillages ?! Dit Coolward.
- Qu’est ce qu’il me veut le rat ?
- Je ne suis pas un rat ! Je suis un Opossum !
- C’est pareil.
Zeff rester dans son coin.
- Hey ! Mais c’est toi petit…reprenons notre discussion où nous l’avions laissé !
Hornwind s’interposa et donna un coup de point sur le haut du crâne de vilain pour l’assommer, mais il fut juste sonner.
- Bon. Vous avez dit que vous avez des renseignements sur ce qui nous arrive.
- En effet. Vous êtes en 2004 après le renouveau.
- Vous-vous foutez de moi ?!
- Non.
- Mais c’est impossible ! Nous étions en 1704 il y a 2 minutes !
- C’est la faute de Robotnik.
- De qui ? Ce type fou qui voulais mes saphirs ?
- Lui-même. D’ailleurs en parlant de saphirs…
- Vous voulez les miens ? Il faudra me passer sur le corps !
- Non. Nous en avons trouvé mais nous ne savons pas comment s’en servir. Tout ce que nous arrivons à faire c’est voir votre histoire.
- Mon histoire ? Je suis dans les livres ?
- Oui mais hélas normalement votre destin était de finir dans la grande mer.
- Un marin tel que moi ? PFF… jamais !
- Mais vilain. Dit la Bohémienne. Nous ne reverrons plus notre époque ?
- Non, enfin je crois.
- Il faudrait aller trouver ce fou et l’obliger à nous renvoyer chez nous. Dit le canard.
- Je me demande qui est le fou des deux. Il est impossible de prendre en otage Robotnik. C’est juste dans les livres de science-fiction, tel que Xeric Story, pour pouvoir l’approcher.
- Je m’en fout ! On le fera parler !
- OUAIS ! Dit le groupe de pirates a l’unisson.
- Mais avant il faut retrouver les saphirs du chaos. Nous devons nous séparer : Grinder, toi tu infiltrera la base du malade…
Et vilain répartit ainsi les taches de ses compagnons.
- Et vous le groupe ? Que faite-vous ?
- En faite, on cherche ma maison.
- Hein ? Mais c’est débile ! Comment peut-on chercher sa maison ?
- Et bien…j’ai un mauvais sens de l’orientation.
- Oui mais à ce point…
- Bon c’est pas tout mais on cherche les saphirs nous aussi…
Un silence…
- Quoi ?! Mais vous pouviez pas le dire plutôt ?
- Et bin quoi ? Qu’est qu’il y a ?
- Nous en avons quatre.
- QUATRE ?! Comment les avez-vous trouvé ?
- Par hasard.
- Et dire que j’ai dû voyager pendant, je ne sais pas combien de temps pour en trouver deux ! Ca me scie !
- Fait pas la gueule ! T’en trouvera d’autre.
- Oui, et maintenant.
- Comment ça ?
- Equipage ! A l’asseau !
- Ah ! Le perfide !
- Tu vas tâter de ma flèche !
Une courte bataille eu lieu. Hélas les saphirs passèrent par-dessus le bord. Seul Zeff avait gardé la sienne. Tous ça pour rien, quel gâchis !
A suivre…

Chapitre 13 : Bateau fantôme

Tout est paisible sur le pont du bateau de Vilain, où nos aventuriers sont en train de se demander sérieusement s’ils peuvent faire confiance à ce pirate lunatique.
«
- On s’emmerde sur ce navire ! Dit Knee’s
- Tu veux faire autre chose mon lapin ? Dit Quétzalaña en lui faisant un clin d’œil coquin.
- Heu…je m’en passerai… Répondit Knee’s, devenu tout rouge. Quétzalaña eue un petit rire.
Coolward briquait le pont avec une éponge magique, vilain jouer aux cartes avec Hornwind et Klax, Louisiana et Grinder avais une étrange conversation sur les richesses, Zeff observer Louisiana, le regard dans le vide, et le petit coyote Roquette continuer à fabriquer des engins plus loufoques les uns que les autres.
- Aha ! Carré d’as ! Par ici la monnaie ! Cria victorieusement vilain.
- Pas si vite ! Moi j’ai une quinte floche ! Répliqua Hornwind.
- Et moi j’ai un poker d’as ! Dit Klax.
- Hey ! Tricheur !
- Moi ? Jamais !
- Laisser tomber ! C’est moi qui prends la mise !
- Alors là tu rêve !
Ainsi commença une petite bagarre amicale qui dégénéra un petit peu.
Pendant que nos amis se bagarrer Knee’s observer la mer qui lui paresser un peu trop noir et profonde. Personne ne remarqua le brouillard qui commencer à envelopper petit à petit le bateau. L’eau clapote sur la coque et le bois du bateau grince. Coolward s’évanouis sans aucunes raisons apparentes, quand il toucha le plancher la bagarre s’arrêta, et tout le monde alla voir ce qu’il avait : «
- Cool’ est ce que ça va ?
- Non…une puissante…magie est toute prête… Il se re-évanouis.
- Hum…l’air a changé tout à coup. Dit vilain.
- Je perçois des ombres dans cette purée de pois ! Hurla Grinder.
- Pas de panique ! Le brouillard doit être fréquent dans cette partie du monde… Dit Vilain sans grandes convictions.
- Elle n’a pas tort, je sens des âmes tourmentées. Dit Quétzalaña.
- T’as du rêver.
- Ça sent le corps en putréfaction !
- Rendez-vous sans faire d’histoire !
- Comment ? Qui à parler ?! Dit Knee’s, terrifier.
- Je suis dans votre tête, c’est le bordel ici.
- Laissez ma tête !
- Mais à qui parle-tu ?
- Tien c’est bizarre cette chose, on dirait, non c’est impossib…
Knee’s ouvra les yeux. Il vit que les autres étais autour de lui, sauf Zeff et Vilain.
- Mhhm ? Qu’es qui c’est passer ?
- Tu me dois 10 rings ! Dit Klax.
- Ha merde ! Knee’s, tu n'aurais pas pu dire « où suis-je ? » ? Dit Coolward sur un ton de reproche.
- Hein ?
- On avait fais un paris.
- C’est pas beau de faire des paris sur les autres !
- Oui c’est vrais mais j’aurais pu gagner 10 rings.
- C’est pas une raison ! Pour 20 peut être, mais pas pour 10 ! »
Après une discussion musclée :
- Bon c’est pas tout mais s’était quoi cette purée de pois ?
- C’était un sort de brouillard émit par un bateau fantôme de niveau majeur. Dit Coolward.
- Et comment tu sais ça toi ?
- J’ai fais mes études dans l’université invisible. Section magie primaire et naturelle.
- Ça explique tout…
- Bref. Ce bateau nous en veut personnellement.
- Qu’est que tu insinue par « personnellement » ?
- Bin le bateau est vivant, enfin mort plutôt.
- Je comprends rien à ton charabia !
- Je veux dire que le bateau est un bateau magique qui est mort et qu’une liche a ressuscité, il est sûr que l’équipage doit être constituer de squelettes et de zombies sans compter la liche bien sur.
- C’était donc ça l’odeur de corps en décomposition !
- Oui. Hélas la liche qui guide le navire dois être très puissante.
- Bah ! Elle ne fera pas le poids contre ma hache ! Dit Quétalaña en se laissant emportée.
- Ce n’est pas si simple ! Une liche est une créature magique qui peut invoquer des morts et se protéger facilement contre les attaques physiques.
- Alors quel est le moyen de la vaincre ?
- Sûrement que la tactique de base de tous barbares serai la bienvenue.
- Du bourrinage quoi !
- AAARRRGGGHHH !!!!!! Hurla Vilain.
- Qui à t’il ?!
- Ce salaud de bateau de mes deux ! Il m’a fais un trou dans la coque !
- Mais alors on va couler !
- Nan, il a juste fais une égratignure.
- Tu parle ! C’est parce que ce n’est pas le tien que tu dis ça ! Il va me le payer ce navire fantôme !
- Bonne idée !
- Cap Sud, Sud-Est !
- C’est comme vous le voulez cap’taine.
- Hé, vous ! Le groupe ! Vous pensez que vous allez vous la couler douce ?
- Bin…
- Si vous ne savez pas comment tirer une corde, briquer le pont et écopé ! Nous-nous approchons d’une tempête donc préparez-vous !
- Une tempête ? Mais le ciel est bleu et la mer est d’huile !
- Ne t’occupe pas de ces apparences ! Elles sont trop souvent trompeuse !
- Ouais mais là…CRACK !!!…C’était quoi ça ?
- La foudre !
Le bateau commencer à ballotter sur la mer qui s’agitée. Bientôt un vent souffla à décorner des bœufs sur les voiles dépliées.
- Ramener la Grande Voile ! Amarrer le Grand Foc ! Ordonna Vilain.
- D’accore mais c’est quoi « le grand phoque » ? Demanda Knee’s
- « Foc » pas « phoque » c’est la voile qui se trouve devant toi !
- Et je fais quoi avec ?
- Tu tire sur la corde qui est dessous et tu baisse la tête !
- Pourquoi baisser la t… BLONG !!!
- UN NIERK A LA MER !
- C’était bien le moment tien… Envoyer lui une bouée !
- Ok !
Grinder envoya la bouée mais toucha le crâne de Knee’s, il en fut assommer.
- Merde ! dit vilain en sautant à l’eau.
- A l’aide ! cria Knee’s dont la voie étais couver par le bruit des vagues.
- Continue de gueuler ! hurla vilain.
- C’est facile à dire ! cria Knee’s.
- C’est pas le moment de faire de l’humour !
- Vilain ! je suis pas loin de toi mais dépêche ! Hey ! c’est quoi cette lueur ?
- Quoi ?! je n'entends rien !
- Bonjour. Dit une voix à côté de Knee’s.
- Heu…oui bonjour. Qui êtes-vous ?
- Mon nom n’a pas d’importance. Il faut que je te sorte de là.
- C’est gentil à vous mademoiselle.
- C’est dans ma nature.
- Et cette nature est…?
- Les fonds marins sont plus mystérieux qu’il n’y parait.
- Je veux bien vous croire mais où êtes-vous ? Pas dans ma tête j’espère !
- Hein ? Ne dite pas de bêtises. Dit une demoiselle derrière Knee’s.
- Ouargh ! vous m’avez fais peur ! vous êtes une bien jolies pieuvre.
- Merci. Dit la demoiselle sans grande conviction.
- Bon c’est pas tout mais il faut que je rejoigne le bateau.
- Accroche toi à mon sceptre !
- D’accore.
Ainsi Knee’s pu rejoindre le bateau. A bort il y avait une plainte qui étaient chantée, par Quétzalaña sans doute, elle voulut sauter rejoindre son compagnon mais le reste de l’équipage l’avez ligoté en fond de cale.
Knee’s, après avoir remercier la dite pieuvre, remonta à bort du bateau.
Vilain étais de nouveau sur le navire, une serviette-éponge sur la tête. Il jurer en maudissant la tempête. Knee’s pu voir aussi Zeff en train d’essayer de consoler Louisiana, « il est aux anges l’enflure » pensa Knee’s. Quétzalaña sortie de la cale et vit que Knee’s, que personne ne l’avais encore remarqué, étais vivant. Elle sauta dans les bras de son compagnon et l’enlaça avec force. Tout été rentré dans l’ordre.
- Qu’es qui c’est passer là-bas ? Demanda Vilain.
- Une pieuvre assez mignonne ma sauver de la noyade.
- Une pieuvre tu dit ? De couleur beige ? Demanda Vilain.
- Oui. Tu la connais ?
- Mmhh ? ça ne te regarde pas.

Après une bonne nuit de sommeil, enfin pas pour certains, ils purent reprendre la route pour retrouver ce salaud qui a bousillé le bateau.
Dernière édition par kneemerls le Jeu 06 Oct 2005 19:19:02, édité 6 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Mar 04 Jan 2005 22:59:59    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Chapitre 14 : l’île mystérieuse


« - Argh !
- Quoi ?
- Rien, j’me suis juste tordu la cheville.
- Fallais pas provoquer cette furie !
- J’y peux rien, quand je vois une jolie fille il faut que je la pelote.
- Chut ! J’ai entendu un bruit !
- Mais non, c’est ton imagination !
- Je crois que quelqu’un vient !
- Mais non je te dis ! AAAHHHH !!!! »

Ne faite pas attention, c’est juste une introduction. Nos amis sont toujours en pleine mer, le ciel est grisâtre les mouettes volent au-dessus du navire de Vilain Pabo. Comme d’habitude il règne une certaine tension à-bord... «
- J’vais t’en foutre moi des poissons mariner ! Hurla Vilain.
- Y a que ça à bord ! Dit Knee’s.
- Je m’en fous ! Il me faut un bon gros steak bien saignant ! Répliqua Vilain.
- Ba ! t’as qu’à le pêcher ton steak ! rajouta Knee’s.
Ça ne marche pas très fort la cohabitation.
- Facile à dire ! En plus il n’y a pas de terre à des…
- TERRE ! TERRE A TRIBORD ! Hurla Klax de la vigie.
- Enfin ! Faites cap à Tribord ! Ordonna Vilain.
- Bien mon cap’taine ! Dit Coolward et Grinder en même temps.
- Voyons voir cette terre. Jetaient l’ancre ! Barque à la mer !
- Ok ! On monte dedans j’imagine…
- Pas d’insubordination, sinon je vous laisse sur cette île.
- Ça va…Pas la peine de s’énerver.
- On y va ? s’impatienta Hornwind.
- Oui, dés que Zeff aura finie de faire la gueule.
- C’est génétique ! railla Knee’s.
- Va te faire voir sac à piques ! répliqua Zeff.

Ils entrèrent dans la barque et s’éloignèrent du bateau en direction de l’île.

INTERLUDE.
Dit donc Knee’s !
Quoi ?
C’est pas toi qui m’as piqué mes trésors ?!
Moi ? Jamais ! Moi qui ne mens jamais, je dis la vérité
Mouais…ça va.
… putain, heureusement que j’avais pris une barre Menht th, héhé ! maintenant je vais profiter un peu de ces richesses ! niérk, niérk, niérk !
TOUM TOUTOUM TOUTOUM ! (musique)
si t’arrive pas à mentir ! Menht th , que des mensonges.
Existe en trois parfums différents.

FIN DE L’INTERLUDE.

C’est Klax et Hornwind qui rames, vilain est devant, la tête tournée vers le rivage, Knee’s et Quétzalaña sont l’un contre l‘autre, Grinder regarde Vilain, Roquette regarde l’eau et Zeff et Louisiana se contemplent.
L’embarcation toucha enfin le sable fin de l’île. «
- Dit-moi, Vilain, tu sais où on est ? Demanda Kneemerls.
- Je n’en ai pas la moindre idée, une île. Lui répondit Vilain
- Ça, j’avais remarqué.
- En tout cas elle est magnifique cette île.
- Je dois avouer que c’est vrai. Dit Coolward en s’allongeant sur une serviette qu’il venait de faire apparaître. Je vous attends ici.
- Pas de problème. Comme ça tu pourras surveiller le bateau.
- Si vous voulez mais je ne pense pas qu’il est trop de problème de ce côté là.
C’est alors que le bateau disparut !
- Tu disais ?!
- Heu…A pu’ de bateau ?
- Mauvaise réponse !
- C’est pas si grave après tout. Dit sagement knee’s. Si quelqu’un veux bien aller voir si ce n’est pas un mirage… *Mouche qui passe* bon d’accore, j’y vais. »
Knee’s s’embarqua dans la chaloupe et alla en direction de la « disparition ». après quelques dizaines de mètres il heurta quelque chose.
« C’est bizarre, c’est comme une barrière d’eau mais que ma main ne peux pas franchire. Pensa Knee’s. »
Il regarda de plus prés la barrière ,en apparence, translucide et vis , non pas le bateau, mais son propre reflet. Il se contempla. Il vit que son reflet avait quelque chose de bizarre. C’est alors qu’il vit son reflet se décomposer en cadavre pullulant de vers immondes ! Il pris peur et s’en alla le plus vite possible vers la berge. Il alla si vite que ,quand il rejoignit enfin la plage, la barque sortit presque entièrement de l’eau. «
- Alors ? Dit Klax. Qu’est que t’as vu là bas pour que tu sois aussi blême ?
- J…j’ai vu une barrière…un reflet…OH !!! et ces vers !!…horrible !
- J’ai absolument rien compris. Dit Grinder.
- Moi j’ai compris qu’il y a une barrière…le reste est confus. Dit Vilain. Mais ! si ça se trouve ! mon bateau est toujours là !
- Je propose que l’on visite cette île pour en savoir plus. Dit sagement Hornwind.
- Mouais…
- Et bien, en route !
Et tous commencèrent à marcher en direction d’une bien mystérieuse jungle.
C’est Vilain qui mène la danse, grâce à son sabre il peut faire un débroussaillage rapide et sans bavures. Le groupe suivait sans ralentire. «
- Cette jungle est sinistre ! dit Louisiana.
- BOU !! fit Klax à Louisiana.
- AAHHH !!!! MAIS T’ES MALADE !!!!
- Désoler. S’esclaffa Klax. C’est plus fort que moi ! couac couac couac couac !!!
Il continua à rire comme ça jusqu’à qu’une mygale lui tombe dessus, où là ce fut Louisiana qui se mit à rire. Bien fait pour lui.
Quelques mètres plus loin… «
- Bon, on est où ? Demanda Quétzalaña.
- Quelque par…
- C’est malin, ça !
- Nous n'avons pas de carte, alors je ne peux pas te dire où nous sommes.
- A environ une dizaine de mètres d’une pyramide. Dit Coolward
- Comment tu sais ça toi ? Lui demanda le groupe.
- C’est simple, on voit parfaitement la pointe du haut de ces arbres.
- La prochaine fois dit nous que tu sais grimper aux arbres avant qu’on se fasse du mouron. Lui dit Zeff.
- Je ne savais pas que vous ne saviez pas.
- Ne nous embrouille pas avec t’es phrases sans sens ! Dit Vilain
- Elles ont un sens comme le sens des aiguilles d’une montre.
- Je vois pas ce que font des aiguilles la-dedans.
- Laisse tomber.
- Comment ? Tu ose m’insulter en plus ?
- M…mais non pas du tout !
- Tien, c’est quoi cette fumée à raz le sol ? Remarqua Klax.
- Toi, ne te mêle pas de ça !
- Hey ! J’ai fais juste remarquer qu’il y avais de la fumée !
- On sans fous ! Fit le groupe.
- Je ne suis qu’un souffre douleur !
- Mais non… Dit Quétzalaña
- Vous pouvez pas me sentir…
- Arrête de geindre ! Dit Louisiana
- STOP ! ne respirer plus ! Dit Hornwind.
- Qui ça ? Dit le groupe.
- Cette fumée ! c’est sans doute des spores !
- Et alors ? Demanda Zeff
- Ça vous rend stupide.
- Redit ça pour voir ! Fit Vilain.
- Fuyons !
- Jamais ! Dit Grinder.
Ils s’en furent donc en prenant Grinder, récalcitrante, dans leur bras et allèrent vers la pyramide. Elle était immense, de type Inca.
- On monte ? Demanda Grinder.
- Pourquoi faire ? Lui dit Klax.
- Pour avoir une vue d’ensemble sur cette île bien sur ! Répliqua Grinder.
- Pas bête, le seul problème est que cette pyramide dois bien faire un kilomètre de haut et au moins la même chose en largeur ! Répondit Klax.
- Pas de panique. Coolward à sûrement un truc pour tous nous monter jusqu’au sommet. Dit Grinder. Pas vrai ? Dit-elle en lançant un noir regard sur Coolward qui se ratatina a vue d’œil.
- Et bien…c’est-à-dire que…
- T’as rien ?! Demanda fermement le groupe. En sortant leurs armes avec un bruit de lames et de fourreaux.
- Hey ! C’est pas de ma faute ! je ne suis pas aller au-delà du chapitre 11 de mon livre de magie…
- Et c’est maintenant que tu le dit ?! Lui hurla le groupe.
- Bon, il nous reste plus qu’à le faire à pied… Dit Hornwind.
- Oui mais pas toi…tu a des ailes. Fit remarquer Kneemerls.
- A oui…c’est vrai…je suis si distrais parfois…pourquoi vous me regardez comme ça ? dit Hornwind.
- C’est pourtant simple à comprendre…
C’est ainsi que Hornwind dut monter le groupe deux par deux jusqu’au sommet. Apres avoir fais les 500 mètres de haut de la pyramide le dragon fût épuiser à tel point qu’il s’écroula et dormit. Ils le laissèrent devant une grande porte de pierre au sommet de la dite pyramide. Des pictogrammes Inca orner cette porte ainsi que le couloir qu’elle découvrait.
- C’est incroyable ! Dit Coolward. Cette pyramide dois dater d’avant notre ère !
- Comment ça « avant notre ère » ? Demanda Quétzalaña, un peu effrayée. Tu veux sans doute dire avant que le président de la « nouvelle terre » sois élu ?
- Non. Je veux dire avant la venue des hybrides.
- Tu veux dire, quand la race de robotnik dominer la planète ? Demanda Hornwind qui c’était réveillé.
- Oui, exactement. Je ne te savais pas aussi érudit Hornwind.
- Tu oublie que j’ai quand même 200 ans. C’est pas rien. Dit le dragon avec une pointe de fierté et de peine dans la voix.
- Oula ! Quand même. Dit Vilain.
- Bon, on continue ?
Ils marchèrent jusqu'à un cul-de-sac au font du couloir. Pendant que le groupe parler de tout et de rien, Coolward examiner avec Louisiana le mur qui les bloquer. Quand tout-à-coup Coolward marcha sur une dalle qui s’enfonça légèrement dans un « clic », tous tombèrent dans un trou béant qui s’étais dérober sous leur pieds. On entendit un son mat caractéristique d’une chute, puis plus rien…

see your space hybride...


Chapitre 15 : Le Maudit

« - Ouaïheu !!!
- Enlève ton pied de mon œil !
- D’accore, mais seulement quand t’aura virer ta main de mon oreille !

Comme vous l’aurais deviner, nos aventuriers, rater, sont tomber dans un stupide piége.

- Où somme-nous ? Demanda Kneemerls.
- Dans une cage de mon domaine. Dit une voix que Knee’s avais déjà entendu quelque part.
- Qui êtes-vous ? Demanda Coolward. Je sens votre aura…sorcier.
- Mage, pour être précis. Dit un personnage enrober d’une toge noir avec chapeau d’où deux yeux jaunes briller d’une intelligence malfaisante. Je me présente, je suis le mage noir ! On m’appel aussi Black Mage.
- Ça ne me dit rien…Dit Coolward. Et pourtant j’ai étudié les mauvais sorciers en 2éme année.
- Insolent !
- Hé hé ! Il aime pas quand on se fout de sa gueule on dirait. Dit Kneemerls. Profitons-en.
- Je ne crois pas que ce sois une bonne idée, il pourrais nous jeter un sort. Dit Hornwind. Même si moi j’ai une protection naturelle, vous, vous n’en avez pas et vous êtes très vulnérable.
- C’est ce que tu crois. Lui dit Coolward. En t’en que magicien j’ai une protection contre certains sorts.
- Je sais pas de quoi vous parlez mais vous allez payer de votre vie cet affront !
- Hey ! Mais nous n’avons rien fais, pour l’instant. Dit Knee’s.
- En plus vous croyez pouvoir faire quelque chose contre moi ? Pauvre fous ! MOUAHAHAH !!
- Peu ! Tu ne me fait point peur grande asperge ! Répliqua Vilain.
- Il a raison ! tu ne nous fais pas peur sorcier à la manque ! Dit Knee’s.
- Tu est bien courageux ! Donc tu sera le premier à mourir ! MOUAHAHAH !
- Vous n’y toucherais pas ! Hurla Quétzalaña écartant les barreaux de la cage par la seul force de ces bras.
- Vous ne pouvais pas fuir !
- C’est ce qu’on verra ! Dit Zeff en chargeant son rayon explosif.
- Vous l’aurais voulut ! sardinneàlhuilecorbierDorothée !!!
Un rayon vert percuta les parois de la pièce pour enfin arriver sur Kneemerls qui s’écroula, en boule.
- Tu vas regretter d’avoir fais ça ! Hurla Quétzalaña.
- MOUAHAHAH ! Vous ne pouvais rien contre moi !
- Tu vas voir ! Dit Zeff en lançant son rayon explosif qui percuta le mage de plein fouet.
- Je vais voir ce qu’a Knee’s ! Cria Coolward en allant vers la boule.
- Je vais avec lui. Dit Grinder.
Vilain fonça comme un seul homme sur le mage, sabre devant, et voulu l’embrocher. Le mage esquiva et lança une boule de feu qui le rasa de prés. Quétzalaña vint avec Louisiana pour en finir avec ce mage de malheur. Louisiana sortit son revolver et tira sur le sorcier qui n’eu aucune blessures apparentes. Klax utilisa son boomerang pour assommer le mage.
- Maintenant tu vas nous indiquer la sortie et tu vas nous dire ce que t’as fais à Kneemerls ! Dit Vilain en lui foutant une baffe par syllabe.
- Je ne dirais rien !
- Tu vas nous dire tout ce que l’on veut savoir ! Dit Quétzalaña en lui mettant son épée sous la gorge.
- J’ai lancer un sort qui tue quiconque se fais toucher.
- Je fais te trancher la gorge ! Lui cria Quétalaña, les larmes aux yeux.

Zeff dut la retenir pour éviter qu’elle ne fasse pas de la charpie du mage. Elle alla voir le corps rouler en boule de Knee’s. Elle s’écroula sur le corps immobile. Kneemerls se réveilla soudain sous le poids des armes de l’oiseau.
- Kneemerls ! Dit Quétzalaña tellement heureuse qu’elle fonda en larme. Mais que t’est-il arriver ?
- De quoi parle-tu ? J’ai changer ?
- Heu…oui, attend. Dit Coolward en faisant apparaître un miroir. Regarde par toi-même.
- AAAAHHH !!!! MAIS C’EST QUOI CETTE HISTOIRE ?! JE SUIS PAS UN CHAT !
- Et bien maintenant oui…
- T’es mignon en chaton. Lui Dit Quétzalaña.
- Je suis pas un chaton ! dit Knee's
- Bin merde ! Je me suis gourer de sort...
- Toi, ramène pas ta fraise ! Dit Vilain.
- Rend lui sa forme original !
- Heu…j’ai pas la formule, moi. Je n’ai même pas lancer le bon sort, alors le guérire...
- J’espère pour toi que tu dit la vérité. Lui dit Klax.
- Je vous rappel que je ne suis pas en position de mentir...
- Les sorciers sont fourbes. Dit Zeff.
- Tu peux redire ça ? Demanda Coolward.
- Stop ! Vous allez arrêter ces incessantes disputes. Dit Louisiana.
- D’accore, pas la peine de faire un fromage. Il faut avant tout trouver un moyen de rendre son apparence à knee’s. Dit Coolward
- Hum…Tu as raison…Dit Zeff.
- Moi j’aime bien quand je suis en chat. Dit Knee’s. ce qui étonna tout le monde.
- M…mais moi je t’aime comme tu es…Lui dit Quétzalaña.
- Alors dans ce cas, pour toi, je chercherai un moyen de redevenir celui que j’étais. Mais je me trouve plutôt mignon comme ça.
- Tu changera jamais ! Lui dit Quétzalaña. Que tu sois un chat ou un échidné tu dit que des conneries !
- C’est dans ma nature, c’est plus fort que moi. Dit Knee’s, hilare.
- Bon, il faut sortir d’ici. Toi, le mage, dit nous où est la sortie.
- Chercher par vous même PAF ! bon, ok, la sortie est a trois mètre vers le nord en passant par la porte numéro cinq du couloir D.
- Ok, allons-y compagnons !
- Et le mage ? On en fait quoi ?
- Oui, c’est vrai ça. Et moi ?
- Vous, vous avez le choix, sois on vous ligote et vous risquez de mourir de faim, ou alors vous pouvez venir avec nous et vivre des aventures, presque, palpitantes. Lui dit Knee’s.
- Et quel est le but ce cette aventure ?
- Heu…en premier lieu, retrouver mon apparence normal, en second lieu retrouver les saphirs du chaos et en troisième lieu retrouver mon foyer. Dit Knee’s.
- Et bien, c’est très charger comme programme.
- Knee’s, tu veux vraiment qu’il vienne ? Demanda Quétzalaña. Il aurait pu te tuer. Et il a bousilliez le bateau de Vilain.
- De quel bateau parlez-vous ?
- Celui que vous avez escamoter ! Cria Vilain.
- Vous devez vous tromper.
- Il a raison, je ne perçois pas la même puissance magique. J’avais dit que le bateau avais à son bord une liche. Dit Coolward.
- Une liche vous dites ? Translana ! Encore elle ?!
- Tu la connais ? Lui demanda Vilain
- Bien sur ! C’est mon ex. Depuis que je l’ai quitter elle m’en veux un max.
- Alors tu nous sera peut être utile. En t’en qu’appas. Dit Zeff.
- Comment ça « en t’en qu’appas » ?
- Oui, pour la pêche au gros. Dit Louisiana avec une curieuse lueur dans les yeux.
- Je refuse ! C’est pas une vie ça ! j’aurais du écouter ma mère et finir mes études de plomberie…
- On peut aussi le laisser là et attendre qu’elle se pointe. Dit Grinder.
- Vous ne feriez pas ça qu’en même ?! Dit-il, horrifier.
- On va se gêné, tien. Fit le groupe.
- Bon, je veux bien venir avec vous. Mais promettais-moi de ne rien me faire avec cette furie.

C’est ainsi que le mage noir rejoignit le groupe pour la suite des aventures.

épisode 17 : rebondissements

Ils sont dans une salle noir avec pleins de rubans noirs, des vitres noires et une grosse porte pourpre…ça n’a pas déjà été dit ça ? bon ok, je vais faire un peu plus classique :
Nos aventuriers parcourent encore une pièce dénuée d’intérêts sauf cette mystérieuse porte gravée de runes mystiques. Ils arpentèrent la salle sous tous ses angles pour trouver d’éventuels objets qui pourraient servire par la suite. Après quelques minutes de fouilles infructueuses ils revinrent prés de la grande porte. Aucunes serrures ni poignées n’apparaissaient mais il en dégageait quelque chose d’inquiétant. Tout à coup la porte s’ouvrit lentement en grinçant. Des yeux jaunes s’illuminèrent dans l’encadrement de la porte, une voie mystique et sensuelle retentit :
- Bonjour, je vous attendais…KORIGAN !!! Hurla une femme magnifique en sortant de l’ombre précipitamment et sautant au coup de Korigan, qui n’essaya même pas d’esquivé.
- Tu nous attendais ?
- Alors pourquoi avoir eu l’air si étonnée de voir le Mage et pourquoi ne pas avoir ouvert la porte avant que l’on fouille ? Demanda Louisiana.
- Je n’avais ni prévue qu’il accepte de vous accompagnez ni sentie sa présence et j’étais en train de me maquillée.
- Ah, ces femmes… Soupira Vilain.
- COMMENT CA : « ah, ces femmes… » ?! Hurlèrent toutes les filles dans la salle.
- Hey ! J’y suis pour rien si vous êtes toutes les mêmes !
- Tu veux une claque ?!
- C’est quoi ce misonéisme ? Dit Knee’s, en haussant les épaules.
- C’est vrai, c’est pas bien d’être comme ça…
- Et je vous emmerde.
- Grossier avec ça…
- Et encore, c’est poli pour moi !
- J’me demande comment t’es quand tu t’emporte…
- Il est horriblement génial. Dit Grinder avec un sourire en coin adorable et la jambe « Pin-up ».
- Je me demande comment on peut être horrible et génial en même temps… Dit Coolward, perplexe.
- Toi tu es puissant et bien instruit, je le vois au plus profond de ta tête. Tous ces sorts on dus te prendre beaucoup de ton temps. Dit la Liche, en lui fesant une petite tape amicale sur la tête.
- De quoi elle parle, co’l ? Demanda Knee’s.
- Cette charmante demoiselle, morte, vient juste de comprendre qui je suis, ce que j’ai fais étant jeune et ce que j’ai appris à l’université, en quelques secondes.
- Morte ?! Mais comment ?!
- C’est simple, je suis une puissante Liche, l’aboutissement du rituel est la mort, hélas.
- Pourquoi avoir choisi cette voie si vous le saviez ?
- Je ne le savais pas ! Je n’aurais jamais gaspillé ma grande beauté, sinon !
- (Murmure) Quel Narcissisme ! Dit Knee’s
- Vous disiez ? Répliqua t’elle
- Rien, rien…donc vous êtes morte, on dirait pas.
- C’est normal, j’ai fais en sorte que ma mort n’abîme pas trop mon corps de rêve.
- (raclage de gorge) On fait quoi maintenant ?
- Oh ! J’allais oubliée. Dit-elle en se tournant vers Kneemerls. J’ai sentit quelque chose de spécial chez vous.
- De spécial ? Mais je n’ai rien de spécial ! Je n’ai aucune orientation, je suis prisonnier d’une arme et je n’éprouve presque aucuns sentiments, sauf l’amour pour ma chère et tendre. Acheva t-il vite-fais avant d’avoir les foudres de Quétzalaña sur lui. Y a rien de Spécial là-dedans !
- Justement, si. Vous avez un « cœur d’émeraude » . Vous devez être un descendant d’un des guerriers du même nom.
- Des guerriers avec un nom aussi pourrit ne peuvent être que très puissants.
- …j’ai pas bien compris mais c’est pas grave…
- …votre raisonnement m’intrigue…
- Ne vous inquiétez pas, il est toujours comme ça. Dit Zeff.
- C’est pas tout mais j’aimerais bien reprendre mon apparence normale !
- Heu…c’est vrai que cela étais notre but premier, tu pourrais nous aider, ma chère ?[i]
- Ma chère ? Tu veux ressortir avec moi ? Je croyais t’avoir dit que nous resterons juste amis.
- Heu…cela étais pas l’inverse ? Demanda Coolward.
- Si je me souviens bien, oui. Rajouta Vilain.
- Oua ! Il s’est prit une veste et il avait trop honte alors il nous a rien dit ! Dit Klax.
- WOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!!! Rigolèrent tous les joyeux lurons dans la salle, sauf Korigan et la belle Liche.
- [i]Hum…Et alors ? J’ai pas le droit de mentir ? JE SUIS UN MAGE MALEFIQUE QUAND MÊME !

- Oh oui ! J’adore quand tu t’énerve comme ça ! C’est pour ça que j’avais accepté de sortire avec toi.
- Juste ça ?! Même pas pour ma personne ?
- Si, bien sûr, mais je n’ai d’attirance sexuelle pour toi que quand tu t’énerve…
Toute la salle était maintenant silencieuse. Juste une mouche troublait le silence, une mouche qui fût tuée sur-le-champ par Korigan en un éclair précis.
- Bon, qui se foutaient de ma gueule ?! Dit Korigan en lançant un regard chargé d’éclairs jaunes de fureur.
- Bon, t’as gagné, j’accepte de ressortir avec toi. Après tout, t’es sûrement le seul à vouloir d’un cadavre comme petite amie.
- J’ai quand même envie de leur foutre une bonne correction, la dernière fois j’étais trop sûr de moi.
- Tu n’as aucunes chances. Ils sont dix et toi t’es tout seul.
- RAH ! C’est pas juste, il y a quelques années je les aurais tués quand je les avais sous la main…
- Tu rêve.
- La ferme !
- Sois un peu réaliste, on est trop nombreux et trop fort pour toi tout seul. Lui fit remarquer Louisiana.
- Même à un contre un t’aurais perdu. Rallia Coolward.
- C’est sûr que contre Vilain ou Hornwind il fait pas le poids. Remarqua Knee’s.
- Mais vous allez arrêter d’essayer de m’énervé ?!
- Tu vas quand même pas enlever ton manteau contre eux ?! Dit la Liche, horrifiée.
- Je n’hésiterais pas, s’il le faut.
- Qu’est ce qu’il a sous son manteau ? Une montagne de graisse ? Rallia Vilain.
- Non, pire. Il a une des armes magiques la plus puissante de cette dimension !
- J’ai peur… Ironisa Hornwind.
- Elle ne plaisante pas, elle fut implantée dans son torse à l’âge de 14 ans. Dit Coolward qui avaient sortit un livre de nul-par. Cette arme est capable de tout, mais elle est incontrôlable, sauf avec le manteau…de l’archimage Pomsatum…je ne l’avais même pas reconnu. Moi qui pensais que c’étais juste un manteau magique sans importance.
- Vous allez connaître ma véritable puissance !!!!
- Heu…vous croyez pas qu’il faudrait fuir ?
- Peuh ! C’est une larve ! Il ne fait pas le poids. Répliqua Vilain.
- Bon, ok, mais je suis plus dans le coup moi. Dit Zeff en s’éloignant.
- Lâcheur…
- Mais non, juste un peu conservateur.
- Si je t’accompagnais…Commença Knee’s.
- Oh non ! Tu reste là ! Lui dit Quétzalaña en l’attrapant par la peau du coup. Très pratique que tu sois un chat.
- C’est pas juste ! RAH ! Je hais cette enveloppe si mignonne juste pour ça ! Et aussi pour les boules de poils mais ça c’est différent…
- MOUAHAHAHAHAH !!!
- Qu’est ce qu’il a ?
- Vous devriez voir vos têtes !!!
- Il vous a bien eu.
- J’me disais aussi…Dit Zeff en revenant comme si de rien étais.
- MOUAHAHAHAH !!! J’ai jamais rit comme ça ! Dit Korigan, les larmes aux yeux, en se tenant le ventre comme s’il avait une indigestion.
- Bon, c’est pas tout mais moi j’ai un sort a inversé et un équipement à donner.
- Ah ? Mais on n’a rien demandé encore…
- Pas la peine, je le savais déjà, même avant que mon Korigan ne jette son sort.
- Comment ? Vous êtes voyante ?
- Réfléchit, elle est morte donc elle sait des choses que les vivants ignorent.
- Logique…
- Bon, c’étais quoi déjà la formule ? ah oui ! ouanagaaaakaoraKUN !
Un éclair de couleur vert pastel frappa Kneemerls en plein torse avec violence. Knee’s s’envola à quelques mètres dans une lumière éblouissante. On vit quand même sont corps s’allonger, ses doigts se coller pour ne former qu’une seule « moufle » par mains, sont nez s’allongea, ses poils redevinrent de longs piques et pour finir ses yeux reprirent leur forme initiale. Après cette transformation la nuit tomba soudainement et le soleil laissa place à une lune de couleur verte.
- Malédiction !
- Qui y a t’il, mon cœur ?
- La lune est verte !
- C’est normal, nous sommes dans le mois du Loup.
- Je n’avais pas prévu cela !
Knee’s chuta vers le sol à grande vitesse mais il se rattrapa sur un pied et un genou par terre. La Liche se rapprocha de Knee’s, toujours un genou à terre.
- J’ai une mauvaise nouvelle.[i]
- Dites toujours. Répondit Knee’s, comme s’il souffrait.
- [i]La transformation à eu lieu trop tard, la lune verte l’a perturbée.

- Et ? Qu’est ce que ça fais ? En français dans le texte, je vous pris.
- Vous n’êtes pas complètement guérit, vous voilà devenu un Chat-garou, si je puis dire.
- Pourquoi et en quoi cela change quelque chose ?
- Ça change le fais qu’à chaque lune verte vous-vous retransformerais en chat.
- T’en mieux.
- Je sais que cela va être dur…comment ?!
- J’ai dit : t’en mieux. Je préfère cela.
- Mais pourquoi ?!
- En chat je suis plus souple et rapide, en plus ça plait à ma petite amie.
- Ba alors pourquoi vouloir redevenir un échidné ?
- Je me suis habitué à ma forme originelle. J’ai pas envie que cela change, en plus j’aime ma force comme cela.
- Bon, c’est pas tout mais j’ai un équipement à vous donnez.
- Ah ? Pourquoi ?
- Vous êtes un descendant des « cœur d’émeraude » et donc vous devez avoir votre héritage.
- D’accore. Vous pouvez m’amener ce que vous avez à me donner, ici ?
- Pourquoi ?
- Je crois que je me suis péter la jambe. Dit-il en s’écroulant sur le côté.
- Il est incorrigible. Fit Quétzalaña en le prenant sur son épaule.
Quel est cet équipement mystérieux ? Et cette secte ? Pourquoi le saucisson c’est bon ? Pourquoi l’auteur est un abrutit ?
Vous serais tout cela dans le prochain épisode…

Episode 18: Dénouement

Nos amis sont…mais quel est cette lumière magnifique ?! Je suis ta Muse, Zupisi, j’en ai un peu marre de faire ton boulot, tu pourrais pas trouver des idées tout seul ?! Mais ? IL N’Y A PAS DE « Mais ? » QUI TIENNE ! Oui madame. Maintenant tu vas continuer cette histoire stupide ! Oui madame. Et puis, t’aurais pus trouvé mieux comme introduction. Et bien…c’est toi qui me l’as donné… Et merde ! Bon, OK, Je continue mon boulot… Merci, j’espère que t’as bien ton diplôme de donneuse d’idées, sinon je pourrais résilier mon abonnement à « Muse Mag.® ». Mais oui, je l’ai, et puis, mon efficacité n’est plus à démontrer ! Si justement. Plait-il ? Personne ne lit cette fic… Je fais pas des miracles non-plus. Bon, si je continuais l’histoire ? Fait comme tu veux. Merci.

Nos amis, donc, sont toujours dans cette grande et sombre salle en présence de Translana, cette si belle morte. «
- Voulez-vous bien me suivre, s’il vous plait ?
- Si c’est proposé si gentiment. Fit Klax.
- (Murmures) T’es sûr que c’est pas un piége ?
- Mademoiselle ?
- Oui, cher canard ?
- Es-ce que vous nous attirer dans un quelconque piége ?
- Non, bien sûr. Quelle idée !
Le groupe fut éberlué par cette petite discussion.
- Bon, vous venez ?
Le groupe en passa l’encadrement de la porte. Kneemerls sur l’épaule droite de Quétzalaña, Vilain au bras de sa bohémienne, Klax, Rocket et Louisiana discutant de tout et de rien, Zeff regardant Coolward qui avais de nouveau grimpé sur Hornwind et Korigan qui traînait les pieds fermait la marche.
- Bien, nous voici dans la salle principale, et voici les armes des C.E. sur ce trône. Dit-elle en montrant un grand fauteuil draper d’un tissu d’un vert presque translucide où siégeais un glaive, un arc et son carquois, un bouclier rond, un casque, une armure, des bottes et des gants tous de la couleur de l’émeraude. Je vous présente l’équipement du plus puissant des C.E.
- Le plus puissant, dis-tu ? il est où le plus faible ? Demanda Knee’s, toujours sur l’épaule de sa compagne.
- Là-bas, dans un coin. Fit-elle, d’un air vague. Pourquoi cette question ?
- C’étais juste pour savoir où se trouver l’équipement que vous allai me donné.
- Amusant…mais ce que je vais vous donner ce trouve devant vous, sur ce trône.
- Mais je ne le mérite pas !
- Vous n’allez pas faire le difficile pour un équipement d’exception, quand même ?
- J’ai mon arme, ça me sufi…
- J’aurais juré entendre l’homme à qui appartenais cette arme. Dit-elle en lui donnant le glaive, que Knee’s pris.
- Etonnant, il est léger et tranchant ! C’est un glaive magnifique, mais je ne peu accepté…
- C’est à vous, c’est la seule indication du testament de ce valeureux héros qui dit : « quand je serais mort, seul un descendant pouvant porter l’arme tout en restant vivant pourra être mon héritier »
- Mais vous venez de le prendre ! Fit remarquer Grinder.
- Je suis morte, je n’ai rien à craindre, et en plus je suis une gardienne, en quelque sorte.
- Somme-nous forcés de vous croire ? Demanda Vilain.
- Non, mais c’est ainsi.
- Et bien, donc, je suis, si j’ai bien compris, le descendant d’un guerrier mort depuis des lustres et des lustres qui n’a laisser derrière lui qu’un équipement maudit. Dit Knee’s.
- C’est effectivement cela. Ça pose un problème ?
- Non, je récapitulais. Répondit-il tout en gardant les yeux river sur la lame du glaive.
- Qui y a t’il ? Demanda Hornwind. Tu semble perdu dans tes pensée.
- C’est cette arme…elle dégage quelque chose d’inquiétant et de fascinant à la fois…y a-t-il un fourreau avec ? Demanda t-il a la gente demoiselle morte depuis si longtemps.
- Oui, vous pouvez prendre tout ce que vous voudrez dans cet salle.
- Merci, je vais juste prendre le glaive et le bouclier, que j’utiliserai comme une arme offensive.
- Je n’en attendais pas moins de vous, je dois a présent me retirée. Vous devez reprendre la route.
- Au fait, et mon navire ?! Demanda, un petit peu, violemment.
- A oui, ne vous en faîtes pas, les réparations sont déjà effectuées.
- Merci bien. Et la barrière ?
- Elle se dissipera quand vous irez rejoindre votre bateau et se remettra en place quand vous serais au large.
- Je ne viens pas avec vous, je vais rester sur cette île pour toujours en compagnie cette chère et tendre demoiselle. Fit Korigan, en s'approchant de la douce Liche.
- Et bien, adieu.
Ce fut après de plutôt brefs adieux que nos aventuriers reprenaient la route, mais ils atteignirent la plage beaucoup plus rapidement qu’ils ne l’avais soupçonné. Ils entrèrent dans l’embarcation et firent route vers le bateau qui étais à présent visible et réparer.
Ils mirent les voiles vers le sud, selon les indications de Vilain.
Dernière édition par kneemerls le Jeu 06 Oct 2005 19:23:30, édité 1 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Ven 14 Jan 2005 19:09:11    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Episode 19 : Episode 19

Nos aventuriers, un peu entêtés, font toujours route vers le sud car Vilain y avait repéré un Saphir du Chaos. Celui-ci restait soucieux, à la barre, un œil vide sur le compas, l’autre sur l’horizon. Les autres dorment paisiblement un peu partout sur le navire, Klax, comme à son habitude, à la vigie, Grinder et Rocket dans une des cabines font des rêves dorés, Hornwind dort en plein milieu du pont, en boule, Coolward reposer sur son dos, et, bien sûr, notre beau couple se repose d’une nuit bien « agitée ».
Le Soleil se lève doucement et les matelots sortent de leur torpeur. Après avoir fait un bref tour du bateau, ils s’aperçurent que Vilain avez disparu. Chose bien étonnante quand on sait que touts les trésors étaient encore à bord. Des cris, des inquiétudes, mais aucuns changements. Même l’embarcation était encore là, il y avait bien un problème de taille !
« - Qu’es-ce qu’on fait ?! Demanda Grinder à ses compagnons.
- Le Capitaine ne nous aurait pas abandonnés ! Affirma Klax. Surtout pas toi, Grinder.
- Je sais, il n’aurait jamais eut les burnes de se cassé sans vous deux ni moi ! Répliqua Celle-ci.
- Hem ! Et nous, on a rien à dire ?
- Non, il a dut passer par-dessus le bord…je prends le commandement en attendant.

Quelque part au fond de l’océan :

- Que s’est-il passé ? Pourquoi ne puis-je pas parler ? Pourquoi suis-je encore vivant ?
- Tu es mort, Vilain Pabo le Pirate. Mort noyé.
- IMPOSSIBLE ! Je suis marin et il n’y a eu aucune tempêtes, je sais même pas comment je suis tombé à l’eau !
- Tu as bêtement glissé sur la queue d’un de tes camarades et tu t’es cogner la tête contre un rocher après être passé par-dessus le bord.
- Je vous répète que je n’ai rien fait de tout cela, j’étais devant la barre, je regardais le compas et puis je me suis réveiller ici !
- Tu étais ivre.
- Impossible ! Il n’y avait plus une goutte d’alcool à bord, le dragon a tout bu, il a 3 jours !
- Tu en avais gardé une bonne bouteille dans un coin, l’aurais-tu oublié ?
- Oui, mais il m’en faut plus que ça pour être bourré ! DITES-MOI OÙ JE SUIS !
- Tu es au paradis des marins. Les sirènes vont te conduire dans ta nouvelle demeure.
- Elle me touche et j’en fait du thon en boite !
- Quelle agressivité !
- Normal, je suis le pire de tous les pirates. Répliqua t’il avec un rictus satisfait.
- Cela n’est pas tout à fait juste, mais ce n’est pas grave.
- Bon, je ne vais pas vous déranger plus et je remonte à la surface.
- Vous ne pouvez revivre ! Vous êtes MORT !
- Et ma mère était une sirène…au revoir !
- Mais…
- PAS DE « MAIS » ! Ciao. »

Et ainsi Vilain remonta à la surface et pris une grande inspiration. Il essaya de localisé son navire mais il avait déjà quitté le périmètre. Il nagea vers le sud en se repérant grâce aux étoiles.

Pendant ce temps sur le bateau, qui voguaient toujours plein sud, les ordres de Grinder étais plutôt flou.
« - on va toujours vers le sud, comme l’a dit le capitaine, ensuite on avisera.
- C’est un peu flou.
- Le narrateur l’a déjà dit.
- Qui ?
- Laisse tombé. »

Vilain nageait toujours le plus au sud possible mais la fatigue le pris et fis la planche pour se reposé un peu. Le Soleil se leva, il pourra maintenant se repérer grâce à lui.

« - Hum.
- Qui y a t’il, Translana ? Je te trouve bien soucieuse tout-à-coup.
Fit Korigan à sa Mie.
- Ce que je viens de voir est troublant, le pirate serait mort, mais, chose bizarre, il put revenir à la vie juste en trompant La Mort.
- Etrange en effet, ça m’étonne de lui, d’habitude il laisse passer personne. Il doit ce passer des choses assez…intéressantes.
- Comme quoi ? La fin du monde ? Raghnarok ?
- Entre-autre…


Vilain, mi-dérivant, atteint enfin la côte qu’il voulait atteindre avec son équipage, mais le voilà seul. Il sortit ses armes et entreprit de les faire sécher au soleil en même temps que ses vêtements. Il pris soin de faire un petit périmètre de sécurité autour de la plage. Pour se faire, il tua un redoutable crabe géant des marais et le dépeça pour récupérer les choses utiles à la fabrication de piéges et armes diverses.
Après quelques heures de repos bien mérité, Vilain pris la route en longeant la côte.

A quelques kilomètres de là…
- PIERRE, PAPIER, CISEAUX !
- Ciseaux !
- Papier !
- Papier !
- Pierre !
- Pierre !
- On avait dit que celui qui avait la minorité l’emporterais, c’est donc Rocket qui prend la suite des opérations.
- Zut ! On peut pas recommencer ?
- Non.
- Juste une foie !
- Non.
- Pas juste !
- Oui.
- Bon, si nous y allions…
- Où ça, sous-chef ?
- Et bien…suivons la piste de Vilain grâce à ce détecteur. Fit t’il en sortant un objet d’aspect ovale, en bois, de sa poche.
- Tu pouvais pas le dire plus tôt ?!
- J’ai essayer mais vous parlez tout le temps…
- Bref, montre-moi ça. Dit Kneemerls en arrachant l’objet des mains de Rocket.
- Ça marche comment ?
- Rend-le moi ! Se plaignit t’il en essayant de reprendre son bien.
- Faut appuyer où ? OUPS ! Fit Knee’s en laissant l’objet échappé de ses mains qui se brisa sur une pierre. Heu…Oups ? Dit-il, gêné et confus.
- T…TOI… !!! JE VAIS T’ETRANGLER !!!
- AAAAAHHH !!!
- MAIS CALMEZ-VOUS, BON SENS !
- ET POURQUOIS TOUT LE MONDE CRIS ?!
- JE SAIS pas…
- MOI SI ! IL A BRISER NOTRE DERNIERE CHANCE DE RETROUVER LE CAPITAINE !
- Heu…c’est réparable. Fit Rocket en inspectant les débris.
- Ah ? Fit Knee’s les yeux pleins d’espoirs pour sa vie.
- Oui mais il me faudra un peu de temps.
- Mais on en a pas !
- C’est pas ma faute.
- SI !
- Bon, d’accore, c’est un peu ma faute…
- C’EST ENTIEREMENT DE TA FAUTE !!!
- Pas la peine de crier, shuis pas sourd.

Après un quart d’heure de disputes diverses…
- ça y est ! J’ai fini de le réparé !
- Super ! ça n’a pas duré longtemps !
- En fait ça m’a pris un quart d’heure…
- C’est pas beaucoup, non ?
- Bon, il est où notre capitaine ?
- Sud, sud-est.
- On y va !

Et voilà, les voici enfin prés à partire vers une nouvelle aventure !
Dernière édition par kneemerls le Jeu 06 Oct 2005 19:24:52, édité 1 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Mar 25 Jan 2005 19:36:50    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Episode 20 : Encore une île ?!

Vilain coupait les branchages et autres feuillages avec son sabre pour se frayer un passage dans la jungle. Après quelques mètres il s’arrêta puis sortit une drôle de boussole et repartit aussitôt dans la dense forêt vierge de toutes présences d’êtres intelligents autre que le vieux pirate qui avancé toujours en direction d’une destination bien mystérieuse.

A quelques kilomètres de là le groupe, sans capitaine, s’engouffra dans la même forêt mais a l’opposé de Vilain.
« - Normalement il faudrait marcher pendant une heure vers le nord puis allez vers le centre de l’île en passant par le nord-est.
- Bien, je commence à en avoir marre de cette forêt, y a pleins d’arbres. Râla Zeff.
- C’est normal pour une forêt…en plus on vient à peine d’y entré… Répondit Louisiana
- Et bien j’en ai déjà marre !
- Pas la peine de t’excité sur moi comme ça !
- Je ne m’excite pas, je suis calme !
- Dit tout de suite que t’es pas rassuré en plein air, sûrement l’habitude des mines. Répliqua Louisiana.
- Et puis merde ! Fit Zeff, qui ne savais plus quoi répondre.
- hé hé, gagné ! Rajouta Louisiana en embrassant tendrement Zeff sur la joue.
- Hey ! Les tourtereaux ! Ne nous perdons pas de vu, elle est très dense cette saleté de forêt ! Dit Grinder au « début de couple ».
- Ça va ! On est pas sourd ! … ET PUIS T’AS DIT QUOI JUSTE AVANT ?!
- Ça va, pas la peine de t’excité !
- Je m’éxcit…ET PUIS MERDE, JE SUIS PAS D’HUMEUR !
- L’amour, toujours l’amour. Chantonna Knee’s.
- Toi, si tu continue à te foutre ma gueule tu t’en prend une ! Répliqua t-il.
Après une marche forcée de trois heures dans la jungle, le groupe put s’apercevoir que des mystérieuses créatures les observaient.
- Je ne suis pas rassurée, si c’étais des monstres hostiles ? Demanda Louisiana.
- Une bonne raison pour se battre ! Dit Quétzalaña.
- Quel esprit combatif, je suis impressionné. Fit une voix dans le dos de l’oiseau.
- Qui va-là ?! Répliqua Quétzalaña, toutes lames dehors.
- Je ne suis qu’un esprit de la forêt, j’aimerais bien que vous arrêtiez de saccager mes amis.
- Heu…vos amis ? Demanda Coolward.
- Oui, vous coupez les arbres et les jeunes pousses avec vos outils de destruction sans vous soucié du mal que vous leurs faites, Pirloïte. Répondit la voix.
- Montrez-vous ! Ordonna Quétzalaña.
- Mais je suis devant vos yeux. Dit une sorte de petit lutin vert-feuille aux cheveux oranges et à la peau marron de même texture que la ramure des arbres, d’ailleurs il avais une petite feuille sur le nez et une accroché sur son chapeau haut-de-forme vert, il avais une apparence rigolote. Il lévitait à un mètre cinquante du sol, à la hauteur des yeux.
- C’est vous l’esprit de cette forêt ? Demanda Coolward.
- Oui, mais je ne suis pas seul. Pirloaïte c’est mon nom. Dit-il avec une courbette qui lui fit tombé son chapeau sur les yeux.
- Il est…mignon…Fit Grinder, déconcertée.
- C’est vrai ? C’est gentil de dire cela, Pirloïte.
- Profitez-en, c’est pas tout les jours que je suis gentilles. Répliqua Grinder.
- Ça t’es déjà arrivé ? Demanda Coolward d’un air très sérieux pour ensuite éclaté de rire devant la réaction de Grinder.
- Bon, que faîte-vous dans ma zone de forêt à protégé, Pirloïte ?
- Nous cherchons un échidné noir cendré avec un costume bleu et un chapeau de la même couleur.
- On m’en a parler, mais il a fait des choses bien mal ! Il a tuer un crabe protecteur de l’île et il s’enfonce dans la forêt à coup d’outils de destruction comme les votre.
- Savez-vous où il est ? Demanda Grinder, avec précipitation.
- Il allait vers le centre de l’île mais il a comme disparu.
- Pourtant mon radar m’indique qu’il avance toujours au nord-est du centre de l’île. Remarqua Rocket.
- Il a peut-être utilisé un souterrain. Fit Zeff.
- C’est vrai que c’est toi le spécialiste des tunnels. Dit Knee’s.
- Et t’as quelque chose contre, petit ?
- Non, mais tu devrais y retourné, dans ton trou.
- T’en veux une ?!
- « Celui qui répond par la violence est celui qui ne sais plus quoi dire avec des mots » Répliqua Knee’s.
- Il vient d’où ce proverbe à la con ?
- De moi
- J’me disais aussi…bon, si on a plus besoin de moi, je vais chercher Vilain. Dit Zeff en commençant à creusé dans le sol, meuble.
- On se retrouve plus tard, alors ? Demanda Knee’s.
- Peut être…Fit Zeff a mi-voix.
- Je vient avec toi ! Fit Louisiana.
- Si tu veux, mais ne me gène pas, d’accore ?
- Pas de problèmes (au moins je pourrais connaître ses arrières…)
- Ne pense pas à ce que je pense…
- Heu…
- Bon, on y va, nous.
Et les voici repartit chacun de leur côté.

Pendant ce temps…
- Hum, il est long ce couloir. Fit Vilain. Bon, après le chemin des cent-une statues des anciens dieux il faut que je tourne à droite puis que je tue une Hydre puis je dois récolleter son sang avant de le mettre dans un grand saladier, remué avec de la farine et des œufs, attendre que ça se repose et faire cuire sur des poêles bien beurrés…heu…et ensuite le donné en offrande à Zendraton le dragon, dieu des bons éléments de la terre. Bon, j’ai encore du pain sur la planche…

Que va t’il faire ? Zeff va t’il conclure ? Knee’s arrêtera t’il de balancé des pics ? Grinder sera t’elle plus aimable ? Les crêpes au sang d’Hydre serons t’elles cuites à temps ? vous le saurez dans le prochain épizode (avec un « z » car « c’ezt pluz clazze ! ») de Aventure Débile, le récit d’un con par un con !
Dernière édition par kneemerls le Sam 19 Fév 2005 16:06:43, édité 1 fois.
Haut
Profil  
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:06:07    Sujet du message :
Anonyme

Lol, à quelques passages ça m'as bien fait rigoler ^^
Continue comme ça, même si l'histoire est un peu "bête", masi au moin elle a un sens :P
[La suite!! XD]
Haut
 
Message Publié : Sam 19 Fév 2005 16:26:34    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Ce que je préfère dans toutes les histoires, c'est les caractères des personnages et avec une bande comme ça, y'a forcément de quoi se marrer :P

Détail : Klax ne formule jamais de phrases aussi élaborée mais bon, ça je l'avais pas dit avant

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 20 Fév 2005 23:58:12    Sujet du message :
1 Étoile du Temps

Message(s) : 117
Inscription : 31 Déc 2004

Bon à part l'orthogrpahe et l'expression à améliorer (;)), y'a rien à redire. C'est plutôt vivant et marrant ^^
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 06 Mars 2005 12:23:16    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
2 Étoiles du Temps

Message(s) : 248
Inscription : 31 Déc 2004
Localisation : Poitiers et ses Alentours

Idem, certaines tournures passent parfois assez mal pour du dialogue, mais l'orthographe est bon et la structure globale plus que correcte. Courage, champion!

"Indépendance toujours, Neutralité jamais"
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 06 Mars 2005 12:31:08    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Epizode 21 : Interdit aux moins de 16 ans.

Il étais une fois un petit ourson qui se baladait sur une plaine avec plein d’herbes sous un ciel tout bleu, puis, tout à coup, tout fut recouvert de goudron, de béton et d’immeubles, en suite des voitures avec leurs gaz d’échappements, qui polluèrent l’air et cachant le ciel tout bleu, puis enfin une énorme bombe tomba sur cette civilisation. L’ourson ? il est vieux et dans un Zoo qui lui fait subire la pire des humiliations. Ainsi s’achève l’histoire de la vie de y a quelques siècles à maintenant. Les humains sont fait pour détruire ce que la nature a mit tant de temps à construire. La moral de cette histoire c’est qu’il faut changé cela par tous les moyens, ça ne va pas allez mieux tout seul !


Zeff s’enfonçait de plus en plus dans le sol, Louisiana derrière, la sueur perlant sur sont visage. Le couple réussit, après d’interminables minutes, à trouvé le tunnel.
- Hé bien, c’est pas trop tôt, je commencé à avoir mal au dos. Se plaignis Louisiana.
- Je te rappel que c’est pas toi qui creusais !
- C’étais un beau tour de force, mon cher Zeff.
- Voyons, ce n’étais qu’une bagatelle ! Dit Zeff en rougissant un peu.
- Alors dans ce cas tu n’as cas me porté un peu, je suis si fatiguée.
- Heu…écoute…
- Je prend ça pour un oui. Coupa Louisiana en sautant sur le dos de Zeff. Merci.
- Mais ?! Halala, qu’es ce que j’ai fait pour être tombé amoureux d’une fille comme elle ?!
- Tu disais ?!
- Merde ! J’ai parlé à voix haute ?!
- Oui, j’ai tous entendu. Je suis sur ton dos, crétin.
- Je suis gêné…
- Mais moi aussi je t’aime, gros bêta en sautant du dos de Zeff.
- Merci…
- Allez, va, embrasse-moi, grand fou !
- Vous êtes sur que c’est l’endroit ? Fit une voix.
- Cette voix…Vilain ?!
- Oui, c’est moi, le grand et valeureux pirate en personne ! Répondit Vilain en sortant de l’ombre.
- Ba, qu’es ce qui t’as pris de disparaître comme ça ? Demanda Zeff.
- Je suis tombé à l’eau puis j’ai coulé mais je suis remonté car ma mission n’est pas fini.
- Quelle mission ? Demandèrent Louisiana et Zeff en même temps, un peu largué.

Mais revenons au groupe principal.

- On patauge dans la semoule… Fit Quétzalaña, ironique.
- Non, dans de la boue, nauséabonde avec ça… Dit Knee’s.
- C’était de l’humour…
- Moi aussi…mais bon, ne nous étendons pas sur le sujet, ça vaux mieux pour nous.
- Surtout pour toi. Remarqua Grinder.
- RAH ! Y en à marre ! Z’en avez pas marre de toujours vous balancez des pics et des vannes à tout bout de champs ?! C’est pas comme ça que nous allons pouvoir trouvé le capitaine plus vite ! Hurla le jeune Coyote, ce qui surpris tous le monde.
- Voyons, tu nous fais quoi, là, ta crise d’adolescence ?
- C’est facile de mettre ça sur le dos de la crise d’ado ! Dés qu’on dit un truc qui vous gêne vous foutez ça sur le dos de cette pseudo crise d’adolescence ! Y EN A MARRE !
- En même temps il est un peu jeune pour ça…
- ET EN PLUS VOUS NE M’ECOUTEZ PAS ?! J’ME TIRE D’ICI ! A LA REVOYURE ! Hurla Rocket en s’enfonçant tête baissée dans l’épaisse forêt.
- On y aller un peu fort avec le petit. Fit Klax.
- Tu trouve ?

De retour dans le tunnel frais et profond.

- Bon, on va t’aidé dans ta mission, on sera pas de trop. Dit Zeff.
- Je suis d’accore avec toi, ça tombe d’autant mieux que j’ai découvert qu’il me faut une femme dénudée pour ouvrir la porte de ma quête. Fit Vilain.
- UNE FEMME DENUDEE ?! Répliquèrent Louisiana et Zeff en même temps, peut-être pas pour les même raisons.
- Et bien oui, et il faut faire vite, il ne reste que très peu de temps.

Autre part…

- AHAHAHAHAH !!! Je serais libre ! Enfin libre ! Depuis le temps que j’attend ce moment fatidique où le seau des mages de diverses dimensions sera rompu par l’arrivé d’un initié aux anciennes traditions de la magie des pirates ! Dit une voix semblant venir du fin fond du trou du cul de l’enfer.
- Chéri ! A table !
- A zut ! J’étais en train d’expliqué le rôle de Vilain dans cette histoire !
- Rien à faire ! Le dîner va être froid !
- On mange quoi cette fois ?
- Un soufflé d’âme damné d’humain au souffre !
- J’arrive !


Pendant ce temps dans la jungle de l’île…

- J’aurais peut être pas du partir par là… Se mit à dire le jeune coyote en se grattant la nuque. Et me voilà en train de parlé tout seul…Bon je vais plutôt utilisé la voie des airs. Continua Rocket en rajustant son jet pack d’endurance.

En même temps, dans le tunnel.
- Bon, voici la porte ténébreuse du dieu maudis. Expliqua Vilain.
- Très engageant…Dit Zeff, nonchalamment.
- Moi ce qui m’inquiète c’est le fait que je vais devoir me déshabillé devant ce pervers !
- Ne t’en fais pas, je ne regarderais pas, enfin sauf quand tu devra passé devant moi, une coupe remplit du sang de Zeff pour me le faire boire. Reprit Vilain.
- Hey ! C’étais pas au programme le fait de donné mon sang ! Hurla Zeff.
- T’en fais pas, elle est toute petite la coupe, fais pas ta chochotte. Lui répondit Vilain. Et puis c’est t’as petite amie qui te fera l’incision au niveau de l’épaule droite en formant un croisant de lune avec la pointe d’un couteau en or tout en remuant sa poitrine.
- Tu te fout de nous, là…Dit Louisiana et Zeff en même temps.
- C’est très sérieux, au contraire. Il faut faire vite, mettons nous en costume traditionnel.
Vilain enleva son costume de capitaine pour revêtir une imposante toge noire où des runes étais cousues en fil d’or et de Mythril, Zeff, quand à lui, du mettre un pagne en peau de léopard des neiges, ainsi qu’un bracelet de force en or sur le bras gauche. Louisiana Du mettre une longue robe blanche faite d’un tissu fin, laissant suggéré une forte poitrine et un bassin fort joli.
Ils se mirent en place, Vilain au milieu, Zeff dans un coin à droite de la porte et Louisana a gauche de cette même porte. Vilain commença son incantation. Louisiana du se placé devant Vilain, qui lui arracha ses vêtements d’un coup sec. Zeff se retourna à ce moment pour ne pas voir ce spectacle érotique. En effet, La hérissonne se trémoussait sur la musique de l’incantation de Vilain, sa généreuse poitrine se balançant de droite à gauche, elle dansa autour de Vilain qui dit alors : « Que les vives pucelles danses autour de votre serviteur pour que le maître revienne ! » Elle fini par arrivé au niveau de Zeff, elle pris le couteau en or que lui tendit celui-ci et entailla la peau de l’échidné devenu rouge devant la magnifique poitrine se trémoussant devant ses yeux grands ouvert. Louisiana pris la petite coupe et la remplit du sang de Zeff, elle alla ensuite le faire boire à vilain tout en dansant. Vilain Dit alors ses mot quand le sang chaud vint à ses lèvres : « Que cette offrande de chair et de sang puisse régénéré la toute puissance de Jundashuïn ! Venez à moi, démons des abysses ! REVIENNNNTTT !!! ».
C’est alors que la salle trembla et que la porte noire s’ouvrit dans un fracas indescriptible et sortit de ses gonds pour enfin s’écrasé au sol en faisant tremblé le sol. Une lumière jaune étonnamment brillante éclairait l’encadrement de la porte et une créature de flammes en sortit.
- MOUAHAHAHAH !!!! Me voici enfin libre !
- Et j’espère que tu ne vas pas oublié ton fidèle serviteur. Fit Vilain à la créature enflammée.
- Bien sur que non ! Que veux-tu, mortel ?
- Très simple, je souhaite avoir assez d’or pour ne plus pouvoir le compté et assez d’alcool pour ne plus jamais avoir soif !
- De quoi ?! On à fait tout ça pour « ça » ?! Firent Louisiana et Zeff en même temps.
- Chaque serviteurs seront récompensé comme il se doit. Voici ton or et ton hydromel, Mortel.
- Vrai ?! Reprit Louisiana.
- Je souhaite vivre tranquillement, sans me soucié du jour prochain, pendant toute ma vie avec celle que j’aime. Fit Zeff au monstre de flammes.
- Je ne veux plus avoir peur des araignées. Fit Louisiana.
- C’est tout ? Et bien, c’est la première fois que je vois des vœux aussi facile à réalisé, en dehors de la richesse et la gloire.
- Ça me fait pensé que Knee’s aurais bien besoin d’un souhait pour rentré chez lui.
- Oui, c’est vrai, mais je suis égoïste, alors il n’a qu’à cherché encore, il finira bien par trouvé.
- Non.
- Hein ?! Firent les trois compères en même temps.
- Si vous parlez de Kneemerls Losted, vous dites faux.
- Il s’appelle comme ça ? Il ne nous l’avais jamais dit.
- C’est vrai…Mais, Ô grand dieu, pourquoi ne pourrait t’il pas rentré chez lui ?
- Les dieux en ont voulu ainsi, ça les fais marré de le voir triomphé de toutes les épreuves qu’il à reçus. Vous s’avez, les dieux joue les âmes à un jeu très spécial, j’ai été fais prisonnier pour avoir triché. Je ne suis pas le dieu du bluff, de la tricherie, du vol et du meurtre pour rien.
- Vous êtes le dieu des pirates, des assassins, des voleurs et des joueurs, en somme.
- Oui, bon c’est pas que je m’ennui mais je dois allez leur foutre la pâtés à ces cancrelats.
- Où crois-tu allez comme ça ?!
- Aïe !

- Votre femme, je présume…
- Exact, la déesse du mariage, de l’adultère et de l’accouchement, une teigne.
- Répète, pour voir !
- A oui, elle est aussi la déesse de la jalousie et c’est elle qui est vénérée lors des concours de lancé de poêles.

- Hum, nous n’allons pas vous embêtez plus longtemps… Fit Zeff.
- Oui, on a des…trucs à faire. Reprit Louisiana.
- Heu…vous pouvez mettre mes trésors dans ma cache secrète ? Dit Vilain.
- Bien sur, allez, nous ne nous reverrons pas de si tôt, je pense.
- Je ne pense pas non plus vu la fureur que je lit dans l’œil de votre femme.

Les voilà repartit vers la surface, tous s’étais revêtu de leurs habits normaux.
Les autres cherchaient encore dans l’épaisse forêt, mais sans succès, ils finirent par revenir au bateau où attendais déjà Rocket, Louisana, Vilain et Zeff. Mais c’est une autre histoire.
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 06 Mars 2005 20:13:44    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
3 Étoiles du Temps

Message(s) : 348
Inscription : 02 Jan 2005
Localisation : SDF

Voyons, Vilain n'est pas cupide au point de pactiser avec Satan... bon y'a des fois, j'avoue, j'y pense (vu que dans ma fict, il veut se servir de Mercury comme arme pour récupérer son trésor, c'est pas mieux !)

Encore une bonne suite venue du fin fond du trou du cul de ton imagination XD

Image Work In Progress
Haut
Profil  
Message Publié : Lun 02 Mai 2005 20:50:24    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Voila, enfin, je me suis motivé pour continuer cette histoire !

Episode 22 : Pire que l’précédent…

Après avoir visité cette île perdue dans un coin de l’océan, nos loubards reprirent le large sans encombres.
Le voyage se faisait monotone, pas une mouette ni même un souffle de vent…
« - Bon, si ça continue, c’est moi qui vais devoir soufflé dans les voiles… Fit Zeff, agacé.
- Et toi, continue comme ça et je te soufflerais dans les bronches… Lui répondit Vilain, tout aussi énervé.
- Arrêtez un peu vos querelles, si le vent nous fait défaut, il faut l’invoqué. Fit sagement Coolward, avec son habituelle lenteur.
- Et comment tu compte faire ? Répondit Rocket, intéressé. J’aurais bien utilisé les moteurs mais on est à cour d’énergie…
- Il faudra combien de temps avant que les piles solaires ne se recharges ? Demanda Vilain.
- Au moins une journée…
- C’est trop long, si t’as une idée, le rongeur, fait-le nous savoir !
- Et bien je vais simplement utilisé un sort de vent. Répondit le rongeur en question.
- Et t’aurais pas pu le dire avant, ça fais des heures que l’ont se traînes dans cette eau plate !
- J’y avais pas pensé avant…
- Retenez-moi !
D’un coup, un vent glacial venu du nord-est brisa cette discussion et un épais brouillard descendit sur le navire. De larges voiles blanches apparurent au yeux des navigateurs. Une voie de femme gaillarde s’éleva du navire opposant tendit que Vilain ordonnais la sortie des canons, il fallait faire parler la poudre avant son adversaire. C’est ainsi Qu’une farouche bataille débuta. Les boulets, les bombes, les balles et les flèches fusèrent dans tous les sens, on pouvait voir aussi des fois d’autres armes de jets, comme des haches et des couteaux. Après avoir épuisé leurs munitions, le combat rapproché pouvait commencé. Les grappins s’arrimèrent sur la coque du navire de Vilain et on pouvait entendre les gémissements de l’équipage adverse tirant sur les bouts en même temps que le son de l’eau clapotant sur les coques des bateaux. Un long silence, indiquant une forte tempête, se fit non-entendre quand les deux navires se rejoignirent.
Et la bataille commença dans les cris de rage et d’extase des deux camps. Une femme bondie sur le pont, elle étais toute vêtue de rouge au coutures d’or, un grand chapeau et une imposante cape cachaient son corps et partiellement son visage, on pouvait voir une peau verte et luisante. D’un coup elle sortit un grand sabre et un pistolet d’époque et cria à l’encontre de ses adversaires : « - Si le capitaine Vilain Pabô est ici, qu’il vienne se mesuré à moi !
- Je suis bien là, Capitaine Carla McFrogg, et j’accepte ton invitation ! Répondit celui-ci.
- Tu ne sais pas combien de temps j’ai mit pour trouvé un moyen de voyagé dans le temps, formé un équipage potable et te retrouvé, cette perte de temps sera compensé par ma victoire ! Continua t’elle.
- Tu peux toujours courir, et puis je ne suis pas allez dans le futur par mon bon plaisir, ni pour t’échappé !
- Mon œil ! Tu me crains tellement que tu t’es enfuis après ma demande en duel !
- Demande à mon équipage, ils sont là comme témoins !
- Je ne trouve qu’une solution, te tiré les vers du nez par la force, en garde ! Finit-elle par dire en même temps qu’elle envoya volé sa cape et assainissait un coup d’épée sur le flan gauche de Vilain qui le para aisément. On pouvait voir à présent que c’étais une très belle femme aux formes généreuses et au visage fort joli.
- Tu te débrouille mieux, à se que je vois, tu fais des discours moins longs. Répondit Vilain en reculant légèrement.
- Bas-toi, lâche ! Fit-elle en redonnant un coup de sabre mais vers la tête cette fois.
- Vous autres, retenez son équipage pendant que je m’occupe d’elle ! Cria Vilain aux autres qui regardaient le combat sans bronché.
- A vos ordres capitaine ! Répondirent-ils tous ensembles avec une certaine joie dans leurs voix.
L’équipage adverse commença à grimpé sur le pont, on vit en premier lieu, caché par un nuage de fumé, une fourrure rouge comme le feu accompagné par une bombe qu’il fit explosé en l’air, c’étais un lynx rouge. Ensuite une hérissonne à la forte poitrine pointa son nez et se mit en garde face à Grinder. Puis vint par les airs une autre créature qui ne descendit pas, Hornwind se fit un plaisir de décollé pour lui réglé son compte. Zeff s’avança vers le lynx et lui envoya un rayon explosif, qui ne lui fit aucuns dégâts. Hornwind cherchais sont ennemis dans le ciel brumeux quand il vit quelque chose qui le choqua, une dragonne pourpre. Il fut si étonné qui ne vit pas le coup que cette charmante créature lui mit dans la tête et retomba comme une masse. Après s’être remit du choc il remonta pour s’expliqué avec la dragonne. « - Qui es-tu, que fais-tu à cette époque ?!
- Ce n’ai pas vraiment des manières de dragon civilisé, si notre roi l’apprenait !
- Etes-vous une rescapée ou venez-vous du passé ?!
- Du passé, voyons, ne me dites pas que c’est la première fois que vous voyez une dragonne de votre vie ! Fit-elle, en se moquant légèrement du pauvre dragon.
- Non, il y eu ma mère puis le cataclysme dont je fut le seul survivant…
- C’est impossible ! Ne me dites pas que le roi est mort ! Fit la jeune dragonne, épouvantée.
- Si, hélas, il y a de cela 196 ans…Je n’avais que huit ans quand je vit ma mère tout faire pour me sauvé des griffes du monstre qui nous détruisit par vanités et rancunes.
- Qui êtes-ce ?! Comment une chose pareil à pu tuer la plus puissante et la plus sage race de toute la planète ?!
- C’est le roi…il devint fou après avoir avalé par erreur une Emeraude du Chaos…
- Impossible ! Mais…ma familles, mes amis…moi… Sa voix se faisait de plus en plus faible.
- Oui, tous morts, mais vous, vous êtes encore vivante et vous pouvez encore le resté.
- Nous ne somme plus que deux dans ce monde ?
- Oui, en effet…la piraterie ne serais pas une bonne chose si vous voulez resté en vie, mais vous faites ce que vous voulez.
- Oui, vous avez sans doutes raison, mais je dois continuer quand même, j’ai un amour à bord, je ne le lâcherais pas de si tôt.
- Un amour, dites-vous ? Qui es-ce ?
- Un crocodile du nom de Vector. Fit-elle en rougissant.
- Il est bien chanceux dans ce cas… Continua Hornwind à la dragonne qui rougie de plus belle. Mais dites-moi, quel est votre nom ?
- Je me prénomme … et vous ?
- Mon nom de combat et d’amitié est Hornwind.
- Voilà une coutume bien ancestrale de se donner un nom de combat.
- Oui, je l’ai fais pour honoré la mémoire de ceux que nous avons perdus.
- Je comprend et j’honore cette décision, Hornwind, le dernier des males. Finit-elle par dire en faisant un piqué vers son navire.
Sur le bateau de Vilain les combats devenais de plus en plus intenses, surtout celui que les deux capitaines effectuaient. Ils était dégoulinant de sueurs, aucuns ne prenant le dessus sur l’autre. Puis enfin le capitaine Carla enleva son corsage pour faire apparaître sa magnifique poitrine brillante de sueur. Vilain fut déstabilisé par cette botte dont seules les femmes ont le secret Et perdit son sabre dans une feinte de sa charmante ennemie. Il reprit ses esprits après s’être pris une légère entaille sur la joue. Il reprit son arme, para un des coups de son adversaire en prenant soin de la regardé droit dans les yeux. Les deux lames se croisèrent et des étincelles jaillirent. Vilain regardé Carla dans les yeux, et Carla faisait de même mais, elle, elle utilisa son genou pour atteindre le point sensible des hommes. Vilain ne vit pas le coup venir et, en plus de se retrouvé plier en deux par la douleur, il atterri le nez dans la poitrine de Carla, qui lui mit un coup de pommeau dans le crâne pour le faire partire mais Vilain ne senti pas le coup, ceintura Carla et l’envoya au sol. Ils étais tout deux étendues l’un sur l’autre, ça aurait été presque romantique si ils n’étaient pas couverts de bleus et de sueur. Carla avais la respiration haletante, la gorge sèche et les seins nus, Vilain profita de ce moment de faiblesse pour l’embrassé en empoignant la belle poitrine.
« - Vilain, tu me…le payera ! Hurlât-elle après s’être dégagé du pervers et remit son corsage.
- C‘est quand tu veux, chérie.
- Tu ne sais pas a quel point j’étais inquiète ! Continuât-elle, au bord des larmes.
Tous les combats cessèrent d’un coup, comme paralysés par une quelconque magie.
- Je le sais bien, mais comment voulais-tu que je te le dise ? Par La Poste Inter-temporel ?
- Non, mais tu aurais pus me dire au moins où tu étais… Fit-elle en fondant littéralement en larmes.
- Chut, ne pleure plus. Dit Vilain en enlaçant tendrement Carla. Je suis là, maintenant.
- Dites, si on dérange, vous pouvez le dire… Firent les deux équipages en même temps.
- Allez, vient, on va parlé dans ma cabine, on sera mieux… Dit Vilain en emportant une Carla sanglotant.
- Il est fort. Fit Zeff.
- Très fort. Continua Kneemerls.
- Non mais vous avez pas hontes ?! Crièrent Louisiana et Quétzalaña aux deux acolytes, ébahis.
- Hem… Mais voyons, on disait juste ça parce qu’il a gagné un rude combat. Fit Zeff.
- Oui, voilà, j’allais l’dire, tu m’as enl’vé les mots d’la bouche !
- Vous nous prenez pour des cruches ?! Relancèrent les deux filles.
- Mais non, jamais je n’oserais faire cela ! Répondit Zeff.
- Jamais de la vie, voyons ! Dit Knee’s à son tour.
- On va réglé ça dans nos cabines respectives pour évité les oreilles indiscrètes. Fit Louisiana après un hochement de tête entendu avec Quétzalaña.
- Je préfère encore me battre contre le gars là-bas… Dit Kneemerls en pointant le lynx rouge qui se prend pour bomber man.
- Vient par là ! Fit Quétzalaña en prenant Knee’s par la peau du cou, celui-ci se changea en chat d’un coup. Tien, te voilà redevenu un chat… C’est encore plus facile pour te soulevé.
- Rah ! C’est pas vrai ! Fallais que ça tombe maintenant !
- Allez, on va s’expliqué !
- Aha ! Pauvres gars, comme je les pleins ! Dit Coolward, qui venais de sortire d’une pile de cordages, à Hornwind, qui étais un peu dans les nuages.
Le soir même un silence de mort et de passions régnait sur le pont des deux bateaux. Coolward dormais dans la même pile de cordages que pendant la bataille, Hornwind ne dormait pas, il regardait la pleine lune d’un air bizarre, il était amoureux…

Un niérkeur sachant niérker doit savoir niérker sans son niérk.

(base de l'avatar par Vilain Pabo.)
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 25 Sep 2005 16:23:36    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Aprés avoir remper pendant trois jours dans la poussière immonde du "puit des posts perdus", la revoici, la magnifique, la résplendissante, la trés conne AVENTURE DEBILE !

Episode 23 : Imprévus et bévues.

Un soleil tout propre, tranquillement, sans peines, sans se presser, calme et paisible, se leva en réveillant les équipages embrumés par leur nuit de folies amoureuses, pour certains, d’autres se levaient ou sortires juste de leur torpeur. Coolward se brossait les dents avec un sort, Vilain se tenait à la barre, le regard dans le vide, des cernes sous les yeux, il n’a pas dormit beaucoup non-plus. Carla sortit de la cabine de Vilain plus tard, comme si de rien était, sauf son foulard qui laissait voir une mèche de cheveux blonds pendre devant son visage, légèrement rayonnante, sûrement pour cacher l’évidence. Klax ne se leva même pas, il dormit jusqu’à que Vilain ordonne à Knee’s d’aller dans à vigie, ce qu’il fit après avoir poussé le canard qui avait dormit dedans. Grinder, comme à son habitude, était de mauvais poil : « - J’en ai marre de stagné !
- Voyons, qu’es-ce qui ne va pas, encore ? Demanda le capitaine, le plus gentiment qu’il pouvait.
- On bouge pas ! Je veux aller chercher les saphirs, moi ! Répondit vivement Grinder.
- Chut ! Les ponts ont des oreilles, en plus tu gueule comme un putois marin qui se serait levé de la nageoire caudale !
- Ça va, t’es vraiment pas mieux ! Et puis ça doit faire des semaines qu’ont aurait dut avoir trouvé le violet !
- Je sais, mais que veux-tu, il y a eu des imprévus, comme cette bande d’abrutis finis.
- Peut être abrutit mais pas lâche au point de dire les choses par derrière. Fit Zeff dans le dos de Vilain qui se retourna d’un coup, le sabre au clair.
- Dit-moi, t’aurais pas un saphir qui m’appartiens, par hasard ?
- Non, j’ai un saphir, mais il m’appartient. D’ailleurs, si toi et le verdâtre avaient tenu les autres, ils ne seraient pas dans l’océan à l’heure qu’il est. Fit Zeff, d’un ton de défi.
- Tu veux une baffe ?! Cria Knee’s de la vigie.
- TA GUEULE, T’es pas dans l’histoire ! Crièrent Grinder, Vilain et Zeff en même temps.
- Si, bandes d’ahuris ! Je vous signal que c’est mon équipe qui avait trouvé pleins de saphirs !
- Je te signal aussi que c’est aussi toi qui les as mal tenus ! Répondit Zeff.
- Même ! Si y avais pas eu cette vague, on en serait pas là !
- C’est exact, mais on ne fait pas un monde avec des « si » !
- Je vais te…

Kneemerls n’eu même le temps de finir sa phrase que le navire fut secoué dans touts les sens.

- C’est quoi ce bordel ?! Hurla Zeff.
- Je crois que l’on est pris par une sorte de tempête ! Cria Vilain.
- Mais il n’y pas de vent, et le cumulus au-dessus de nous ne bouge même pas ! Fit Grinder. Tiens, c’est quoi ce truc gris…?
- C’est peut être le pouvoir d’un saphir… Dit Vilain, dans un souffle.
- J’ai jamais vu un saphir faire ça, moi ! Reprit Grinder.
- Alors peut-être que…non, c’est impossible… Murmura Vilain.
- Dit toujours !
- Ça m’étonnerait que les rubis y soit pour quelque chose…
- Les rubis ?! Fit l’équipage, sous le choc ?
- Quels rubis ? Fit Knee’s, en descendant de la vigie.
- Le Rubis du Chaos, la troisième pierre élémentaire… Fit Vilain, d’un sérieux qui ne lui allait pas du tout.
- Bon, c’est pas tout mais y a Coolward qui viens de vomir par-dessus le bord… Fit Knee’s en cassant toute l’ambiance.
- Bon, fermez les écoutilles ! Détachez les navires ! Levez l’ancre ! Rentrez la vigie ! Puis bougez-vous le cul, bande de larves cuites par le soleil ! Le premier qui fait rien, je l’étripe ! Cria Vilain.

Les équipages dans leurs navires respectifs firent de leurs mieux pour exécuter les ordres de leurs capitaines. Après s’être sortit de ce pétrin, bien qu’ils fussent séparés de l’autre navire, ils firent tous une bonne pause sur le pont. Kneemerls se calla sur un tas de cordages et commença à se tapé un petit somme. Une heure après, il fut réveillé par une sorte caillou pointu qu’il reçut au milieu du crâne puis rebondit dans ses mains.

- AÏE-HEU ! PUTAIN ! QUI C’EST QUI M’A JETER UNE CAILLASSE DANS LA TRONCHE ?!
Pas de réponses…
- Bon, je vais demander à tout le monde, alors !
Il s’avança vers Quétzalaña, qui était occupée à aiguiser sa hache de jet.
- Dis-moi, chérie, t’aurais pas vu quelqu’un m’envoyé cette pierre ?
- Hein ?! Qui est là ! Montrez-vous ! Fit-elle dans un sursaut.
- Mais…c’est moi, chérie !
- Hum…il doit me parler de la vigie, je vais y jeter un œil… Fit-elle en marchant sur le pied de Knee’s.
- ARGH ! Mais mince ! Tu peux pas faire attention ! Mais c’est pas vrai ! Tu ne me vois pas ou quoi ?!
- Kneemerls ! T’es dans la vigie ?!
- Kouac ! Fit Klax. Pas là !
- Zut, il est passé où ?
- Juste sous tes yeux…
- Le soleil doit tapé vraiment dur, je commence à entendre des voix…Je vais m’allongé dans la cabine…
- Bon, je vais essayé avec Vilain. Pensa Knee’s en se déplaçant sans bruit, ce qui l’étonna.
Arrivé devant Vilain il Fut surpris que celui-ci ne ce soit pas retourné quand il l’interpella. Knee’s s’approcha d’avantage et...faillit se faire embroché par celui-ci qui venait de se retourné d’un coup, le sabre en avant. La lame juste sous son aisselle, Knee’s transpirait par grosses gouttes et se rendit compte que le pirate venais de lui sectionné le bout d’un de ses piques.
- Merde ! T’as faillis me butté, babouin cendré !
- Hum, sûrement le vent… Fit Vilain en rengainant son sabre.
- Bon, j’ai pigé, tout le monde m’ignore, alors je vais ignoré tout le monde ! Fit-il en retournant sur son tas de cordes.
Pendant que celui-ci s’endormis avec la pierre toujours dans sa main, des choses bougeaient autour de lui…
- Dites, vous auriez pas vus Kneemerls, par hasard ? Fit Quétzalaña à Coolward et Rocket, qui faisaient un débat sur les dangers de la technologie et de la magie.
- Non, d’ailleurs je ne l’ai pas vu depuis la drôle de tempête… Répondit Coolward.
- Moi je l’avais vu dormir sur les cordages au pied du mât, mais après je ne sais pas. Dit Rocket.
- Merci quand même, je vais voir avec les autres. Reprit-elle en allant trouvé Grinder. Celle-ci s’entraînait avec Hornwind au lancer de couteau en Boomerang, en poupe du navire.
- YAHA ! Si tu bouge tout le temps, comment veux-tu que je te touche ?! Fit-elle à Hornwind qui volait dans tous les sens.
- Mais, justement, je ne veux pas ! Dit-il, visiblement fatigué par l’entraînement.
- Dit-moi, Grinder, tu n’aurais pas vu Kneemerls, par hasard ?
- Non et c’est t’en mieux ! HAN ! Répondit-elle en lançant ses couteaux sur Hornwind qui les évita de justesse.
- Je peux te dire que je ne le vois pas de là où je suis ! Fit Hornwind qui ne fit pas attention et se fit écorché au bras par le retour des couteaux. OUAÏE ! Mince ! Ils sont en quoi tes couteaux pour pouvoir percé mes écailles ?!
- Je les ais trempés dans de l’eau bénite par le Saphir Maître !
- Hein ?! Comment ça se fait ?! Je croyais qu’il était perdu ! Dit Hornwind, surpris.
- Il l’est, c’est juste, que nous l’avions déjà trouvé, il y a longtemps.
- Vous auriez pus nous le dire plus tôt. Fit Quétz’.
- Vous n’aviez rien demandé. Dit Vilain, qui venais d’apparaître derrière Quétzalaña.
- Faite gaffe, la prochaine fois je sortirais une lame. Sinon, vous n’auriez pas vu Kneemerls ?
- Non, mais j’ai cru entendre sa voix dans mon dos, tout à l’heure…
- Vous aussi ?! Repris Quétzalaña.
- Oui, mais je n’ai vu personne, j’ai été surpris de n’avoir entendu personne arrivé alors je me suis retourné, le sabre au claire, mais il n’y avait aucune trace de vie…
- Il se passe des choses étranges… Allons voir là où vous étiez.
- Bien sur, faisons une petite enquête !
Ils allèrent sur la passerelle de commandement et examinèrent les lieux.
- Tien, j’ai trouvé un truc vert et bleu… Fit Grinder.
- T’as retrouvé Kneemerls ?! Railla Vilain.
- Non, un morceau de ses piques.
- Montre, pour voir.
- Hum…C’est bizarre, Knee’s tiens à ses piques plus qu’à tout autres choses… Fit Quétzalaña.
- A part toi, bien sur. Répliqua Hornwind.
- Tu me fais rougire, je te tue.
- Ok, ok, pas la peine de te fâché !
- C’est quand même étrange, je suis certain de n’avoir rien touché, pourtant. Dit Vilain.
- Et puis il n’y avait personne…
- Mais alors, où est-il ?!
Pendant ce temps, Kneemerls se tourna dans ses cordes et posa la pierre par terre, sa main par-dessus.
- Heu… C’est normal que l’on vol ?!
- Pour moi, oui, mais là je ne bats pas des ailes…
- Et il est où mon navire qui étais sous mes pieds ?!
- Je le sens mais ne le vois pas…
Coolward et Rocket arrivèrent en courant pour savoir ce qu’il ce passe.
- C’est simple, le bateau est invisible… Fit, finalement, Rocket.
- J’allais en venir à ce fait, évidemment, tu me prends pour qui ?! Répliqua Vilain.
- Bon, maintenant, on fait quoi ?
- Tien, regardez, là-bas ! C’est pas Knee’s ?!
- Si et, en plus, il dort…
- C’est tout lui, ça, on s’inquiète et puis en fais il est pas loin…
- Allons le réveiller !
Tout l’équipage était autour de Kneemerls, endormit.
- Il est si mignon quand il dort…Passe-moi le seau d’eau.
SPLASH ! Voilà le dormeur qui se réveille en « sur-seau ».
- C’EST PAS VRAI, D’ABORD LES CAILLOUX ET MAINTENANT LE SEAU D’EAU !
- De quoi tu parle ? Fit Grinder.
- De la pierre que quelqu’un m’a lancé…Heu…C’est normal que l’on vole ?
- Oui, enfin, non, plutôt, sinon, quelle pierre ? Repris Grinder.
- Celle-ci ! Dit Knee’s en enlevant la pierre du pont.
- Oh ! C’est red’venu visible ! Fit Vilain.
- Mais par contre Knee’s a disparut…
- Mais non, je suis là !
- Pourtant on ne te voit pas…Si tu posais cette pierre sur le pont, pour voir…
Kneemerls posa la pierre sur le pont du navire qui devint invisible le temps que Knee’s enlève sa main du caillou.
- Ça alors ! C’est une émeraude du chaos ?! Fit tout l’équipage d’une seule voix.
- Non, je n’ai jamais vu ça… Dit Vilain, septique…
La pierre rayonnait d’une lumière jaune pale, sa forme étais étrange, une sorte de cristal qui aurait été formé dans un tourbillon, une tornade…
- C’est quoi, alors ?!
- Un Diamant du Chaos…

Episode 24 : Futur proche

Dans une existence parallèle…

Il faisait un temps magnifique ce jour là, parfais pour faire un tour de planche à voile, c’est ce que fit Jaina Losted. Elle s’amusait bien dans les vagues quand sa montre bipa. Elle s’arrêta et appuya sur une des touches et une projection holographique primaire montrait un écho au font de l’océan, intriguée, la jeune échidnée aux cheveux verts, rayés de bleu marine, rentra pour louer du matériel de plongée et prendre son petit bateau à voile. Elle plongea rapidement, elle voulait vraiment savoir d’où venais ce signal. Après 25 mètres de profondeur, environs, elle put voir une petite lumière rouge clignotée au fond d’une crevasse profonde. Elle remonta et alla cherché du matériel spécial pour pouvoir allé jusque dans les abysses les plus profondes et de quoi remonter ce quelle trouvera. Les 100 premiers mètres furent sans aucunes difficultés. 300 mètres, juste un peu de fatigue, malgré la machine qui la tractait. La lueur rouge devint de plus en plus forte. 500 mètres, elle vit enfin le fond de la crevasse, ce quelle vit la découragea presque, juste un tas de rouille clignotant. Elle pensa d’abord remonté mais elle vit le tas bouger un morceau de ferraille. Elle fut surprise de ce geste, si petit soit-il. Elle enroula une corde autour de la carcasse et commanda la remontée grâce à un petit boîtier, la chose se détacha de la roche et remonta doucement. Une fois remontée, Jaina put voir que la chose ressemblait à un droid à forme hybride.
Après un nettoyage bref à l’eau de mer, la jeune femme de 18 ans rentra chez elle. Elle entra dans son atelier, un tas de vieilles pièces de métal et divers outils, un établit de bois brut, brûler par endroits, sale et en désordre. Elle jeta par terre, d’un coup de bras circulaire, les pièces qui s’amoncelés sur l’établit et posa sa trouvaille sur le bois.
Elle entreprit d’enlevé toute la rouille, pour se faire, elle pris une brosse métallique et de l’huile, une ponceuse et autres outils inconnus au profane. Débarrassé de sa rouille, le robot put dévoiler son identité, il était gris métallisé et avait des bandes jaunes et noires, ses ailes étaient grises avec des sortes d’yeux énormes. Il ressemblait à un papillon avec son tube troué qui reliait sa tête et son buste, il lui manquait une antenne et un morceau d’aile. « Quelle ruine ! Je vais avoir du boulot ! » Pensa la brave échidnée.
Les jours se suivirent, les soirs, elle passa plus de 2 semaines dessus sans faire une seule rapine, elle fut demandée au bureau du chef de la guilde des voleurs, le siége de la TBM. Arrivé devant le bureau, elle se recoiffa légèrement, cela faisait plusieurs jours quel n’avais pas pris une douche ni même dormit dans son lit. Dans la pièce, il faisait bon, la climatisation fonctionnait à plein régime. Elle se fit toute petite devant la silhouette derrière le bureau, un chacal noir, les yeux verts, la fourrure brillante, soigneusement peignée, la regardait d’un air détendu.
« - Vous m’avez fais appeler, patron ? Fit-elle, mal alaise.
- C’est exact, sais-tu pourquoi tu es ici ? Répondit le chacal.
- Je ne suis pas très portée sur les questions métaphysiques.
- Hum…je voulais dire, ici, en ce moment, dans cette pièce, devant mon bureau.
- Oh ! Excusez-moi. Je suppose que c’est dut à mon absence de vols en ce moment.
- Bingo ! Alors, en quoi cela est dut ?
- J’ai trouvé un droid aussi étrange qu’archaïque, j’aie voulu le réparer mais j’y ai passé mes nuits et mes journées dessus, je vous demande humblement pardon, patron.
- Halala, la jeunesse c’est la passion ! Mais tu n’es pas là pour être passionnée !
- Je sais, patron, mais c’est plus fort que moi, quand je commence un truc, il faut que je le finisse…
- Et bien, alors, fini tes quotas ! Maintenant sort d’ici et que je ne te revoie plus !
- Bien, patron ! Fit-elle, elle s’en y après un bref salut presque militaire.

Elle sortit de la capitale du crime et rentra chez elle encore un peu apeurée par son patron. Elle entra dans son atelier, alluma la lumière et put voir son œuvre. Le capot du torse ouvert, les ailes, HS, détachées et mises dans un coin, le tube enlevé et jeté dans le recycleur, fut remplacé par un flexible bien plus résistant, elle avait changé toute la « carrosserie » à cause de l’oxydation mais à tout fait pour que cela ressemble à l’originale. Elle changea un dispositif de radar gros comme sa main par une micro-puce bien plus puissante et pratique, elle remarqua par contre que sa mémoire était intacte, une chose essentiel. Elle connecta la mémoire à son ordinateur portable et se mit à voir un peu toutes les infos sur le passé, cette chose inconnue, pour elle, et pourtant si passionnante. Elle put voir en détail la conception du robot, les plans. Elle vit un logo bien étrange, quand elle cliqua dessus elle fut surprise de voir apparaître la tête du robot. « - Bonjour, je me nomme Exaoh, bienvenue dans mon interface, comment allez-vous ?
- Ouf, c’est juste un message enregistrer…
- Pourriez vous brancher votre micro, je vous pris ? La web-cam intégrée à cet ordinateur me permet de vous voir mais pas de vous entendre.
- Hein ?! Fit-elle après avoir allumé son micro.
- En voilà des manières ! Je me suis présenté et tout ce que vous dites c’est « Hein ?! », Ce n’est pas digne d’une femme !
- Non mais c’est pas toi qui va décider de ma manière de parlé et encore moins de mon comportement !
- Je suis choqué ! Une si jolie femme se comporté comme cet abrutit de Kneemerls, quelle honte !
- V…vous le connaissez ?! Fit-elle, joyeuse comme un cochon d’inde devant une salade.
- Bien sur, c’est à cause de lui que je suis tombé à l’eau…
- C’est mon père !
- Je comprends mieux cette grossièreté et vos ressemblances.
- Je lui ressemble ?
- Très fortement, les même rayures, le même masque facial, les même yeux, c’est lui en plus…féminin. Par contre, je vois que vous avez préféré garder un accoutrement digne de la lignée de votre mère !
- Ma mère était une noble ?
- Pourquoi donc employez-vous le passé ?
- Elle est…morte en me m’étant au monde…Je ne l’ai pas connue.
- J’en suis désolé…mais je que vois-je derrière vous ?
- Oh ! Et bien, c’est votre…corps.
- Je vois…Hum…cela fais donc 25 ans que je suis sous l’eau, en effet, j’ai dû être assez endommager.
- Oui, en effet, surtout de la rouille mais aussi des pièces que j’ai changées, elles étaient vraiment obsolètes.
- Vous avez bien fait, au moins je volerais sûrement avec mes ailes plutôt qu’avec mon diamant.
- Un diamant ? Mais ça n’as pas d’énergies, comment volé avec ?!
- C’est simple, les Diamants du chaos sont une source de pouvoir importante, mais lisez donc ce dossier, je viens d’y copier toutes mes informations sur les Pierres du Chaos.
- Je le lirais plus tard, pour l’instant j’aimerais bien savoir pourquoi vous ne marchez pas.
- C’est simple, c’est une question d’énergie, il me faut un Diamant du Chaos pour fonctionné.
- Et si je vous donne une source d’énergie égale, ça marchera ?
- Et bien…je ne sais pas ce qui c’est passé pendant les milliers d’années d’attente dans la forteresse flottante où j’ai étais créé, j’en étais le gardien avant que Kneemerls et sa bande ne trouve le moyen d’y venir, d’accore j’ai tuer une de leur amie mais c’étais des intrus, mon programme ne m’autorisé aucunes exceptions. Je fut reprogrammé par « Rocket » Arizona, mais ils ne me pardonnèrent pas la mort de leur amie, je fut mis à mort, mais j’eu assez d’énergie pour m’envolé et disant quelques mots, puis-je suis tombé dans l’océan. Je ne sais donc rien sur votre technologie.
- Vous avez déjà tuer quelqu’un ?! Fit la jeune femme, soudainement, effrayée.
- Oui, mais pas qu’une seule personne, j’ai tuer mon créateur et tous les hommes et femmes qui étaient sur la forteresse.
- Mais…pourquoi ?!
- Il y eut un disfonctionnement dans mon programme informatique, J’ai tuer touts les humains de la base, puis, plus tard, les intrus.
- Personne ne vous a arrêtez ?
- Non, hélas, j’en étais conscients mais ils n’avaient pas respecté les lois de la robotique, et ne m’avait pas donné d’accès à mon programme, c’est de leur faute.
- Vous avez tué trop de monde pour pouvoir être sauver par moi…
- Hum…j’ai visité un peu votre ordinateur et j’ai put y voir qu’il existe un dispositif qui permet de stopper net les droids.
- Le plot de sécurité ? C’est pas bête, au moins vous ne tueriez plus jamais personnes.
- Je l’espère, le sang qu’il y a sur mes mains me fait fondre mes composants, la saleté est très dure à enlever de sa conscience…
- Je comprends, je vais vous cherché un générateur chaotique.
- Qu’est-ce donc ?
- Un substitut aux Emeraudes du Chaos.
- Hum…en espérant que cela marche.
- Ça marchera.
- J’aimerais avoir votre optimisme, Miss…
- Jaina, Jaina Losted, excusez-moi de ne pas mettre présentée.
- Enchanté.
- Au revoir, cher nouveau complice.
Sur ces mots elle éteignit son ordinateur et partit en ville pour trouvé le précieux générateur.
Les magasins avaient tellement de choix que c’était toujours dur de savoir ce que l’on allait voler. Après avoir fait les poches de trois ou quatre personnes, pour se faire la main, elle trouva son bonheur dans sa boutique préférée, « Arizona Constructors .Inc ».
« - Et dire que mon père à voyagé avec lui et que ce vieux coyote ne m’as jamais rien dit… » Pensa t’elle en entrant dans la grande boutique.
« - Salutation, chers clients, bienvenue dans la boutique de Rocket ! Tout ce que vous avez besoins et même plus !
- Arrête ton baratin, vieux coyote !
- Jaina ! Je suis content de te voir ! Je suis sur que t’es venue voir mon arrivage tout frais d’hydro-compresseurs ionique !
- Hum…c’est alléchant mais, en fait, je recherche un Générateur Chaotique, tu dois avoir ça, étant donné que c’est toi qui l’as créé avec Miles « Tails » Prower.
- Oula ! Je sais pas s’il m’en reste, si j’en ais, ils sont dans un sale état.
- Me fais pas marcher, j’en ai besoin pour une vieille connaissance à toi.
- Qui es-ce, je la connais bien ? Fit-il d’un air détaché.
- Exaoh, ça te dit quelque chose ? »
Rocket fit tombé la clef à molette, qu’il tenait dans ses mains, sur son pied.
Après quelques sauts à cloche-pied en maudissant le destin, il se reprit.
« - TU ES FOLLE, MA PAROLE !!!
- Pourquoi ? Je vais lui mettre un plot de sécurité.
- Mais…il a tuer des gens ! Il a tuer des GENS !
- Je le sais, il me l’a dit.
- Comment, ça ?
- J’ai branché sa mémoire sur mon ordinateur portable pour le réparé, avoir des plans, et il s’est mit à parler.
- Il est dangereux…que dirais ton père s’il te voyait ?!
- Alors, j’avais raison ! Exaoh m’a dit que tu l’avais reprogrammé, que tu étais avec mon père !
- Mince…c’est sortit tout seul…Je ne voulais pas te caché la vérité mais c’est ta mère adoptive…Tu sais comme elle est terrible !
- Avec toi, peut-être. Fit-elle avec un petit rire tout à fait charmant.
- C’est ça, rigole, en attendant, il faut que je contact quelqu’un, je verrais bien si je te le passe, ce générateur.
- Ooohhh… Allerrrr !!! S’il te plaiiiit !!!
- Bon, attend-moi ici, je reviens.
Il s’en alla dans l’arrière boutique et composa un numéro sur son portable. La tonalité sonna trois fois, puis quelqu’un décrocha.
« - Allô ? Oui, c’est Rocket…je sais bien mais là c’est important ! …Non, je ne me suis toujours pas trouver de copine…Mais arrête avec ça, je veux te dire un truc important ! Bin voilà, la fille de Kneemerls à retrouvé Exaoh et l’a réparé…Oui, moi aussi…Elle veut un GC, il n’a plus de Diamants alors ils doivent utiliser un substitue, c’est normal…Non, mais elle m’implore avec ses yeux doux, c’est dur de résisté ! Quoi ?! Mais t’es malade ! Bon, ok, je lui donne mais faudra quelle lui mette bien un plot de sécu…voilà…moi aussi, ciao. »
Il raccrocha et revint vers Jaina avec une petite boite.
« - J’ai plus de générateurs, je vais te donné autre chose.
- T’en que ça marche, moi, tu sais…
- T’en fais pas, mais tu ne l’ouvriras que quand tu seras chez toi !
- Bien, et je le cache le plus possible, c’est ça ? Je connais la manœuvre.
- Super, maintenant vas-t’en ! Je dois…m’occupé de ma boutique…
Jaina s’en alla avec la précieuse boite et son contenue mystérieux.
Elle vola encore un portefeuille au passage, pour son quota.
Arriver chez elle, elle ouvrit la boite avec précaution, de peur que ce ne soit un explosif.
Elle fut éblouie un moment par une lumière jaune, quand elle rouvrit les yeux, elle vit une sorte de joyaux en forme de tornade ou de tourbillon, elle le prit et sentit d’étranges sensations. Elle alla vers son atelier mais s’arrêta devant un miroir pour voir…rien. Elle n’avait plus de reflet, comment cela se faisait-il ? Elle n’en savait rien, elle avait toujours la pierre dans sa main. Elle l’a fit tombé, ce qui la fit réapparaître. « Incroyable ! » Pensa t’elle.
La jeune échidnée reprit la pierre et disparu de nouveau. « Fascinant ! C’est sans nul doute une Pierre du Chaos ! ».
Après un moment d’extase de se voir apparaître et disparaître, elle courut vers son robot et mit la pierre dans un emplacement prévu à cet effet, elle souda un plot de sécurité puis activa la machine. Ça ne marcha pas… « Shuis conne, moi, j’ai oubliée de remettre la mémoire… ».
Le droid se mit à bougé un doigt, puis une main et enfin se leva péniblement dans un bruit de métal rouillé et de taule froissée.
« - Il est vivant ! VIVANT !!! FUAHAHAHAHAH !
- Hum, permettez-moi de me présenté avec plus de distinction.
- Faîte, beau prince.
Exaoh lui fit un baise-main dans les règles de l’art, ce qui fit rougire légèrement Jaina.
- Bien, tu es sous mes ordres, maintenant.
- Bien sur, tout ce que vous voudrez.
- Hum…tu sais faire les massages ?
- Je ne crois pas…
- Et bin on va arranger ça ! Allonge-toi, je vais te donner quelques programmes supplémentaires !
- Vous êtes sur que…
- Discute pas !
- Bien…
Et une folle nuit de téléchargement commença, les programmes allaient du massage banal au service de kinésithérapie, pour finir, elle rajouta un programme de vol, comme ça il l’aidera dans ses nuits.
- Après les programmes, les armes !
- Ça ne serait pas un peu déplacé ?
- Pourquoi ?
- Je SUIS une arme…
- Exact…Mais tu n’as que tes mains pour volé…
- Vous n’avez pas lut mes schémas ?
- Si, pourquoi ?
- J’ai une bonne panoplie d’armes sur moi, au moins cinq différentes dans chaque bras, idem dans les genoux et le torse.
- Et bien on va amélioré tout ça !
- Je ne sais pas si c’est une bonne idée…
- M’en fout de ton avis !
- Bien…
- Mais ce sera demain, je suis fatiguée.
- Bonne nuit, maîtresse.
- Oula ! Comme c’est agréable à entendre !

Elle sortit de l’atelier et éteignit les lumières, laissant Exaoh seul.

- Que fais-tu, ma mie ?
- Je lit l’avenir, regarde dans cette boule, je te présente la fille de Kneemerls , elle se nomme Jaina, elle viendra te voire, un jour, Korigan.
- Et bien je l’attendrais et je l’aiderais, quelque soit sa tâche.
- Bien, qu’il en soit ainsi.

Episode 25 : Les Diamants du Chaos

Toujours sur le pont, l’équipage regardait Vilain, ils voulaient en savoir plus.
« - Parle ! Dit-nous ce que tu sais de ces pierres ! Lui ordonna Zeff.
- Je n’ai d’ordres à recevoir de personne !
- Pourquoi ne nous avoir rien dit ? Rajouta Grinder.
- Je n’étais pas sûr…Ce n’était qu’une folle supposition…
- Elle s’est vérifiée. Fit Rocket.
- Merci, on a vu… Railla Knee’s.
- Mais…
- J’en ai marre de toi, le verdâtre ! Hurla Vilain, le sabre au clair, en s’approchant de Kneemerls, des flammes de colère dans les yeux.
- Hey ! Pas d’blagues ! Puis c’est du délit d’sale gueule féline et j’aime pas ça !
- Je vais te découper en rondelle et te jeté en pâture aux requins citron !!! Reprit-il en abatant sa lame sur Knee’s, qui l’évita de peu.
- Merde, il est devenu encore plus fada que moi !
- Dégagez de mon navire ! TOUT DE SUITE !
- Mais…
- J’AIME PAS QU’ON S’EN PRENNE À MON EQUIPAGE !
- Bon, on a le droit à une barque, au moins ?
- Si vous-vous tirez sur-le-champ !
- Bon, allons-y…
- Et tu dis rien ?! Fit Zeff.
- Il a raison, j’aurais fais pareil si les rôles étais inversés, j’ai fais du mal, il m’en fait.
- Merde, le voilà en train de dire des choses sensées ! Demain, il neige ! Fit Coolward.
- Ça va, prenez vos affaires, on y va…
- Prenez la barque numéros trois. Elle vole. Dit alors Rocket.
- Bien sympas, mais pourquoi ?
- Si l’Emeraude Maître est sur terre, le Saphir Maître dans l’eau alors le Rubis Maître doit être sous terre et le Diamant Maître doit être dans les airs. Fit Rocket.
- Mais, je n’ai jamais dit que nous allions partire à la recherche des Diamants !
- Ce sera ta manière de te pardonner. Dit alors Vilain.
- Nous voilà embarquer dans de beaux dras
- Par ta faute…
- Ouais, ça va, hein !
- Si t’oubli la moindre chose, on te jètes !
- Ça va…Chérie, aide-moi s’teu plais !
- Débrouille-toi tout seul, je suis pas ta nounou, non-plus.
- Niérk !
- Tu peux toujours niérker tant que tu voudras, ça n’y changera rien !
- Voyons le bon côté des choses, ils nous jètes pas par-dessus le bord. Fit Louisiana.
- Voilà, positivons ! Fit Knee’s, par dépit.
- On y va ?
- Oui, mais d’abord on va dire au revoir.
Après des adieux brefs, ils s’en allèrent dans les cieux.
Le voyage se passa sans encombres, juste un nuage de moustiques et trois trous d’air, Jusqu’au moment où…
- Oh, il est vraiment énorme ce nuage ! Fit Coolward.
- Oula, ça doit caché quelque chose, c’est pas possible un truc aussi énorme ! Fit Louisiana.
- Pourquoi ce ne serait pas possible ? C’est qu’un nuage, je vois pas ce qu’il y a d’impressionnant… Dit alors Kneemerls d’une voie monocorde.
- Tiens, moi qui te croyais impressionnable… Railla Zeff.
- Tu veux une baffe ? Répondit Knee’s avec la même voie monocorde.
- Hey ! C’est quoi le cirque que tu nous fais, là ?! S’inquiéta Louisiana.
- Attend, j’ai une idée… Dit alors Zeff en se rapprochant de Kneemerls.
C’est alors que Zeff mit une grosse baffe à Kneemerls, qui lui la lui rendit.
- Nan mais ça va pas ?! S’énerva Zeff.
- Comme tu m’as fais ! Répliqua Knee’s.
- Au moins ça l’a décoincé…
- Oua !!! Il est super ce nuage ! J’veux l’même ! Fit Knee’s.
- On l’a retrouvé ! Fit le groupe dans un soupir de soulagement.
- Je vois pas ce qui ne va pas, je viens à peine de le voir, je vois pas ce qu’il y a de bizarre…
- Tu disais que c’étais qu’un nuage banal. Répondit Hornwind.
- Et d’une voie monocorde, qui plus est. Repris Coolward.
- Tu nous as fais peur, abrutis ! Dit Quétzalaña.
- Je vois pas de quoi vous parlez…
- Bon, laisse tombée, et toi Cool’ tu peux faire cap vers ce nuage ? Dit alors Zeff.
- Hey ! C’est MOI l’chef ! Répliqua Kneemerls. Et j’ai pas envie d’allez vers ce nuage ! Allons à l’opposé !
- NAN ! Fit alors le groupe.
- Mais…
- Pas de « mais… » qui tienne, on en a marre de tes décisions débiles ! Dit alors Zeff.
- C’est ce qui fait son charme…Répliqua Quétzalaña.
- On s’en tape de son « charme », il est même pas capable de prendre une décision correcte, c’est à cause de lui qu’on est là, et il veut nous mettre encore plus dans la mouise !
- C’est pas ma faute, je l’sens pas ce nuage, ça me fait des frissons partout, j’ai pas envie d’y aller ! Répliqua Knee’s.
- Tu vas nous dire que tas un sixième sens ? Railla Zeff.
- Non, mais ma partie chat me dit qu’il faut s’en méfier, réflexes de chasseur…
- Mais tu ne sais pas chasser… Dit Hornwind.
- Maintenant si, par instinct.
- Bon, alors cap vers le nuage, donc ? Fit Coolward.
- J’ai pas envie !
- On peut toujours te jeter par-dessus le bord… Répliqua Zeff.
- Mais qu’est-ce qu’on attend ?! On devrait déjà y être ! Allez, du nerf ! Fit Knee’s, transpirant légèrement.
- Bien, il sait être compréhensif…
- C’est sur, avec des arguments aussi…convainquant, il pouvait rien dire d’autre. Répondit Louis’.
- Oui, mais la fin justifie les moyens, n’amour.
- Mouais…
- Tiens, on arrive vers cet étrange nuage…

La barque volante pénétra dans la masse nuageuse puis disparut des écrans radars de Rocket.

- Capitaine ! Ils ne sont plus sur nos scopes !
- Comment ça ?!
- Leur puce n’émet plus les ondes que j’avais programmées…
- Elle est peut être cassé ou ils l’ont découvert… Fit Grinder.
- Impossible ! Elle est dans le bois, il faudrait qu’ils se soient abîmés après une fausse manœuvre, seul un choc comme celui-là peut être assez puissant pour l’endommagée, mais elle fonctionnerait quand même. On devrait recevoir les ondes, vu notre position…
- Ouais mais on est sous l’eau, y a pas un rapport ? Demanda Vilain.
- Non, impossible, ces ondes peuvent passer toutes les matières…
- Bon, alors elle est cassée ou HS. Dit Grinder.
- Non, mais peut être qu’ils sont passé dans un écran de protection énergétique ou alors on brouille nos signaux…
- Kouac !
- Mais il ne devrait y avoir personne depuis des millénaires, là-bas…
- En es-tu vraiment sur ? Tu es pourtant le mieux placé pour savoir… Fit une voie dans le dos de Vilain.
- Mais qui voilà donc…Le protecteur du Saphir Maître en personne ! Que me vaut cet « honneur » ?
- Je suis venu sous ordre de la princesse…
- Et pourquoi donc, mon « cher ami » ?
- Il faut que tu retourne en Atlantide, le conseil veut te voir, c’est à propos des Diamants…
- Alors comme ça les Atlantes étaient au courant…
- Oui, notre peuple n’a pas fais comme le tiens, les archives de l’Atlantide sont là depuis des milliers d’années…
- Oh, ça va, hein ! C’est ma faute si ils étaient stupides au point d’effacé toutes traces sur les autres Pierres du Chaos ?!
- Non, mais tu aurais dû essayé d’en savoir plus au lieu de te contenté des Saphirs.
- Le mur était déjà très abîmé…
- Bref, vous devriez faire cap au Sud.
- Je sais où se trouve l’Atlantide, merci ! Répliqua Vilain en donnant un coup de poing dans le mirage ninja, sa main percuta une étagère en métal. OUAÏE ! CORNICHON FRIT ! SALAMANDRE AU VINAIGRE ! JE T’AURAIS !
- Dans une autre vie, alors… Fit la voie du gardien, dans le couloir.
- RAH ! CAP SUR ATLANTIDE !
- Bien, mon capitaine !

Pendant ce temps, sur la barque volante, un merveilleux spectacle s’offrait aux yeux d’un groupe d’aventuriers voleurs, éberlués.

En effet, une énorme île venait d’apparaître dans le nuage, des forêts magnifiques s’entendaient sur des kilomètres, de grandes montagnes pointues, et étrangement trouées de milliers de cavernes, montées à, au moins, 8 000 mètres ! Quelques clairières faisaient des percées entre la jungle et les forêts de pins et autres espèces végétales disparues depuis des milliers d’années, des ruines de gratte-ciel de 500 mètres de hauts, entièrement recouvertes de plantes grimpantes, indiquaient que si il avait eu des gens ici, ils étaient morts depuis longtemps, des rivières alimentaient toute cette flore, un grand lac, dans le cratère d’un volcan éteint, surplombait toute l’île et donnait son eau aux rivières, un ingénieux système de récupération de l’humidité permettait d’avoir toujours de l’eau pour toutes les plantes, et peut être aussi les animaux, de cette immense île.

- Incroyable ! Regardez-moi ça ! ça doit faire au moins 10 kilomètres de verdure, c’est magnifique, des ruines, c’est le paradis ! Fit Louisiana.
- Je meurs d’envie de m’envolé pour voir ce monde inconnu ! S’impatienta Hornwind.
- Je sens de la magie dans l’air ! Fit Coolward.
- Des odeurs de sous-bois, de jungles épaisses, de pollen…mais je sens aussi une étrange odeur…c’est malsain… Se mit à dire Quétzalaña.
- Des grottes ! Des cavernes ! Il doit y avoir des mines ! Fit Zeff.
- GGNNNIIII !!!!! ON Y VAAAAAA !!!!!!! Hurla de joie Kneemerls, impatient de découvrir cette île si étrange et si verte.
- OUAAAIIIIISSSS !!!!! Répondit le groupe, enthousiaste au point d’en oublier qu’il pourrait y avoir des dangers.
- Allons vers cette clairière accueillante ! Fit Kneemerls.
- Non, vers les ruines ! Répliqua Louisiana.
- Moi j’m’en fous, je veux voler ! Fit Hornwind.
- Les montagnes ! Fit Zeff.
- Moi je suis d’accord, elle a l’air magique ! Répondit Coolward à son tour.
- Donc, trois voies pour la clairière, on y va !
- Hey, y en a que deux !
- Nan, Hornwind veux aller n’importe où si il peut volé, la clairière est un endroit parfais pour décollé et atterrire. Répliqua Knee’s.
- Bien, allons-y ! Fit Coolward en faisant atterrire la barque volante dans la luxuriante clairière.
De petits insectes bourdonnaient tranquillement, sans se soucier du groupe, des fleurs se balançaient au rythme d’une musique donnée par le vent frais, mais étrangement chaud pour une si haute altitude, qui soufflait d’une manière si régulière que l’herbe ondulait comme de l’eau.
- Nous allons nous installés ici, on sera bien.
- Tiens, regardez ça ! Fit Louisiana qui s’était penché pour refaire le lassé de sa Ranger.
- Bin quoi ? C’est juste une luciole…
- Qu’on peut voir en plein jour et qui n’a pas de corps ?
- C’est de l’énergie pure… Fit Coolward. C’est ce que j’avais sentit…
- Incroyable !
- Bon, le voyage a été long, nous devrions nous reposés et nous restauré. Fit Knee’s.
- Bonne idée ! Fit Zeff.
- Hum…le problème c’est qu’on a rien pris comme provisions…Remarqua Quétzalaña.
- C’est pas grave ! Regardez autour de vous, vu toutes les plantes qu’il y a, ce serait étonnant qu’il n’y ai pas de fruits. Dit Knee’s.
- Je viens de voir passé un étrange oiseau tout noir et blanc et tout petit, surtout ! Fit tout à coup Zeff.
- Ah ah ah ! Un oiseau qui serait plus petit qu’un autre, elle et bien bonne. Railla Quétzalaña.
- Mais si, elle il tenait un truc rouge dans le bec !
- Et il volait, aussi ? Railla Knee’s.
- Bin…Oui…
- Niérk, T’as dû prendre un coup de soleil sur la tête. Continua Knee’s.
- Oh et puis merde, si vous ne me croyez pas, j’m’en fous, je sais ce que j’ai vu.
Ils se dispersèrent en petits groupes de deux pour trouver de la nourriture, puis se retrouvèrent avec des fruits inconnus, ils avaient l’air louche mais tout se passa bien, malgré tout.

Episode 26 : Jaina Forever

Jaina se leva péniblement et alla prendre une douche froide. Elle se lava rapidement puis sortit du bac. Elle sursauta quand elle vit Exaoh lui tendre une serviette-éponge.
- Tu pourrais frapper avant d’entrer !
- Si je frappe la porte, je la casse…
- Bon, la prochaine fois, viens que quand je t’en donne l’ordre !
- Bien, maîtresse, mais permettez-moi de vous dire que c’est vous qui avez fait de moi votre serviteur.
- Ouais, mais ne me colle pas autant, j’aime pas ça…
Elle prit la serviette, s’essuya puis brossa légèrement ses piques Jusqu’au moment où Exaoh la lui prit des mains et commença à la coiffée de manière experte.
- Tiens, mais je ne t’ai pas mis cette fonction !
- Je me suis permis de téléchargé d’autres programmes pendant la nuit.
- Quels programmes ?!
- Coiffure, créations artistiques, cuisine, combat rapproché, Economie, holoprojection, intendance, plans de toutes les armes existantes pour en créé une nouvelle, Piratage informatique.
- Oula ! Tu vas mettre encore plus utile !
- Que voulez-vous prendre pour votre repas ?
- Hum…J’hésite…
- Quel est votre plat favori ?
- Le gloubiboulga.
- Très drôle, non, sérieusement.
- Bin, quoi ?
- Mais…cela était dans une émission du 20éme siècle !
- Ah ? Mais je croyais qu’on était qu’au 3éme…
- Oui, après Mushroom II, mais là je vous parle du 20éme siècle d’il y a plusieurs millénaires…
- Tu…T’as quel âge ?! Ou, plutôt, quelle est la date de ta création ?!
- J’ai été conçu en plans le 14 juin 2051, et fini en 2070, 5 ans avant la grande catastrophe qui tua toute la race humaine, sauf, bien sur, les habitants de la forteresse flottante.
- Mais…c’est quoi, ça, la race « humaine » ?
- L’ancienne race dominante sur la Terre, elle fut détruite par leur propre technologie.
- Mais…ils étaient stupides ! Comment être aussi con pour tué son espèce à cause de technologies ?!
- Ils étaient surs d’être les plus évolués, ils ne se doutèrent pas que trop de technologie d’un coup était dangereux…
- Bien fait pour eux, c’est pas pour rien qu’il y a les lois de protections des traditions et de la nature sur cette Terre !
- Je préfère la compagnie des hybrides, vraiment, la votre, entre autre.
- Tu vas me faire rougire !
- J’ai eu des programmes de destructions, de mort et de survie…Seul Rocket et vous m’avez mis des programmes de courtoisie et de massages…
- C’étais donc ça le programme qu’il t’a mis pour évité que tu ne les tues…
- Exact, mais j’en suis bien heureux, je souhaite que ce programme ne soit pas endommagé.
- Il faut, en effet, vérifié c’te truc, j’en profiterais pour allégé tes armes et en mettre des plus puissante, tu seras une arme parfaite, mon garde du corps et serviteur.

Pendant ce temps, dans une ruelle plongée dans l’obscurité…
- Rocket, le bon choix a été fait, il faut lui faire confiance… Fit une silhouette sombre.
- Je m’inquiète pour ce qu’il se passera dans les quelques mois qui suivent…
- Kouac !
- La ferme ! Tu vas nous faire repérer !
- Kouuuaaaacc !!!!
- Je crois qu’il veut dire qu’il faudrait s’inquiété encore plus que ça. Fit une voix féminine.
- Toi qui as élevé notre protégée, que doit-on pensé d’elle ? Est-elle assez forte ?
- Elle le sera, je l’ai entraînée moi-même !
- Bien, je ne douterais pas de ses compétences mais il faudra faire gaffe, les gars !
- Grunt ! Si la machine fait des problèmes, je l’explose !
- J’espère que ce ne sera pas nécessaire, Cliff…
- Bon, je la fais venir à toi avec ou sans son robot ?
- Avec, si elle veut, Cliff sera là pour le détruire…
- Hélas, elle a dut l’amélioré…
- Que dit-tu, Rocket ?!
- Et bien, elle est plutôt bonne en mécanique, elle a peut-être amélioré ses armes, sa vitesse, et sans doute aussi ses programmes…
- Alors il a un problème…
- Il n’y a pas de problèmes, mais que des solutions !
- Je souhaite que notre affaire se déroule selon vos plans. Fit une nouvelle silhouette, dans le dos des autres personnes présentes.
- Salut, princesse, comment va votre fiston ?
- Mon fils a pris la place de gardien.
- Super, il aura des missions, a présent…
- Il doit me surveillé, en ce moment…
- Mère ! Pourquoi avoir fuit la citée ?!
- Quand on parle de l’oiseau…
- Tiens, on aurait dit l’autre, quand il apparaissait sans prévenir…
- Il a eu un excellent professeur…
- Paix à son âme…
- Mère, rentrons, je ne connais point ces personnes, ils m’ont l’air mauvais…
- Ne t’en fait pas, mon fils, ce sont des amis de longue date.
- Mon beau prince, tu vas raccompagné ta mère et t’en prendra soin, si tout ce passe comme prévu, tu n’auras pas beaucoup de boulot !
- Capitaine ! Je partirais quand bon me semblera !
- Oui mais il est temps de rentré, le trône ne se surveille pas tout seul.
- Il a raison, mère, pressons.
- Et bien, au revoir, mes amis, ce fut bref mais intense.
- Adieu, princesse.
- A bientôt, je l’espère de tout mon cœur…
Le groupe se dispersa pendant que l’aube se levait.

Jaina dormait encore dans son atelier, une couverture la recouvrait. Exaoh étais assis devant elle, il méditait.
Tout-à-coup ses yeux se réactivèrent, ils étaient rouge sang alors que d’habitude ils sont marrons, et il se leva, il pris l’ordinateur et pianota pendant quelques instants, le reflet de sa tête apparue sur l’écran.
- Ordure ! Je t’aurais !
- MOUAHAHAH !!!!! Tu ne peux rien contre moi, je suis toi et tu es moi !
- Si j’avais un système d’autodestruction, je l’aurais enclenché depuis longtemps !
- Oui mais nos créateurs n’ont pas pris ce risque ! Héhéhé !
- Salaud ! Je vais te tué !
- Et comment ?!
- Je me ferais sauté ou je demanderais à ma maîtresse de me désactivé à jamais !
- Ça n’arrivera pas, elle a confiance en moi ! MOUAHAHAH !!!!!
- Je vais défié l’équipage à Vilain, perdrais encore, je pourrais mourir en paix en te sachant mort avec moi !
- Mais tu ne sais pas où ils sont ! Hahaha !
- Chut ! Elle se réveille !
- Hmmm… C’est toi Exaoh ? Fit Jaina, la voix endormie.
- Oui, maîtresse, ne vous en faite pas. (Tu vois ?! Entièrement confiance !)
- (Je t’aurais, saleté !)
- (Dans tes rêves, tas de rouille !)
- Hmmm… Va te faire cuire un œuf ! Fit Jaina, dans un sursaut, puis elle se rendormit.
- Heu… Vous êtes sur que… (Elle raconte n’importe quoi, cette folle !)
- (La ferme, elle rêve !)
- (Toi, je t’ai pas sonné !)
- Maîtresse, vous devriez vous lever, il est tard, c’est l’heure de votre tournée…
- Niérk ?! Laisse-moi dormir, tas de ferraille ! Répondit violemment Jaina.
- Mais… Ce n’est pas raisonnable… Votre patron va encore vous convoquez !
- Niérk ! T’as raison ! Vite ! Fit-elle en se levant d’un coup et en enlevant son soutien-gorge, ce qui fit apparaître une magnifique poitrine, pour une fille de 18 ans.
- Voici vos vêtements, maîtresse.
- (Tu l’aime, n’est-ce pas ?)
- (Qu’en sais-tu ?!)
- (Ça se voit, ça se sens, cette horreur colle à ma carapace telle une glue quelconque !)
- (Tu ne l’auras pas !)
- (Tu crois ça ?)
- Exaoh, qu’es-ce qui se passe ? T’as l’air absent. Fit-elle en se rapprochant d’un coup, ce qui fit rebondire sa poitrine sur la carrosserie du robot, ce qui l’aurais fait rougir s’il avait du sang.
- Rien, maîtresse, mais vous devriez vous habiller rapidement, la nuit tombe.
- Ouais, t’as raison, mais des fois tu bloque, faudrait réparer ça.
- Vous avez raison. (Comme ça je me débarrasserais de toi, infâme pourriture !)
- (Compte là-dessus et bois d’l’huile, je suis là et je resterais ! MOUAHAHAHAH !!!!!)
- (Un jour, t’aura t’as part.)
- (Un jour mon prince viendra…)
- (Ne te moque pas de moi !)
- (MOUAHAHAH !!!!! Je me moque pas, je me fous de ta gueule !)
- (Infâme !)
- (Merci ! MOUAHAHAH !!!!!)
- Bon, alors, on y va ? Je t’attends, moi.
- Bien, maîtresse.
C’est alors que commença une folle nuit de rapines et vols en tous genres.

Epizode 27 : Choses bizarres…

Après s’être restaurer et abreuver, nos voleurs se reposèrent de leur long voyage. Personne ne montait la garde, Coolward étant endormit…
Une ombre, aux yeux rouges, dans les herbes, les observés d’un air méchant.
« KEEEWWWWAAAKKK !!!!!!! » Un cri strident retentit dans toute l’île, ce qui réveilla, naturellement, le groupe.

- C’était ce truc ?! Fit Kneemerls.
- Aucune idée, ça ne ressemble à rien que j’ai déjà vu… Répondit Hornwind.
- Mais t’as pas tout vu, quand même… Dit Zeff.
- Presque tous, le monde n’a pas vraiment de secrets pour moi, en 200 ans, on peut en voir des choses…
- J’ai vu quelque chose bougé dans ces fourrés ! Dit, tout-à-coup, Quétzalaña.
- C’est ton imagination. Résonna Coolward, apeuré.
- Là, encore ! On est encerclé !
- Mais je ne vois rien ! Répliqua Louisiana.
- Ils se cachent bien… Ce sont des pros ! Regroupez-vous ! Ordonna Quétzalaña. Ils utilisent la technique des Raptors ! Dit Quétzalaña.
- De quoi ?! Mais…ce clan a disparut, il a des dizaines d’années, tous décimés pour des raisons politiques ! Répliqua Hornwind , à son tour.
- Ce ne sont pas eux… Ce sont des êtres primitifs… Ils cachent trop bien leurs odeurs…
- Mais…alors…c’est quoi ?!
- Je ne sais pas mais restons sur nos gardes, ils attaqueront quand nous aurons le dos tourné, regroupons-nous tous dos-à-dos !
- Bonne idée ! Mais s’ils sont plus puissants que nous ?! Dit alors Knee’s.
- On court dans la barque, à trois… TROIS !

Ils coururent vers la barge volante, tous dos-à-dos mais une immense créature, d’au moins trois mètres, leur barra la route. C’était une sorte de reptile ou d’oiseau, ou un mélange des deux… Ses écailles étais rouge comme la pierre des montages de l’île, ses yeux jaunes brillaient d’une bestialité sans nom, des griffes acérées se nichés au bout des ailes, comme des mains, ses pattes étaient des serres tranchantes. La créature les regardait d’un air de dire « non-non, pas par-là, mes petits gibiers ! »

- On est coincé ! Vite, une idée ! Paniqua Kneemerls. J’ai trouvé ! Zeff ! Combinaison !
- Quoi ?! Mais de quoi tu parle ?!
- On va faire une combinaison de tes pouvoirs avec mes flèches !
- J’ai compris !

Zeff chargea son rayon explosif au maximum de sa puissance et la déchargea dans les flèches de Knee’s qui tira à l’endroit où il présumait trouver le cœur. La bête se fit planter par le carreau puis explosa dans une gerbe d’intestins et de sang.

- Bien jouer ! Fit le groupe aux deux compagnons.
- Il doit y en avoir d’autres ! Il faut les massacrer un par un !
- Attention, en voilà un autre !
- Il est pour moi ! Hurla Quétzalaña en sortant une épée et une hache de jet.

Elle fonça sur la créature et lui trancha une aile puis lui mit sa hache entre les deux yeux.

- Jolie !
- Bien fait, sale bête ! Mais… Attention, son sang !
- Ça brûle ! Mon bras ! Cria l’oiseau.
- T’en fais pas, on les aura !
- Coolward, avec moi ! Fit alors Hornwind.
- Ok ! Répondit-il en se roulant en boule et se protégeant avec un sort.

Hornwind cracha du feu sur Coolward, toujours en boule, et le lança sur trois créatures en même temps, les rebonds firent que les monstres furent tués très vite et le petit opossum revint à toute vitesse dans la main du dragon.

- On a travaillé ça pendant pas mal de temps, on a enfin eu l’occasion de le testé !
- Il en reste encore !
- Pas de problèmes ! Fit Louisiana en sortant son pistolet.
- Mais, tu crois que ça marchera ?!
- Oui, il ne me laisse jamais tombé ! T’es prés Zeff ?!
- Comme avec Knee’s ? Ok !

Zeff refit la même chose qu’avec l’arme de Kneemerls mais cette fois ce furent des balles qui étaient visées. Louisiana tira en rafale et fit exploser six créatures en leur tirant dans la tête, de la cervelle volait dans tous les sens, la clairière était repeinte en rouge. Les dernières créatures en vie s’en allèrent en volant vers les montagnes.

- On a gagné !
- On est trop fort !
- Ouaiiis !
- Bon, soignons Quétzalaña ! Fit Coolward.
- Ça ira, il faut d’abord se protégé de ces créatures ! Répliqua t’elle.
- Pas de problèmes, elles ne nous feront plus chier !
- Si, bien au contraire, on leur a fait perdre pas mal de leurs collègues…
- Ils sont primitifs, ils ne s’en soucient guères…
- Pas sur… Regardez les montagnes… Fit Zeff.
- Et alors ?
- Bin leur couleur ne vous gênes pas ?
- Je ne vois pas pour… MAIS ?!
- Oui, la même couleur, je soupçonne même que ces milliers de grottes sont leurs maisons… et vu la taille des grottes et celle des créatures, je dirais qu’ils sont au moins…une dizaine par trous…
- Mais, c’est énorme ! Comment on va faire ?!
- On les explose ! Proposa Kneemerls.
- Mauvaise idée… Dit Zeff.
- Et pourquoi pas détruire la montagne ? Ton rayon pourrait…
- NON ! Coupa le groupe.
- Et bin pourquoi ?
- Parce que t’as pas idée de ce que ça fera si toute la montagne tombe ?! Reprit Zeff.
- Non…
- Ça ferait sans doute basculer l’île, voir tout détruire dans les éboulements… Dit Louisiana.
- Ah…mauvaise idée, alors…
- OUI !
- Bon, on fait quoi, alors ?
- Pour le moment, on dégage, l’odeur des carcasses risque d’attiré les charognards. Fit Quétalaña.
- Bonne idée, on va où ? A l’autre clairière ?
- Non, elle est encore plus prés des montagnes… Allons au volcan ou aux ruines. Reprit-elle
- Hum…Je préfère les ruines… Dit Knee’s.
- Moi aussi ! Firent Louisiana et Zeff en même temps.
- Je suis pas contre. Dit Coolward.
- Bon, et bien allons-y !

Ils remontèrent dans la barque volante et firent route vers les ruines.
Au loin, une ombre grise les observés toujours…
Arrivés aux ruines ils furent étonner de voir autant de choses abandonnés et, aussi, autant de squelettes, au sol, souvent dans des positions qui indique que les personnes voulaient fuirent quelque chose…

- Quels drôles de squelettes, ils ne ressemblent à rien de connue ! Fit Louisiana
- Si, ce sont des humains…Je me souviens quand Raghnarok, le roi dragon, nous racontait des histoires d’humains, il avait une magnifique collection de restes humains qu’il conservait jalousement, comme si c’était un magnifique tas d’or et de trésors. Mais cette espèce c’est éteinte, il y a des milliards d’années, je ne comprend pas pourquoi il y a encore des squelettes… Dit, alors, Hornwind.
- Incroyable ! Je vais devenir célèbre ! Plus célèbre que mon mentor ! Se mit à rêver Louisiana.
- Hep ! On ne va ramener une de ces choses, quand même ?! Fit Coolward, dégoûté.
- Tiens, c’est bizarre…regardez ces os… Fit Louisiana.
- Bin quoi ? ils sont blanc…
- Oui mais ils sont en un seul morceaux, pas même une trace de dents pour confirmé que leur mort est dut aux créatures…
- Il y aurait quelque chose de pire dans cette île ?!
- Ou quelqu’un…Regardez là-bas, il y a des sépultures…
- Ça dit : « à mes créateurs, sans qui je ne serais pas ce que je suis. »
- Ça fais froid dans l’dos, tous ça ! Fit Knee’s.
- Visitons les ruines, la clef se trouve peut être dedans.
- Je vais vers le Nord avec Quétzalaña. Fit Kneemerls
- Tu sais où c’est le Nord ? Lui demanda Louisiana.
- Nan, mais j’y vais quand même !
- Il est quelle heure ? Demanda Coolward.
- Comment veut-tu que je le sache ?! Demanda Louisiana.
- Bin, justement…Personne ne le sait ! Répliqua t’il.
- Et alors ? Fit Knee’s.
- Le soleil n’as pas bougé… Reprit-il
- Et alors ? Fit Hornwind, à son tour.
- Bin…c’est pas normal ! Le soleil bouge en fonction de la terre !
- Donc, la terre ne bouge plus…Dit, bêtement, Knee’s.
- Mais non ! C’est nous qui bougeons avec la terre ! Ce qui est normal pour un nuage.
- Et quel est le rapport avec l’heure ? Demanda Zeff.
- Bin, il est tout le temps l’heure de mangé, alors…
- Tu pouvais pas dire « j’ai faim » comme tout le monde ?! Rouspéta le groupe.
- Bon, c’est pas tout mais il faut cherché de quoi se logé, se nourrir et de quoi boire. Raisonna Louisiana.
- Elle a raison ! Chacun son coin ! Fit Knee’s.

C’est alors que commencèrent des recherches dans les mystérieuses ruines.
Hornwind et Coolward partirent en haut d’un gratte-ciel pour chercher en descendant les étages.

- Dit C’est quoi ces trucs, là ? Demanda Coolward à Hornwind.
- On dirait des ordinateurs… Répondit celui-ci.
- Hein ?! Mais ça n’a pas du tout cette forme, un ordinateur !
- Bah, qui sait…
- Moi je sais que ça n’a pas cette forme…
- Laisse tombé… Allons dans la salle, là-bas.
- Mais y a rien à voir… A tiens, y a un bouton… Fit-il en appuyant dessus, ce qui fit allumé les lumières de l’étage, et donc, de la pièce en question.
- Hum…Je me demande ce que font ces cerveaux ici…
- Beurk ! Y a une odeur de sang, c’est infecte ! Je me demande ce qu’ils faisaient dans cet endroit…
- Des expériences sur leurs semblables, sans doute…
- Ils étaient si stupide ?!
- Ils sont victime de leur propre extinction, c’est pour dire comme ils étaient bons pour le vide-ordures…
- Bon, on va cherché un frigo ?
- Bonne idée !

De leur côté, Kneemerls et Quétzalaña visitaient des petites maisons avec de grandes vitrines.

- Dit, y a pleins de trucs dans ses maisons, on dirait des boutiques ! Remarqua Quétzalaña.
- C’étais peut être le cas…
- Super ! J’adore faire les boutiques !
- On dirait pas… Fit-il en regardant les loques ingénieusement misent en sorte que rien ne tombe ou que rien ne se vois, ses ceintures d’armes, aidant.
- Je vais en essayer !
- Drôles de robes, t’es sur qu’elles serons à ta taille ?
- T’en fais pas, je sais coudre, je les rajusterais !
- Tu m’avais caché tes talents de couturière !
- Te fout pas de moi et viens m’aidé à choisir !
- D’accord, chérie…

Chez Louisiana et Zeff, c’était pas mieux…

- Han ! Hmmm !!! Han ! T’es sur que...c’est le moment ?! Fit Louisiana, haletante sous les coups de langues de Zeff.
- T’en fais pas, personne ne peut nous voir, ça, c’était une bonne idée de trouver cet hôtel ! Dit-il en continuant son « travail ».

Personne ne se méfiait de ce qui pouvait arrivé, tous étaient libérés de leurs pensées futiles…
A suivre…

Episode 28 : Jaina et pleins de voleurs

La nuit fut courte mais les vols furent florissants par leur nombre et leurs richesses. Jaina, aider d’Exaoh, ramena touts son butin de la semaine au siège de la TBM pour le grand partage.
Le siège de la TBM étais une grand immeuble en pleins centre ville, mais au sous-sol de cet immeuble se trouvait une salle secrète connue seulement par les membres de la Team Black Mask mais aussi du Patricien, le chef de la TBM étant un des notables de la ville.
Des montagnes d’objets de valeurs, portefeuilles, billets et autres pièces étaient entassés par type de richesses et par prix. Jaina s’était spécialisée dans les portefeuilles mais faisait également des cambriolages et des vols à l’étalage avec une dextérité non négligeable.
Le Chef actuel de la TBM s’appelait Han Zorro, il est froid, cruel mais juste, surtout quand il est question d’argent et de partage des richesses.

- Mes amis, calmez-vous ! Fit le chef à l’imposante foule de voleurs de toutes espèces, de toutes tailles et de toutes religions, si ils en ont une. C’est l’heure que tout le monde attend mais faisons ça dans le calme !
- OUAIIISSS !!!!! Hurla alors toute la TBM au complet.
- Bien ! Vous s’avez comment ça marche ! Quand je dirais votre nom, vous prendrais la part que notre ami, le comptable Jinseï, vous autorisera à prendre selon votre âge, vos handicaps, votre situation familiale et votre production !
- Bien. Fit Jinseï. Anaël Junito ! Pas fameux ! Mais la perte de votre œil droit peut sûrement l’expliqué.
- En effet, mais je m’entraîne tout les jours, ça ira mieux dans très peu de temps, je l’espère. Répondit celui-ci.
- Je l’espère pour vous, les boulets non pas leur place parmi-nous. Fit sèchement le comptable en lui donnant une montre en or et une liasse de billets. Au suivant !

Et ce manége continua jusqu’au tour de notre héroïne.

- Losted Jaina ! Reprit le lézard comptable.
- J’arrive !
- Hum...je vois des retards, la semaine dernière mais aussi une amélioration la semaine d’après, c’est bien, mais expliquez-moi donc cela !
- J’ai trouvé un robot, je l’ai réparé, il m’a aidé la semaine après sa réparation.
- Il doit être très performant !
- Un vrai tas de ferraille mais il met très utile, en effet.
- Bien, donc vous avez pris un coéquipier, ce qui fais que cela baisse votre prime.
- QUOI ?! MAIS C’EST DU…VOL ! Fit-elle, frustrée.
- Mais non, c’est normal, le travail est moins dur quand on est accompagnés.
- Oui mais il pas de part, mon coéquipier ?!
- Mais c’est un robot !
- Et alors ?! Il a des sentiments !
- Vraiment ? Montrez-le moi !
- Exaoh ! AU PIED !
- Bien, maîtresse, Laissez-moi finir au moins cette affaire ! Répondit celui-ci d’une voix pitoyable.
- J’veux pas l’savoir ! Tu viens !
- Des sentiments, en effets…
- Vous voyez ?
- Bon, mais ne vous avisez pas à prendre sa part !
- Aucunes chances ! Viens, Exaoh, t’as le droit à une part du butin !
- Vraiment ? Mais…je n’aimerais pas dérangé…
- Mais nooon ! Tu dérange pas ! Il y en aura pour tout le monde ! C’est juste le chef que ça risque de gêné !
- Raison de plus, et si vous-vous faisiez licencier par ma faute ?!
- Aucune chance ! Il m’adore !
- Hem… Fit une voix derrière Jaina.
- Ooohhh ! Patron ! Quelle bonne surprise !
- Je vous adore ? Demanda le Chacal noir avec un sourire carnassier.
- Et bien, voyez-vous, hem… C’est assez amusant… Héhé !
- Et bien, amusez-moi ! Qu’attendez-vous ? EH ! LES GARS, Y A NOTRE PRINCESSE QUI VA NOUS RACONTER UNE BLAGUE !
- Mais j’ai pas dit que… Fit-elle d’une voix misérable.
- Je ne veux pas le savoir, faites-nous rire, mon mignon, n’ayez pas peur !

Jaina se retourna vers Exaoh et vit que tout le monde la regardait sans bronché.

- Aide-moi, mon pote !
- Mais, je ne connais aucunes histoires drôles…
- Merde…moi je m’en souviens jamais…
C’est alors que le groupe se mit à rire de bon cœur devant l’acharnement à satisfaire les moindres désires du boss.
- C’était une farce ?!
- Une bien bonne, en plus ! Fit Hourn Greetl, un ami d’enfance de Jaina.
- RAH ! J’vous aurais TOUS !!!!!
- Roooh ! Ce n’était qu’une blague, ma petite princesse ! Fit le chacal noir.
- Pas drôle pour moi !
- Il faut bien rigolé, dans la vie. Sinon, on devient comme ma femme… Continua le chacal.
- DE QUOI ?! Fit une voix derrière lui.
- Aïe… Quand on parle de la louve…
- ELLE VA TE TIRE LES OREILLES DE TA SALE FACE DE CHACAL ! Reprit la louve d’une beauté discutable, bien que subtile, mais avec un caractère bien trempé.
- Mais, chérie, pas devant mes hommes !
- T’es hommes, ils s’en foutent pas mal ! Ils ont l’habitude ! Et puis cesse de faire des misères à la princesse ! Coupa t’elle.
- Ne vous en faites pas, madame, je vais très bien…
- Oui mais ils non pas à te faire des misères comme ça, ma pauvre. Reprit-elle avec une voix très douce, comme la caresse d’une patte de velours, mais en lançant un regard foudroyant aux autres membres.
- Merci, madame !
- Ne me remercie pas, c’est normal, c’est ce CRETIN qui ne devrait pas comme ça avec toi !
- Maîtresse, pourrait-on m’éclaircir un peu les processeurs, je suis dans le silence électronique le plus total… (J’ai rien compris…)
- (AHAHAH ! Ils sont trop forts ces gars là ! Dommage que la mégère a tout gâché !)
- (Tais-toi, ordure !)
- (Nan, pour une fois que je m’amuse !)
- Ça va, Exaoh ?! T’es encore bloqué ? Demanda gentiment, Jaina.
- Tout va bien, mademoiselle. (C’est toi qui va pas, vile femelle !)
- (JE TE TERASSERAIS !)
- Bon, dans se cas, on peut prendre ma part et la tienne et repartire à la maison pour tout rapporté à maman.
- Votre mère ? Mais…
- Ne t’en fais pas, fait-moi confiance !

Ils repartirent avec les bourses biens remplient et un sac bourré de pièces de rechanges.
Sur le chemin, Exaoh épata Jaina en volant un portefeuille au nez et à la barbe d’un gros bonnet, un canard, paranoïaque.
Arrivé chez elle, elle appela sa mère.
- Hey ! Maman, c’est jour de paye !
- Enfin ! Et tu vas enfin me présenté à ton robot dont t’arrête pas de me bassiné avec ?!
- T’en fait pas m’man !
- Bon, j’arrive, le temps de rangé un peu le foutoir que j’ai foutu en faisant la cuisine.
- Oh…Je vois d‘où viens votre langage…fournit…cette voix m’est familière…
- Bonjour ma chér… AAHHHHH !!!! Fit une hérissonne rousse avec un bandeau sur la tête, d’imposantes boucles d’oreilles, en tablier de cuisine et deux couteaux accroché à sa ceinture de flanelle, en sortant d’une salle, sûrement une cuisine. QU’EST-CE QU’IL FOUT ICI, IL ETAIT MORT !
- T’en fait pas, m’man, il peut plus tué personne, je lui ai mit un plot de sécurité !
- MAIS…
- Bonjours, Grinder, le tatou.
- COMMENT IL OSE M’APPELER ?!
- Tatou ?! C’est quoi cette histoire ?!
- Laisse tombé !
- Je veux savoir !
- RAH ! REGARDE DANS QUEL SITUATION TU M’A MISE, SALETE DE ROBOT !
- Mais…Je n’ai fais que fouillé mes fichiers…
- Bon, explique-moi tout, maman !
- Bon, en réalité, je ne suis pas vraiment une hérissonne… Fit Grinder en enlevant son bandeau.
- Mais…
- C’est la faute de ces oreilles…J’en ai toujours eu honte…
- Mais…C’EST RIDICULE ! AHAHAHAH !!!!
- ET ÇA TE FAIS MARRE ?
- Non, c’est pas ça ! C’est juste que c’est ridicule que tu m’ai caché ça !
- Mais…
- Je t’aime, ma petite maman ! C’est pas ces oreilles qui changeront quoi que ce soit !
- Ma puce !

Cette scène fut suivit d’un câlin de quelques larmes de joies venant de Grinder.
Ils s’installèrent sur des fauteuils confortables dans le salon, pendant qu’Exaoh présentait le butin à la mère célibataire.

- Bon, ça ne me dit toujours pas pourquoi tu l’as remis sur pied, ce robot de malheur !
- J’avais juste envie d’un compagnon de tournée, en plus il sait faire la cuisine et les massages !
- C’est vrai ?! En plus, il doit être beaucoup moins lubrique que feu ton père !
- Bah, il a peut–être des sentiments, il est pas organique, il aura pas de « poussée » soudaine.
- Héhé, je n’ai vraiment plus rien à t’apprendre, ma petite !
- Non, en effet, ma vieille !
- Comment tu parle à ta mère, toi ?!
- Comme tu m’as appris à parler !
- Bon point ! Je suis fière de toi ! Fit-elle en écrasant une larme au coin de son œil gauche.
- Bon, c’est pas tout mais y a quoi pour le dîner ?
- Le dîner… MINCE ! J’l’ai oublié !
- Pas moi. Fit alors Exaoh en revenant avec un plat chaud dans les mains. J’ai mis les couverts et tout est servit, je vous pries de bien vouloir vous asseoir à table !
- Quel majordome ! Je suis impressionnée ! Fit Grinder.
- T’as vu, il est génial !
- Et bien, mangeons !

Le repas fut de courte durée mais les deux filles mangèrent à leurs faims, sous les yeux attentionnés d’Exaoh.

Un niérkeur sachant niérker doit savoir niérker sans son niérk.

(base de l'avatar par Vilain Pabo.)
Haut
Profil  
Message Publié : Dim 25 Sep 2005 16:33:46    Sujet du message :
Avatar de l’utilisateur
1 Étoile du Temps

Message(s) : 173
Inscription : 02 Jan 2005
Âge : 29
Localisation : Le monde est si vaste

Epizode 29 : Fiesta des Streums

Coolward et Hornwind trouvèrent un frigidaire dans un des étages de l’immeuble, il était remplit de bouteilles de nature inconnue. Il n’y avait pas l’air d’y avoir de date de péremption…
- Mince, t’es sur que ça se boit ? Demanda Coolward.
- Je ne sais pas, la forme me rappel une des bouteilles que le Roi Dragon gardait jalousement dans une grotte de glace, on l’entendait chanté, mal, des fois, le soir, personne ne savait ce qu’il se passait dans cette grotte…
- C’est peut-être un concentré de joie !
- Mouais…je pencherais pour un alcool, plutôt…
- Mouais…On goutte ?
- Bonne idée ! Heu…ça s’ouvre comment ?
- Je vais te montrer.

Hornwind se saisit d’une des bouteilles et cassa le goulot contre le rebord d’une table.

- T’es sur que c’est comme ça ?!
- Certain !
- Attend…regarde sur ce squelette ! Y a un truc brillant ! Je le prends…
- Mouais, ça brille, c’est tout…
- Nan, regarde !

Coolward enleva la protection avec l’outil. La bouteille s’ouvrit dans un « Pshiiit ».

- Cool… On trinque ?!
- Ouais ! A la tienne !
- A la tienne !

Ils trinquèrent et burent une bonne rasade de la mystérieuse boisson.

- Hey ! Ça ressemble à de la bière !
- Correction, C’EST de la bière !
- Super ! Tu prends le frigo ?
- Pourquoi faire ?
- Bin, on va l’amener aux autres…
- Zut…
- Ne me dit pas que tu voulais tout prendre pour toi, ventre à pattes !
- Mais non…je t’en aurais passé une ou deux…
- Bon, il faudrait aussi vérifier les autres étages, peut être qu’il y en a d’autres !
- Bonne idée !

Ils rentrèrent au campement après avoir fouillé les immeubles. Hornwind portait un frigo sur une épaule et un autre sous le bras, ils furent accueillis par…personne.

- Ils sont passés où ?!
- Bah, on a qu’à les attendre, le problème c’est qu’ils doivent arriver vite avant qu’on ait tout but…
- C’est étonnant qu’il y ait encore de l’énergie, ici…
- Bah, je n'en sais rien, moi, je ne suis pas Rocket…
- Dommage.
- Hey ! Répète ça, Espèce de lézard mal bronzé !

Du côté de Louisiana et Zeff…

- Ouiiii !!!! Ohh…

…passons plutôt du côté de Quétzalaña et Kneemerls…

- Dit, elle me va bien, celle-là ?
- Oui, chérie…
- Et celle-là ?
- Oui chérie…
- J’aime bien celle-là, et toi ?
- *Baille*
- Et elle ?
- ZzzzZZZzzzz
- REVEILLE-TOI !
- HEIN ?!
- Je disais : « Et elle ? »
- Très bien, ma chérie… Je peu me recoucher ?
- NAN !
- Niérk... Dit-le tout de suite, que tu veux ma mort par épuisement !
- Mais non ! Il faut toujours que tu pense des choses bizarres…
- Laisse-moi viiivre ! Fit-il, à genoux, implorant.
- Bon, encore trois chemises et deux jupes et on va voir les lingeries.
- Les... hem… Les quoi ?!
- Là, t’es tout de suite réveillé, pervers !
- Que veux-tu…c’est dans ma nature de male… Je peux pas résister à un porte-jarretelles…
- Toi tu vas insister pour trouver un truc qui te plais vraiment !
- Je dirais pas non, évidemment…
- Pervers !
- Je sais.

Une ombre grise s’approcha du campement, avec une discrétion à faire pâlire un assassin de bon niveau, et pointa une arme en direction de Coolward… Hornwind ne l’entendit pas de cet oeil là et fonça sur l’ombre qui n’avait sûrement pas prévu cela… Coolward fit apparaître un filet qui emprisonna l’inconnu.

- Toi tu vas nous dires qui tu…Coolward…VIENS VOIR !
- Quoi ?! Qu’est-ce qui se… Merde alors !

C’est à ce moment que Louisiana et Zeff firent leur entrée, épanouie pour l’une, complètement crevé pour l’autre.

- Salut, les poteaux, vous en faites, des têtes bizarres !
- Bin, regarde le truc qui nous a attaqués !
- Tiens, mais c’est un androïde !
- Affirmatif, tas de chaires et d’os !
- Tiens, il parle…
- Et comment, qu’je parle, bande de moules !
- Quel langage !
- Ça fait des siècles que j’ai pas parlé, alors je vous emmerde, espèces d’humains !
- Continue à nous insultés comme ça et tu vas avoir mal, tas de ferrailles ! D’ailleurs, les humains on disparus depuis des millénaires Fit alors Hornwind en shootant dans le robot en forme de papillon.
- Héhé, j’ai résisté aux tempêtes, aux tornades, aux éruptions volcaniques et à la folie des hommes, alors c’est pas toi qui va me faire chier, va plutôt jouer aux billes !
- Grossier personnage !
- J’ai été fait par des communistes, laisse ta morale dans ton slip et fais-moi pas chier !
- Dit-moi, Cool’, tu t’y connais en mécanique ?
- Bof, pas trop, pourquoi ?
- Parce que moi non, et si je le démonte, je ne saurais pas le remonter, je pense.
- Tu ne peux pas toucher à mes composants, ils sont sur-protégés contre la vermine capitaliste !
- C’est quoi, ça, encore ?
- Une nouvelle couleur ? Je ne connaissais pas le vert minecapit-aliste… Fit alors Kneemerls derrière Hornwind.
- Nan, je ne pense pas, Knee’s…
- Dites, si vous faites plus attention à moi, je peu partir ? C’est que j’ai des capitalistes et des intrus à exterminer, moi.
- Bien sur, à bientôt. Dit alors Kneemerls en détachant le robot sous les yeux ébahit des autres du groupe.
- Bon, bin, à plus tard, bande de moules ! Fit le Robot avant de s’envoler dans un nuage de poussières.
- Merde, Kneemerls, pourquoi tu l’as libéré ?!
- A qui tu parle, Horn’ ? Dit alors Kneemerls, sous des tonnes de sacs, en compagnie de Quétzalaña. Dites, si vous pouviez m’aider, ce serait bien, j’ai déjà trébuché dans 17 pierres, 11 souches et 3 mulots, j’aimerais pouvoir un peu s’il fait jour ou nuit…Youhou, y a quelqu’un ?! Putain, z’êtes où, merde !
- Il est plus grossier que le robot…J’avais presque oublié ce détail…
- Ça n’explique pas l’autre Knee’s…
- Facile, je ne suis qu’une illusion créée par Exaoh, maître des Diamants du Chaos et protecteur de l’île-zinc. Coupa alors la copie.
- Drôle de nom…
- C’est pas tout, mais je dois disparaître, à une prochaine.

L’image de la copie se brouilla puis disparut.

- Il nous a eux jusqu’au trognon, l’enflure !
- C’était le pouvoir d’un Diamant du Chaos… Fit alors Kneemerls.
- Comment tu sais ça ?
- Je sais pas, juste un pressentiment…
- Et aussi parce qu’il a dit que le robot utilise les Diamants, non ?
- Hem…J’y…heu…J’y avais même pas fais attention…
- Et mon cul c’est du poulet…
- Je sais pas, je n’ai goûté que celui de ma poulette…
- C’est charmant, Kneemerls…
- T’en fais pas, chérie…
- Mouais…
- Bon, c’est pas tout mais si on veut pas finir comme des tas de viandes écraser au pilon d’acier, faudrait se préparer à se battre contre ce robot.
- Mouais, t’as des idées, Coolward ?
- Aucunes, j’avais eu à faire à un robot, avant…
- Merde…Une idée, Quétz’ ?
- On pourrait mettre des pièges, mais il vole et créé des illusions qui pourraient les désactiver…
- On est pas dans la merde…
- Si, justement…
- C’était de l’ironie.
- C’est pas l’moment d’en faire…

Nos amis vont-ils se faire éventrer par cet androïde puis jeté dans le vide ? Vous le saurez dans le prochain épizode de Stupide Adventure ! (Ouais, en Américain, ça l’fait ! …Que je laisse comme c’était avant ? Bon, vos arguments sont convaincants, monsieur Exaoh…)

Un niérkeur sachant niérker doit savoir niérker sans son niérk.

(base de l'avatar par Vilain Pabo.)
Haut
Profil  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Space Pilot 3K template by Jakob Persson
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB